Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Messagepar netsba » 18 Fév 2008, 14:05

Wafa Sultan

« Je ne crois pas que l’islam puisse être réformé » « Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte »« Je n’ai aucun espoir en l’islam. Quand une idée est corrompue, on ne peut la réformer »
Wafa Sultan a grandi en Syrie dans une famille musulmane traditionnelle. Son père, musulman dévot, était négociant en céréales. Jusqu’à l’âge adulte, Wafa Sultan suit tous les préceptes religieux.Sa vie bascule en 1979 : alors étudiante en médecine, elle assiste à l’université à l’assassinat de son professeur par des membres des Frères Musulmans.
« A ce moment précis, j’ai perdu la foi en leur dieu, et commencé à remettre en question tous nos enseignements. C’était le tournant de ma vie, et cela m’a amenée à la situation présente».
Expatriée en 1989 aux États-Unis, elle commence à écrire et s’occupe d’un site réformateur de l’islam « An-naqed » (la critique). C’est à la suite d’une interview provocante, sur la chaîne Al-Jezira le 21 février 2006, que Wafa Sultan atteint une renommée planétaire. L’interview a été téléchargée sur Internet plus d’un million de fois en deux semaines.
Pour Wafa Sultan, les musulmans du monde se sont enfoncés dans la barbarie. À contre-courant de la thèse du choc des civilisations, la psychologue oppose la barbarie à la modernité, la violence à la raison.

Mina Ahadi

« Je connais l’Islam et pour moi cela signifie la mort et la douleur »
« L’islam, fondamentalement, méprise l’être humain et la femme. »
Née en Iran en 1956, Mina Ahadi se voit exclue de l’université de Téhéran où elle étudiait la médecine aux premiers jours de la révolution islamique, parce qu’elle refuse de porter le tchador. Son mari résistant est tué par le régime. Communiste, elle rejoint les rangs des Kurdes au nord du pays, avant de fuir vers l’Autriche puis l’Allemagne, d’où elle poursuit son combat contre l’extrémisme islamique. En 2000, elle crée un comité contre les lapidations, et organise une campagne contre les crimes d’honneur en 2006. En 2007, Mina Ahadi a officiellement donné naissance à Berlin à l’association des ex-musulmans d’Allemagne. L’un après l’autre, une partie des 140 membres ont solennellement abjuré, devant la presse. Depuis, la vie de Mina Ahadi est en danger, et son escorte de policiers en civil ne la lâche plus des yeux.

Irshad Manji

« L’Occident doit cesser de se laisser endormir par l’idée du multiculturalisme. »
« Je ne ferai jamais le pèlerinage à La Mecque car on y interdit l’entrée aux juifs et aux chrétiens »
Née en Ouganda en 1968, au sein d’une famille musulmane, Irshad Manji est une écrivaine et journaliste canadienne. Elle a été désignée par le New York Times comme le « pire cauchemar d’Oussama Ben Laden ». Elle critique violemment les islamistes et les interprétations littérales du Coran, s’attaque aux pratiques extrémistes de l’islam, et notamment au traitement généralement infligé aux femmes par les musulmans. Elle critique abondamment la politique palestinienne et les opinions de la plupart des musulmans concernant Israël.
En mars 2006, elle a co-signé,avec 11 intellectuels libéraux tels que Salman Rushdie, Ayaan Hirsi Ali, Taslima Nasreen, une lettre intitulée Manifeste des douze : “ensemble contre le totalitarisme”, en réponse aux très violentes réactions envers les caricatures danoises de mahomet.
Elle remet en question un grand nombre des interprétations historiques du coran, et recommande le concept d’Itjtihad, tradition musulmane de pensée indépendante.
Son best-seller the Trouble with islam today (« Le problème avec l’islam aujourd’hui » étrangement devenu « Musulmane mais libre » dans son édition française) a été traduit dans plus d’une douzaine de langues.

Nonie Darwish
« De nombreux Musulmans ne cherchent qu’une chose, islamiser l’Amérique et l’Occident, coûte que coûte ! »
« Je crois que le monde musulman a perdu son équilibre moral »
« Les appels à la prière étaient presque toujours suivis d’appels à détruire les juifs et les infidèles »
Arabe et musulmane, Nonie Darwish est née au Caire et a grandi à Gaza à l’époque où Nasser promettait de détruire Israël. Son père, Mustapha Hafez Darwish, dirigeait à l’époque les services de renseignement à Gaza. C’est lui qui crée les Fedayin, ces groupes armés qui mènent des attaques en territoire israélien pour y semer la mort et la destruction.
Expatriée aux Etas Unis, Nonie Darwish est aujourd’hui journaliste, écrivain, et fondatrice de ArabsForIsrael.com.Elle a participé en 2007 au Sommet de l’islam laïque

Nyamko Sabuni
« Qu’il existe des filles dans ce pays qui vivent sous des règles datant de mille ans est une question qu’il faut aborder. »

Née en 1969 au Burundi, Nyamko Sabuni arrive en Suède en 1981. Elle se lance dans des études de droit et entre en politique pour devenir membre du comité directeur du Parti populaire libéral en 1998.
Elle est élue députée au Riksdag en 2002. En 2006, elle est nommée ministre de l’Égalité, de l’Intégration, de la Démocratie. Elle a déjà dit souhaiter devenir Premier ministre. Elle est la première personnalité noire a accéder à un poste d’une telle importance dans ce pays.

Ayaan Hirsi Ali
«Il n’y a pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident».
«Le multiculturalisme est une théorie inconsistante»
«Le Prophète a demandé la main d’une petite fille de 6 ans et le mariage a été consommé quand elle a eu 9 ans. C’est ce qu’on appelle un pédophile.»
Née en Somalie en 1969, excisée à l’âge de 5 ans, Ayaan Hirsi Ali est scolarisée dans une lycée musulman pour filles. Soumise à ses parents, à son clan et à sa religion jusqu’à l’âge de vingt-trois ans, elle profite d’un passage dans sa famille en Allemagne, pour s’enfuir et échapper à un mariage forcé.
Réfugiée aux Pays-Bas, elle adopte les valeurs libérales occidentales au point de devenir une jeune députée à La Haye et de s’affirmer athée. Pour avoir travaillé dans les services sociaux du royaume, elle connaît, de l’intérieur, les horreurs tolérées à l’encontre des femmes au nom du multiculturalisme.
Son combat contre l’emprise de l’islam a pris un tour tragique depuis le 2 novembre 2004, date de l’assassinat par un radical islamiste du cinéaste Theo Van Gogh, coauteur avec elle du film “Soumission”.
Ayaan Hirsi Ali soutient que l’islam est incompatible avec les principes de la démocratie.

Chahdortt Djavann
J’ai vécu le totalitarisme islamique et les barbaries religieuses sous tous leurs aspects.
Où sont ces intellectuels de salon complices de la barbarie islamique quand, en France, on force des fillettes à se murer dans une prison portative ?
Voiler les femmes, c’est diffuser la vision du monde islamiste
Née en 1967 en Iran, Chahdortt Djavann grandit à Téhéran où elle vit avec sa mère et ses quatre frères et soeurs aînés. Son père, Pacha Khan, est emprisonné par le shah, après la révolution de 1979.
Très jeune, c’est l’exil : après être passée par Istanbul, elle atterrit à Paris en 1993. Ne parlant pas français, elle connait des conditions de vie difficile, enchaînant les jobs précaires, avant de rentrer à l’Ecole des Hautes études en sciences sociales, où elle étudie l’anthropologie.
En 2002, elle publie son premier roman, ‘Je viens d’ailleurs’ et raconte comment elle a gardé la tête haute. Un an plus tard, ‘Bas les voiles !’ pamphlet s’élevant contre le port du voile, ici et ailleurs, lui vaut une notoriété subite.

Necla Kelek
« L’islam ne connaît aucune individualité, sa vision de l’humanité n’est pas adaptée à la modernité »
« La charia ne repose sur aucun des principes légaux issus des Lumières. Sans rejet de la charia et du principe de vengeance, tous les efforts pour intégrer les musulmans sont condamnés d’avance. »
Necla Kelek est une sociologue allemande d’origine turque, née à Istanbul en 1957. Ses parents s’installent en Allemagne au cours de son adolescence.
Necla Kelek assiste à l’islamisation progressive de la communauté turque d’Allemagne. Elle s’affranchit de la tutelle de son père, un traditionaliste rigoureux, pour commencer des études de sociologie. Elle devient spécialiste des questions de mariage forcé et d’”importation d’épouses” (des jeunes filles, pour la plupart anatoliennes, souvent illettrées, sont mariées contre une certaine somme d’argent à des Turcs résidant en Allemagne, puis amenées dans ce pays sans connaître la langue, les coutumes et les lois et sans pouvoir les apprendre).
Elle mène des enquêtes sur le terrain parmi les femmes de la minorité musulmane. Elle se bat avec succès pour le durcissement des lois contre les mariages arrangés ou forcés : début 2005, ses propositions sont adoptées par le parlement.
Son livre « La Fiancée importée », publié en 2005, a suscité un débat national en Allemagne. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Otto Schily, en a écrit une critique élogieuse dans l’hebdomadaire Der Spiegel
Son livre suivant, « Plaidoyer pour la libération de l’homme musulman », a lui aussi suscité de vifs débats dans son pays d’adoption. [source]

Taslima Nasreen
« Il n’y a rien à garder du coran »
« L’islam est une torture contre les femmes »
« Les médias occidentaux et les intellectuels font preuve de lâcheté concernant l’islam et ses dogmes »
Taslima Nasreen (ou Nasrin) est une écrivain née en 1962 dans une famille musulmane de Mymensingh, au Bangladesh.
Elle a d’abord été gynécologue avant de se consacrer définitivement à l’écriture. Son premier roman, Lajja (La Honte), publié en 1994, lui a valu une condamnation à mort par une fatwa qui l’a obligée à quitter son pays.
Taslima Nasreen fait campagne pour l’émancipation des femmes et contre l’oppression des minorités non-islamiques dans les sociétés islamiques telles que son pays d’origine, le Bangladesh
Avatar de l’utilisateur
netsba
Actunaute accro
 
Messages: 5085
Inscription: 11 Avr 2005, 01:59
Localisation: sba

Re: Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Messagepar raniarania » 18 Fév 2008, 15:38

Nonie Darwish
« De nombreux Musulmans ne cherchent qu’une chose, islamiser l’Amérique et l’Occident, coûte que coûte ! »

Comme si de nombreux occidents ne cherche pas a fair la meme chose dans le sens contraire!

« Les appels à la prière étaient presque toujours suivis d’appels à détruire les juifs et les infidèles »
Arabe et musulmane, Nonie Darwish est née au Caire et a grandi à Gaza


Ellle m'etonne celle la :roll:
Avatar de l’utilisateur
raniarania
 
Messages: 3620
Inscription: 02 Nov 2007, 18:50
Localisation: manich menna (3x) ghir google jabni hna...

Re: Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Messagepar RFOX » 21 Fév 2008, 03:37

Super!
Si tu veux être un haut cadre suffit juste de critiquer l'islam et tu auras un bon poste. :mrgreen:

mais bon

"....???? ??????? ???????? ????? ??? ???? ?? ??? ???? ???? ????? ??? ???? ?????? ?????? ??? ???? ?????? ? ??? ???? ????? ????? ?????? "
Avatar de l’utilisateur
RFOX
 
Messages: 5029
Inscription: 14 Jan 2007, 11:50

Re: Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Messagepar Dûne » 21 Fév 2008, 20:03

De tout temps , certaines femme ont joué les victimes pour attirer la sympathie. paradoxalement, c'est dans ce rôle qu'elles se sentent le plus dignes d'amour et d'intérêt.

pour ces femmes la cause de leur souffrances est douleurs inconsciemment c'est l'islam.

pour apaiser sa douleur , une femme doit d'abaord la faire entendre.
Avatar de l’utilisateur
Dûne
 
Messages: 1381
Inscription: 26 Juin 2006, 19:35
Localisation: mars

Re: Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Messagepar Jack Burton » 24 Fév 2008, 14:00

Houuuuu haaaaaaaaaaa houaaaaaaa haaaaaaaaaa
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Nées dans l'islam, elles ont fini par le rejeter

Messagepar Petite fée » 24 Fév 2008, 16:12

Ya des gens qui quittent l’islam pour une autre religion et d’autre quitte le christianisme ou le judaïsme ou autres pour l’islam .
Et mon cher Tigrou est l’exemple concret.

Comme quoi chacun ses convictions :wink:
Avatar de l’utilisateur
Petite fée
 
Messages: 3035
Inscription: 04 Juil 2007, 23:11
Localisation: "Dans ton coeur mon tigrou"


Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité