Algérie : les entreprises publiques soumises au contrôle de

Faites nous juste l'économie des longs débats

Algérie : les entreprises publiques soumises au contrôle de

Messagepar habibo » 01 Mar 2008, 15:07

Nouveau tour de vis dans la gestion de l'argent public. Les entreprises étatiques, notamment celles dont la situation financière est difficile, sont désormais sous la surveillance de l’Inspection générale des finances (IGF). Cette inspection qui s'occupait jusque là exclusivement des administrations et offices publics voit ses prérogatives élargies au secteur économique public.

La raison ? Le scandale financier de l'ex-BRC, la filiale de Sonatrach et Haliburton, a poussé le président Abdelaziz Bouteflika à revoir le contrôle des entreprises publiques. Jusque là, ce contrôle s'effectuait selon le code du commerce régissant les entreprises économiques publiques et privées. Mais le scandale de l’ex-BRC a révélé l'inefficacité des contrôles classiques prévus par la réglementation en vigueur concernant la gestion des entreprises publiques économiques (EPE) : commissariat aux comptes, conseils d'administration et procédures de contrôles internes mises en place par chaque entreprise. Les scandales financiers touchent quasiment la majorité des sociétés à capitaux publics : Sonatrach avec l'affaire John Crane (fausses factures), les banques publiques (détournements d'argent)…etc. « L'IGF intervient lorsque la situation est vraiment pourrie et lorsqu'il y a de la dilapidation de l'argent public », explique un ancien responsable d'une entreprise publique.

Sur le papier, l'IGF n'a pas encore obtenu de mandat pour surveiller les entreprises publiques, mais en pratique les inspecteurs du ministère des finances sont déjà aux aguets. Pour intervenir officiellement auprès des sociétés à capitaux publics, l'IGF doit attendre le vote d’un projet de loi relative à l'organisation, la gestion et la privatisation des entreprises publiques économiques. Ce projet a été examiné et adopté mercredi dernier par un Conseil des ministres.

La décision d'élargir les prérogatives de l'IGF au secteur public économique intervient alors que le gouvernement s'apprête à lancer une nouvelle opération d'assainissement financier des entreprises publiques pour plus de 3 milliards d'euros. En chargeant l'IGF de surveiller de près le secteur public économique, le gouvernement met les managers publics sous pression et compromet la relance des entreprises publiques déjà en grande difficulté. :bos:
habibo
 
Messages: 40
Inscription: 02 Nov 2007, 22:45
Localisation: ouest dziar

Re: Algérie : les entreprises publiques soumises au contrôle de

Messagepar mirindou » 01 Mar 2008, 15:26

oui, au vaux mieux qu'il laissent les grand detournements libres.
qu'il laisse les squateurs des biens publique faire de leurs mieux....
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Algérie : les entreprises publiques soumises au contrôle de

Messagepar Algérien » 01 Mar 2008, 16:00

Ça fait 10 ans qu'il est là et ce n'est qu'aujourd'hui qu'il a compris qu'il faut surveiller la gestion de ces entreprises.

Mieux vaut tard que jamais.
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Re: Algérie : les entreprises publiques soumises au contrôle de

Messagepar mirindou » 01 Mar 2008, 17:02

au moins qu'il fait quelque chose de bon, pour qu'on ce rappel de lui :lol:
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Algérie : les entreprises publiques soumises au contrôle de

Messagepar Cell » 01 Mar 2008, 17:44

Faire accrocher au mur du bureau du DG, le portrait de Fakhamatouhou. Un critère hautement garant pour la durabilité de la société.
Cell
 
Messages: 5238
Inscription: 28 Aoû 2006, 15:44


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron