Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Faites nous juste l'économie des longs débats

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar mirindou » 12 Aoû 2008, 21:09

Houari d'oranie a écrit:tuée par les regiments de zouaves du titteri ?
paix à son ame !


je ne savais pas que les zouaves etais originaire du titteri, quand tu est aussi sur. Ils sont de quelle endroit, ou quelle village dans le titteri

Houari d'oranie a écrit:qq propos df'histoire sur medeA/

Le Commandant général Clauzel participa personnellement à cette expédition contre blida et médéa dont il avait confié le commandement à l’officier Boyer.
Partie le 17 novembre 1830, l'expédition parvint à Blida le jour suivant.

Réalisant l'importance du rôle joué par la mosquée dans la mobilisation des musulmans(pour bouroumba), Clauzel lança un assaut contre ce lieu saint qu'il transforma en hôpital militaire et ordonna à ses soldats de pourchasser les populations désarmées de Blida et d'incendier leurs demeures après avoir pillé les denrées alimentaires.

Lorsque Clauzel eut consolidé son emprise sur la ville, il y installa une garnison militaire.
puis se dirigea le 21 du même mois vers la ville de Médéa.

Parvenu aux gorges de la Chiffa, il fut pris dans une embuscade tendue par les troupes du bey Boumezrag QUI DEFENDAIT NON LE PAYS MAIS SON BEYLEK d'ou l'echec plus tard.
Il y eut un accrochage qui s'est soldé par la mort de 3 officiers français, de 24 soldats et 80 blessés.

En dépit de cela, Clauzel a pu arriver jusqu’à la ville de Médéa.
Il désigna Mustapha, fils d’El Hadj Omar, pour succéder au bey Mustapha et plaça sous ses ordres une garnison de 1200 soldats
TU VOIS pourquoi onh ve veux tjr pas de ton titteri .
IlS MARCHANDENT MM SUR LES TOMBES DES MARTYRS.

La situation demeura ainsi jusqu’à ce que l’administration française parvienne à briser les rangs au sein des tribus et des territoires, en désignant des caïds qui lui étaient inféodés et semant la haine entre certains chefs au caractère faible.
Dans le même temps, elle réussit à implanter de nouveaux avant-postes militaires.

TT LE CONTRAIRE AVEC hadj abdelkader :
il designe ses freres et execute les traitres
.

Cependant, les succès remportés par l’Emir Abdelkader, la signature du traité Desmichels et la reprise de la ville de Médéa par l'émir ont de nouveau redonné de l’espoir aux populations de la Mitidja.
Cheikh Saâdi s’empressa de rencontrer l’Emir Abdelkader à Médéa et celui-ci le désigna comme khalifa pour la région de la Mitidja et le côté orientale.


http://www.algerian-history.info/resmitidja.htm
on modifier pas l'histoire a notre guise mais avec des recherche et preuve. tu ne peut tirer de conclusion sur l'arme du bey turc du titteri sans preuve aussi.
si on ce met a dire ce que ce dit dans le radio trottoir, influençais par le colon et par le régime algerien d'apres62 et même avant, je te dirais qu'il y a des gens qui disent que l"émir abdkader est un traitre, il a vendu son état contre un asile et une retraite en syrie...
mais je vais jamais jouer ce jeu de Galou la3reb galou avec toi...
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Algérien » 12 Aoû 2008, 23:21

A dine qessam ... essif weskhana wel hadra 3'la ben bella !!!!!!!!!!!!!!!!

Essemhouli mais rebbi ikoune fel 3oune chepa
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Arslane » 12 Aoû 2008, 23:56

Houari d'oranie a écrit:....si BENALI BOUDGHENE le chahid medecin etait vivant ...


Pour moi tes informations, ou tes sources d'informations, ne sont plus crédibles.
Ce n'est pas pour te contredire :mrgreen: mais vérifie STP ce qu'on te raconte aux cafés avant de nous donner de fausses informations.
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar El-Guerroumi » 13 Aoû 2008, 13:16

Abdelkader était un homme de parole et d'une dignité innégalable.
Malheureusement au bout de 17 ans de combat sans répit .
Sans compter la traitrise de moulay Abderahmane connaissant la situation de l'Emir (faiblesse )
et la déféction de certaines tribus,et se retrouvant avec une centaine de cavaliers et qques centaines d'hommes, contre 100.000 hommes du coté des envahisseurs et en plus le roi du maroc (pour honnorer une partie du traité de tanger vis a vis de la france) dépècha son neveu moulay Hachem avec une armée de qques milliers d'hommes a la poursuite de l'émir Abdelkader.

Voilà la Raison qu'Abdelkader avait pour sauver ce qui pouvait l'étre encore Les français lui firent beaucoup de promesses et qui n'ont jamais été tenus sauf qques unes...
QUELQU'UN parmis vous a vu un homme combattre pendant 17 ans sans relache??????????????????
Alors SVP Aucun Algerien n'a été aussi digne que l'a été ABDELKADER a part qques uns Ben M'hidi Amirouche...................Le Grand El-Mokrani Bou-Amama.
El-Guerroumi
 
Messages: 155
Inscription: 10 Juil 2008, 16:35

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Houari d'oranie » 13 Aoû 2008, 19:54

El-Guerroumi a écrit:Abdelkader était un homme de parole et d'une dignité innégalable.
Malheureusement au bout de 17 ans de combat sans répit .
Sans compter la traitrise de moulay Abderahmane connaissant la situation de l'Emir (faiblesse )
et la déféction de certaines tribus,et se retrouvant avec une centaine de cavaliers et qques centaines d'hommes, contre 100.000 hommes du coté des envahisseurs et en plus le roi du maroc (pour honnorer une partie du traité de tanger vis a vis de la france) dépècha son neveu moulay Hachem avec une armée de qques milliers d'hommes a la poursuite de l'émir Abdelkader.

Voilà la Raison qu'Abdelkader avait pour sauver ce qui pouvait l'étre encore Les français lui firent beaucoup de promesses et qui n'ont jamais été tenus sauf qques unes...
QUELQU'UN parmis vous a vu un homme combattre pendant 17 ans sans relache??????????????????
Alors SVP Aucun Algerien n'a été aussi digne que l'a été ABDELKADER a part qques uns Ben M'hidi Amirouche...................Le Grand El-Mokrani Bou-Amama.

merci el guerroumi !
pour ces belles paroles pleines de verité et de sagesse.
ALLAH yarham hadak el foum.
Avatar de l’utilisateur
Houari d'oranie
 
Messages: 363
Inscription: 27 Juin 2008, 11:07
Localisation: ORANIE

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Houari d'oranie » 13 Aoû 2008, 19:57

Arslane a écrit:
Houari d'oranie a écrit:....si BENALI BOUDGHENE le chahid medecin etait vivant ...


Pour moi tes informations, ou tes sources d'informations, ne sont plus crédibles.
Ce n'est pas pour te contredire :mrgreen: mais vérifie STP ce qu'on te raconte aux cafés avant de nous donner de fausses informations.

C'est normal
ce n'est pas les mm sources !
les tiennes viennent de la chitta du pouvoir et des services
et les miennes du boat peuple du café et des gens simples sans calculs .
PS : voiçi qq lecture sur le colonel chahid !
mtn je sais que tu n'est pas un tlemcenien mais un morocal sur !
car ! le colonel vous est resté à la gorge et surtout à tt les analphabetes du clan d'oujda que tu venere .
qui a tué le colonel Lotfi ?

Boudghène Benali, alias colonel si Lotfi, né à Tlemcen en 1934, tombé au champ le 27 mars 1960, était l’un des plus fins politiques et des plus valeureux baroudeurs de la révolution algérienne, notamment de la wilaya 5.

Aimé de son peuple et respecté par ses compagnons, très vite, il avait grimpé les échelons de la hiérarchie FLN/ALN passant de secrétaire de son secteur à capitaine puis colonel de wilaya 5 à 25 ans. Mais aussi, il était devenu la bête noire de Boumediene et de sa clique de félons par lui jugés peu combatifs voire même lâches, fort versés dans la luxure avec un penchant prononcé pour le pouvoir absolu.
Il reprochait aussi aux autorités marocaines de nourrir des ambitions sur des territoires algériens. Voici un échantillon de ses craintes exposées, en 1959, à Monsieur Ferhat Abbas :

« Notre Algérie va échouer entre les mains des colonels, autant dire des analphabètes. J’ai observé chez un très grand nombre d’entre eux une tendance aux méthodes fascistes. Ils rêvent tous d’être sultans au pouvoir absolu. Derrière leurs querelles, j’aperçois un grave danger pour l’Algérie indépendante. Ils n’ont aucune notion de la démocratie, de la liberté, de l’égalité entre les citoyens. Ils conserveront du commandement qu’ils exercent le goût du pouvoir et de l’autoritarisme. Que de viendra l’Algérie entre les mains de pareils individus ? Il faut que tu (F. Abbas) fasses quelques chose pendant qu’il est encore temps », conclu Lotfi.


Feraht Abbas, Autopsie d’une guerre, Garnier, 1981, P. 263-264.

En 1955, Monsieur Bachir el Ibrahimi, président de l’associations des oulémas, avait qualifié les assassins : de femmes, de vieillards et d’enfants :
« …d’une Bande de vauriens, d’assassins, à manier avec des pincettes ».

Aussi avait-il rappelé que l’Islam interdit l’incendie des récoltes et l’abattage des animaux domestiques.

Gilbert Meynier, Histoire intérieure du FLN, 1954-1962, Fayard, P.188.

Et, voici encore l’appréciation de ces mêmes « vauriens » par Monsieur Lakhdar Bouchemaa, alias commandant si Lakhdar, de la wilaya 4 :
« L’organisme suprême de la révolution est devenu un ramassis d’aventuriers, d’ambitieux ignares, qui profitent de notre combat, qui n’hésitent pas devant l’assassinat, l’enlèvement, la corruption le chantage pour assouvir leur désir de domination, pour se fabriquer une personnalité »,

op. Cit. P. 246.

La révolution algérienne, dès ses origines, eu égard au déséquilibre astronomique des rapports de forces entre, d’une part, l’une des puissance mondiale, moderne, poste industrielle, électronique, membre de l’OTAN, de l’autre, des tribus algériennes traditionnelles, dont la notion de la nation se limite à l’orée de leur tribu ou de leur région, particulièrement vulnérables : aux infiltrations, à l’instrumentalisation et aux manipulations des puissants services coloniaux et de leurs alliés de l’OTAN, du Mossad Israéliens et de certains services arabes.

Après avoir dirigé les BCRA (services secrets) durant le second conflit mondial (1939-1945),

Roger Weybot avait a fondé, en 1946, la DST
(Directions de surveillance du territoire) qu’il a dirigée jusqu à 1958.
Comment a-t-il traité le conflit algérien ?

Je lis :
« …En développant mon système d’infiltration des réseaux du FLN par des agents à nous. Les hommes que nous glissons dans le dispositif adverse, souvent dans des postes subalternes, nous les aidons à conquérir progressivement de l’importance au sein de la rébellion. Nous leur permettons par exemple de passer des armes, de l’argent pour le FLN. Leurs convois clandestins sont protégés par la DST., alors que les transports d’armement d’autres chefs fellaghas sont bloqués, saisis. Avec notre accord et la complicité de l’armée française, nous agents FLN montent également des opérations bidon de manière à se couvrir de gloire aux yeux de l’état major du Caire et de Tunis. Chaque fois nous montons tout nous-mêmes pour rendre le coup de main rebelle totalement crédible.

Au fur et à mesure, nous déblayons le terrain devant eux.
Leurs camarades se font prendre, leurs chefs jouent également de malchance. Ce qui leur permet de grimper dans la hiérarchie clandestine, de remplacer ceux que nous choisissons d’éliminer. Certains de ces agents vont atteindre les plus hauts échelons dans l’état major du FLN. Il nous est arrivé de manipuler des chefs et des chefs adjoint de wilaya…».


Philippe Bernert, Roger Weybot et la bataille de la DST, presse de la Cité, 1975, P. 449.
Infos ou intox ?

Entre 1954 et 1962, les services français avaient-ils les moyens de recourir à ce type d’opérations ? Si oui pourquoi s’en seraient-ils privés de l’arme la plus dévastatrice dans un conflit atypique où la ruse et surprise constituent les armes les plus dévastatrices ?
Les nationalistes algériens étaient-ils totalement imperméables à ce type de manipulations ?
Evidemment que non !

Nous tenons pour sûr que Mohamed Boukharouba, alias Houari Boumediene comme étant l’un des principaux agents colonialistes infiltrés dans les rangs des nationalistes algériens.
Par ailleurs, contrairement à une généreuse propagande colonialiste en faveur d’Ahmed Ben Chérif, ce Monsieur est issus d’une famille toute acquise au régime colonial, il n’avait aucun fait d’arme notable à son actif.
Procureur de Boumediene, il n’a tué que de valeureux combattants nationalistes qui pouvaient constituer un obstacle devant la marche forcée de son protecteur vers le pouvoir.
Parmi les cadres civils et militaires de l’Algérie poste coloniale, tous où presque sont issus de familles qui ont très étroitement collaboré avec l’ordre colonial.
Certains déserteurs de l’armée coloniale, ont changé de camp suite aux conseils, que dis-je, aux ordres de leur hiérarchie.

Pendant la guerre d’Algérie, ces cadres civils et militaires ont éliminé plus de valeureux nationalistes algériens que 12 généraux salopards et coloniaux.

Parmi les combattants nationalistes lâchement éliminés, le colonel si Lotfi qui constituait non pas un obstacle mais un véritable barrage sur la voie de Boumediene et de ses mercenaires.

Suite au congrès de Tripoli (1959-1960),
le colonel Lotfi déclarait :

«… Je préfère mourir dans un maquis que de vivre avec des loups ».


Il décide de rentrer au pays tout en invitant ses compagnons à l’imiter pour partager la misère du peuple et découdre avec l’ennemi. Et l’armée de lâches campées en Tunisie et au Maroc, commandée par Boumediene, devait multiplier les attaques aux frontières pour desserrer l’étau sur le maquis internes.

Les services français qui avaient infiltrés : CCE, CNRA, le GPRA, le MALG à l’extérieur et les maquis internes, étaient informés par le menu, en temps réel, de l’ambiance et des décisions prises à Tripoli.

Il faut rappeler qu’en 1960, les maquis de toutes les wilayas internes étaient en état de quasi anarchie. Le congrès de tripoli avait décidé de faire rentrer 3 colonels : Hadj Lakhdar à la wilaya 1, Ali Kafi à la 2 et Si Lotfi à la 5.
Seul si Lotfi était demandeur volontaire pour un voyage qu’il savait à très hauts risques.
Les services coloniaux du BEL (bureau d’étude et de liaisons) dirigés par le colonels Henri Jacquin, décide d’intercepter et d’éliminer Lotfi et ses compagnons pour libérer la voie du pouvoir à leurs agents, à Boumediene et à ses complices.

Quand la racaille de Oujda livre si Lotfi et ses 26 compagnons aux légionnaires du colonel Jacquin. A noter qu’en 1960, les barrages Morrice à l’est et Challe à l’ouest, minés, électrifié, très étroitement surveillés, étaient déjà infranchissables.
Dès informer du retour et de l’itinéraire de Si Lotfi, le colonel Jacquin montait son dispositif de la mort du côté de Colomb-béchar.

Le 5 mars 1960, au clair de lune, Si Lotfi et ses compagnons entame leur voyage. Les services du BEL sont informés de leur départ et suivent leur avancement pas à pas.
Le 26 mars au soir, par message radio chiffré, Lotfi rend compte au P.C. d’Oujda de sa position et de son intention de prendre une journée de repos.

Les services du BEL avaient intercepté et décodé, en temps réel, le message radio du colonel.

Le colonel Jacquin, alias : « IKS », pour ne pas attirer l’attention de ses légionnaires sur l’importance de l’opération, arbore des insignes de capitaine.
Après avoir sélectionné l’endroit, le plus discret possible, nous verrons plus loin le pourquoi du grand secret de l’affaire Lotfi.

Des T26, avions jaunes, armés d’automitrailleuses calibre 12/7 et de bidons de napalm, se tenaient prêts à prendre les airs.
Pour ne pas être confondus avec les nationalistes algériens, les légionnaires sont vêtus d’une chasuble blanche frappée d’une immense croix rouge de manière à ce que les aviateurs des T26 ne les confondent pas avec les combattants algériens.

L’ordre était donné par Jacquin à ses légionnaires et aux aviateurs d’épargner le chameau transportant le poste radio émetteur/récepteur et le bureau du colonel.

Dans une zone rocheuse, dès que Lotfi et ses compagnons tombent dans la nasse des légionnaires, les avions ont surgi du ciel et les légionnaires du sol pour faire feu de toute la puissance de leurs armes automatiques.

Jacquin achève les blessés, récupère le bureau et le poste radio de Lotfi. Désormais, la wilaya 4 et 5 passent sous le control du BEL.

A l’aide du poste radio émetteur/récepteur et des cachets du colonel Lotfi, IKS se substitue au Chahid Lotfi et commande les wilayas 4 et 5 pendant 6 mois.

A l’aide du poste ANGRC de Lotfi, l’imposteur demande des renforts au P.C d’Oujda. Boumediene rassemble les éléments qu’ils jugeaient gênant, les envoie en Algérie pour se faire massacrer dès qu’ils tentent la traversée du barrage Morrice.

Ceux qui refusaient d’obéir, Boussouf, Boumediene, Slimane… et leurs mercenaires les exécutaient en prétextant une désobéissance aux ordres en période de guerre. Pourquoi eux-mêmes : Boumediene, Boussouf, Slimane, Oueld el Kablia, Bouteflika…, pendant toute la durée de la guerre d’Algérie, n’ont jamais approché l’un de leur orteil de l’Algérie ?

Comment les services du BEL ont-ils pu suivre Lotfi et ses compagnons, pas à pas, intercepté ses messages échangés avec son P. C. d’Oujda et décodés en temps réel ?

Y avait-il eu des informateurs au P. C. ?

Des mouchards parmi ses compagnons ?
Que nenni ! Que nenni !

La réalité est que le félon et l’assassin, le voyou… Abdelhamid Boussouf, au nom du MALG, avait commandé une centaine de postes émetteurs/récepteur ANGRC à une multinationale oust allemande.

Les services français informés de cette démarche, autorisent la société sollicitée à livrer les appareils aux rebelles algériens.

Pour leur utilisation, ces mêmes services font déserter, vers le Maroc, deux légionnaires d’origine allemande spécialisés en ANGRC.

Eléments a priori douteux, après avoir été auditionnés, pour la forme, par des bergers, les pseudo déserteurs ont été jugés sûrs et promus, par Boumediene, au grade d’aspirant et formateurs des algériens sur les postes allemands.

D’un part, ces engins de la mort étaient probablement conçus pour être localisés dans le temps et dans l’espace.

Par ailleurs, les codes étaient transmis aux services français avant d’être assimilés par les maladroits apprentis opérateurs algériens.

A noter que les postes ANGRC ont longtemps constitués, pour l’état major colonial, l’une de leur principale source d’information sur l’état des maquis internes et de la lutte des opportunistes pour le pouvoir réfugiés et vautrés dans la luxure au Maroc et en Tunisie.
Je lis :
« … en 1960 il ne restait que 3 postes épargnés par les forces de l’ordre afin de conserver sur l’état de la rébellion une source irremplaçable de renseignement sûrs et frais ».


Henri Jacquin, la guerre secrète en Algérie, Olivier Orban, 1977, P. 240.

Parmi les détenteurs des postes épargnés par les services de l’ennemi, les responsables des wilayas 4 et 5.

Le premier deviendra, sous Boumediene, colonel de l’ALN, membre du conseil de la révolution, ministre de la gendarmerie nationale, pendant 14 années, entre autres hautes fonctions et le deuxième, également colonel de l’ALN, membre du conseil de la révolution et premier ministre.

Qui a dit que la révolution algérienne ne fait pas de miracle ?
Avatar de l’utilisateur
Houari d'oranie
 
Messages: 363
Inscription: 27 Juin 2008, 11:07
Localisation: ORANIE

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar mirindou » 13 Aoû 2008, 21:26

ya3tik essaha

de ce que je comprend que l'algerie est toujours colonise et elle a était toujours, et toi tu a servis les colon quand tu étais dans les rangs ?
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Arslane » 14 Aoû 2008, 02:20

Houari d'oranie a écrit:C'est normal
ce n'est pas les mm sources !
les tiennes viennent de la chitta du pouvoir et des services
et les miennes du boat peuple du café et des gens simples sans calculs .

Je passe

Houari d'oranie a écrit:car ! le colonel vous est resté à la gorge et surtout à tt les analphabetes du clan d'oujda que tu venere .

n'importe quoi

Pour la lecture que tu nous proposes, ce n'est même pas récolté du café mais du copier/coller. Bref j'ai déjà lu "qui a tué Dghine Bénali" et c'est la même version qu'on raconte avec plus ou moins des détails. Il n'y a rien à renier. Sauf qu'elle ne peut être la version officielle.
Merci quand même d'avoir fait des recherches sur le Colonel.

Jettes un coup d'oeil ici
topic12760.html

Houari d'oranie a écrit:mtn je sais que tu n'est pas un tlemcenien mais un morocal sur !

PS: ce Benali Dghine Dit colonel Lotfi et dit aussi Si Brahim (je sais que tu l'ignore), est de ma famille.

Revenons à ma remarque:
Arslane a écrit:
Houari d'oranie a écrit:....si BENALI BOUDGHENE le chahid medecin etait vivant ...

Pour moi tes informations, ou tes sources d'informations, ne sont plus crédibles.
Ce n'est pas pour te contredire :mrgreen: mais vérifie STP ce qu'on te raconte aux cafés avant de nous donner de fausses informations.


Dgine Bénali n'a jamais été médecin. Je l'ai mise en évidence pour que tu la vois mais tu t'es emporter par le fait que je te contredise à chaque fois.
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Houari d'oranie » 14 Aoû 2008, 19:05

Arslane a écrit:
Houari d'oranie a écrit:C'est normal
ce n'est pas les mm sources !
les tiennes viennent de la chitta du pouvoir et des services
et les miennes du boat peuple du café et des gens simples sans calculs .

Je passe



Houari d'oranie a écrit:mtn je sais que tu n'est pas un tlemcenien mais un morocal sur !

PS: ce Benali Dghine Dit colonel Lotfi et dit aussi Si Brahim (je sais que tu l'ignore), est de ma famille.



ecoute arslane !
mm si tu n'est pas de la famille de si lotfi : le fait de le s'allier par le sang m'honore et vous honore
donc je retire mes propos desobligeants quoique justes à tes attaques .
Car le colonel medecin pour nous et tt la famille et un compagnon d'un de mes oncles :
BRIK ahmed MORT LUI AUSSI ACEV LE COLONEL DANS L'EMBUSCADE DE COLOMB BECHAR .
Avatar de l’utilisateur
Houari d'oranie
 
Messages: 363
Inscription: 27 Juin 2008, 11:07
Localisation: ORANIE

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Houari d'oranie » 14 Aoû 2008, 19:07

L'histoire de nos valeureux chahids
CE SONT DES SOUVENIRS de famille
sans cesse ressassés avec plaisir et surtout par depit d'injustice !
car les traitres qui les ont donnés sont tjr vivants et dans le pouvoir.
et non le fait de commerages de journaleux .
Avatar de l’utilisateur
Houari d'oranie
 
Messages: 363
Inscription: 27 Juin 2008, 11:07
Localisation: ORANIE

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar mirindou » 14 Aoû 2008, 19:26

Houari d'oranie a écrit:.....
tuée par les regiments de zouaves du titteri ?

paix à son ame !


tu parle des zoaugues ???
La ville de lembdia était entourée de villages berbères et " azuagues" (kabyles). Ses habitants récoltaient le blé, l'orge; les figues, les raisins et les glands.


17 juin 1854 MEDEA était érigée en commune de plein exercice
" Médéa est une ville d'abondance. Si le mal entre le matin il en sort le soir "Si Ahmed Ben Youssef

En 1833, Hadj Ahmed, Bey de Constantine essaya, mais en vain, de s'emparer de la place.

Les Médéens se tournèrent alors vers nous, essayant d'opposer Hadj Ahmed au nouveau compétiteur Abd-El-Kader

Sur ces entrefaites, un troisième larron survint : Hadj Moussa le Derkaoui. Ce dernier, avec des fanatiques, recrutés dans le djebel Sahari et la région de Lagouat, parvint à occupé momentanément la ville : après un violent combat, mais dût la quitter et fut taillé en pièce par Abd-el-Kader, qui fut le maître définitif de Médéa.
Voici quel était alors l'état de la ville :

"Entourée d'un faible mur, elle a trois portes défendues par quelques mauvais ouvrages. La population en est en ce moment de cinq à six mille âmes au moins. Il s'y fait un commerce assez considérable. On y voit quelques maisons vastes et assez belles, entre autres, celles des anciens Beys (l'actuel hôtel de la subdivision militaire, place d'armes) qu'occupa Abd-el-Kader lors de sa venue….L'aspect de la ville est tout à fait arabe. En fait de construction d'utilité public, il n'y a guère qu'à citer un vieil aqueduc en assez mauvais état…
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Houari d'oranie » 14 Aoû 2008, 20:44

mirindou a écrit:
Houari d'oranie a écrit:.....
tuée par les regiments de zouaves du titteri ?

paix à son ame !


tu parle des zoaugues ???
La ville de lembdia était entourée de villages berbères et " azuagues" (kabyles). Ses habitants récoltaient le blé, l'orge; les figues, les raisins et les glands.


]

non je parle des zouaves mm si ces zouagues ont ete bnombres dans leur rang.

LES ZOUAVES
Image

Historique

Les zouaves sont un type d’unité d’infanterie, qui a existé dans peu d’armées :
Empire ottoman, France,
Ils doivent leur nom à la confédération tribale kabyle des Zouaouas
(prononcer Zouava)
(Igawawen en kabyle).
Ceux-ci fournissaient des soldats aux Turcs et après la prise d'Alger (1830), ils entrent au service de la France.
Peu de temps après, la création des tirailleurs algériens, les Turcos, formés uniquement d'indigènes, change l'origine du recrutement des zouaves, qui deviennent un corps purement français
Conquête de l'Algérie

Le 15 août 1830, le recrutement des 500 premiers zouaves, est fait par le général en chef de l'expédition d'Alger le comte de Bourmont, sur les conseils et un Mémoire du colonel Alfred d'Aubignosc.

Le 1er octobre 1830 le général Clauzel crée le corps des zouaves, formé de deux bataillons.
Deux escadrons de zouaves à cheval sont également formés, mais intégrés dès 1831 aux chasseurs d'Afrique.
Il y eut une tentative de leur incorporer les « Volontaires parisiens », ce fut un échec et ces volontaires formèrent le 67e régiment d'infanterie.

D’octobre 1830 à janvier 1831, ils combattent le bey de Tittery, et occupent Blida et Médéa. Leur premier succès remarqué a lieu le 3 juillet 1831 au col de Mouzaïa, lorsqu'ils couvrent la retraite de la garnison de Médéa.

Un troisième bataillon est créé en 1837, et le premier régiment, formé en 1842, est placé sous le commandement de Lamoricière. Ils s’illustrent encore à la bataille de l'Ouarensis (1842), à l’Isly (1844), et prennent Zaatcha en 1849.

1830
Le premier corps de Zouaves est créé en Algérie à deux bataillons.
Deux escadrons de Zouaves à cheval sont également formé : ils intègreront, en 1831, les chasseurs d'Afrique.
Actions
D'octobre 1830 à janvier 1831, ils combattent les hommes du Bey de Tittery : 4 compagnies du 1er bataillon occupent Blida puis Médéa.

décembre 1932
Les deux bataillons fusionnent en un bataillon à 12 compagnies, dont 8 indigènes. La durée de l'engagement est de 3 ans.

1835
Un 2e bataillon est créé. Les bataillons sont divisés en deux à 6 compagnies (8 indigènes, 2 françaises)

1836
4 compagnies participent à la lutte contre Abd-el-Kader (brigade Perregaux, expédition du Maréchal Clauzel).
Prise de Tlemcen.

20 mars1837
Un 3eme bataillon est créé.

Août 1837
Deuxième expédition de Constantine : un régiment de marche est formé qui intègrera la brigade du Duc de Nemours. Les troupes repoussent, le 23 septembre, une attaque des hommes du Bey de Constantine sur la rive droite de la Seybouse et occupent Constantine le 13 octobre.

1838-1839
Les 3 bataillons de Zouaves occupent Blida et Coléa

1840
Ils participent aux prises de Cherchell, Miliana et Médéa

1841
En avril, combats contre les hommes d'Abd-el-Kader (ferme de Mouzaia)
En mai, combats à Miliana
En septembre, les 3 bataillons fusionnent en un régiment à 3 bataillons de 9 compagnies et une compagnie hors rang.( une compagnie indigène par bataillon).

1er bataillon et état-major à Blida

2e bataillon à Tlemcen

3e bataillon à Bône

1842
combats contres les Kabyles : bataille de l'Ouarensis

1843
Prise de la Smala d'Abd-el-Kader

1844
Le 2e bataillon participe à la bataille d'Isly

1848
En mai, opération en Kabylie avec les 1er et 2e bataillons
En juillet, les 1er et 3e bataillon participent à la colonne de l'Oued Sahel

1849
Prise de Zaatcha (1er et 2e bataillons)

1852
Ces 3 bataillons forment chacun un régiment pour les 3 provinces de l'Algérie:

le 1er régiment de Zouaves à Alger.

le 2eme régiment de Zouaves à Oran.

le 3eme régiment de Zouaves à Constantine.
l'effectifs des 3 régiments est de 3600 hommes

En décembre, un bataillon du 1er Zouaves et le 2e régiment participent à l'expédition de Laghouat
Le 3e régiment participe à l'expédition de Kabylie et de Souk-Ahras

1853
Expédition des Babors par les 1er et 3e régiments.

ps :
ET ça ne se dit pas dans les cagés meprisés par arslane !
Avatar de l’utilisateur
Houari d'oranie
 
Messages: 363
Inscription: 27 Juin 2008, 11:07
Localisation: ORANIE

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar mirindou » 14 Aoû 2008, 21:05

et voila, qui veut dire qu'il ne son pas originaires seulement d'une seul régions.
regarde cela post211922.html
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar Houari d'oranie » 14 Aoû 2008, 21:09

mirindou a écrit:et voila, qui veut dire qu'il ne son pas originaires seulement d'une seul régions.
regarde cela post211922.html

ALORS T4A RIEN COMPRIS OU PAS LU MON POST !
je te parlais des zouaves et non traitres !
les premiers venaient d'une region precise et les seconds de tt le peuple .
Je suis d'ac avec toi pour les attentistes et autres hachicha talba maicha .
Avatar de l’utilisateur
Houari d'oranie
 
Messages: 363
Inscription: 27 Juin 2008, 11:07
Localisation: ORANIE

Re: Ahmed ben Mahjoub ben Embarek dit Ben Bella est un marrakchi

Messagepar mirindou » 14 Aoû 2008, 21:27

ok,
je vais te dire ce que je sais.
les zouaves originaire des environs d'alger ( de l'algerois) son des anciens coupeures de routes. a l"origine ils sont une tribu berebere qui ce révolté contre le Day turc, il fut mutiles et torturés par Ali khodja dont il coupera la tete de pas mal d'entre eux et les exposas dans les places d'Alger.
après l'entrée des français ils choisissent de les rejoindre a contre de Day tucs
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités