Un mouton entre deux

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

Un mouton entre deux

Messagepar Arslane » 05 Déc 2008, 02:38

j'allai le poster dans "économie" mais bon restons dans le contexte global.

Alors que pensez vous, par exemple si dans une famille où le père et le fils marié, et qui habitent la même maison, n'achètent qu'un seul mouton pour l'Aïd?
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: Un mouton entre deux

Messagepar RFOX » 05 Déc 2008, 04:44

Ou est le probleme?
Avatar de l’utilisateur
RFOX
 
Messages: 5029
Inscription: 14 Jan 2007, 11:50

Re: Un mouton entre deux

Messagepar finnisher » 05 Déc 2008, 08:22

faut poster dans fatawa 3ala el hawa mdr
Avatar de l’utilisateur
finnisher
 
Messages: 2474
Inscription: 04 Aoû 2007, 16:04
Localisation: Fi Darna

Re: Un mouton entre deux

Messagepar soukardji » 05 Déc 2008, 09:05

Arslane a écrit:j'allai le poster dans "économie" mais bon restons dans le contexte global.

Alors que pensez vous, par exemple si dans une famille où le père et le fils marié, et qui habitent la même maison, n'achètent qu'un seul mouton pour l'Aïd?


s'ils n'ont pas les moyens pourquoi pas,je trouve que c'est bien
j'espère que ça causera pas de problèmes entre la belle mère et la belle fille
c'est souvent le cas
aidkoum moubarek
soukardji
 
Messages: 259
Inscription: 10 Nov 2008, 01:00
Localisation: Actudz

Re: Un mouton entre deux

Messagepar braz » 05 Déc 2008, 11:07

Arslane a écrit:j'allai le poster dans "économie" mais bon restons dans le contexte global.

Alors que pensez vous, par exemple si dans une famille où le père et le fils marié, et qui habitent la même maison, n'achètent qu'un seul mouton pour l'Aïd?



Le sacrifice du mouton n'étant qu'un acte symbolique, le mieux serait que dans un pays musulman le chef de l'Etat sacrifie au nom de toute la collectivité un seul mouton. Mais va expliquer ça.....et si tu arrives à convaincre ces fanatiques.....je t'offre un bélier. Parole!
Avatar de l’utilisateur
braz
 
Messages: 39
Inscription: 10 Oct 2008, 11:30
Localisation: Aurès

Re: Un mouton entre deux

Messagepar Mériem » 05 Déc 2008, 12:13

En effet braz , le sacrifice du mouton est un acte symbolique comme tu le mentionnes . Si toutes les familles donnaient l'équivalent en chèque aux associations , cela serait beaucoup plus utile .
Personnellement , depuis quelques années je donne l'équivalent en espèce aux nécessiteux . Je suis persuadée que les personnes en difficultés préfèreront l'argent au mouton et , c'est logique à mon sens .
Mériem
 
Messages: 424
Inscription: 25 Mar 2008, 17:46

Re: Un mouton entre deux

Messagepar dziri » 05 Déc 2008, 16:24

Mériem a écrit:En effet braz , le sacrifice du mouton est un acte symbolique comme tu le mentionnes . Si toutes les familles donnaient l'équivalent en chèque aux associations , cela serait beaucoup plus utile .
Personnellement , depuis quelques années je donne l'équivalent en espèce aux nécessiteux . Je suis persuadée que les personnes en difficultés préfèreront l'argent au mouton et , c'est logique à mon sens .


Tout à fait logique ; sans que je veuille causer du tort aux autres pratiquants. Cela a créer des fossés et des barrières invisibles entre pratiquants,Nous devons secouer les habitudes ancestrales Même les enfants réclament le mouton..
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Un mouton entre deux

Messagepar mirindou » 05 Déc 2008, 16:44

Offrir le sacrifice pour la Fête du Sacrifice est considéré comme obligatoire par l’Imâm Abû Hanîfah et comme un acte fortement recommandé par d’autres juristes.
Toute personne possédant le quorum (nisâb) requis pour s’acquitter de la l’aumône légale (zakâh) devrait offrir un sacrifice. Le moment auquel l’immolation doit avoir lieu est après la prière de la Fête. Selon un hadîth, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : « Celui qui immole avant la prière de la Fête, n’aura fait qu’abattre un animal pour être consommé, mais celui qui immole après cette prière aura offert un sacrifice rituel. » [1]
Le sacrifice est un acte rituel. De la même façon qu’il y a une période définie pour chaque prière, il y a une période pour faire le sacrifice rituel durant la Fête. Cette période se prolonge jusqu’au coucher du soleil du 12 Dhû Al-Hijjah [2]. (Il existe une autre opinion soutenant que la période s’étend jusqu’au coucher du soleil du 13 du même mois.) Il n’est pas exigé du chef de famille d’offrir un sacrifice séparé pour chaque membre de sa famille. Un seul sacrifice pour l’ensemble de la famille suffit. Cependant, si d’autres membres de la famille possèdent le quorum requis, ils doivent alors offrir leur propre sacrifice. Le sacrifice d’une chèvre, d’un agneau ou d’un mouton vaut pour une seule personne tandis que sept personnes peuvent partager le sacrifice d’une vache ou d’un chameau.
Cette immolation vient perpétuer la Tradition du Prophète Abraham, du Prophète Ismaël et du Prophète Muhammad - paix et bénédictions sur eux. Elle nous rappelle le grand acte de sacrifice que les Prophètes Abraham et Ismaël consentirent pour Dieu Tout-Puissant. Allâh a épargné la vie du prophète Ismaël mais nous dit : « Et nous le rachetâmes par une offrande de grande valeur. » [3] L’offrande de grande valeur fait référence ici au sacrifice de milliards d’individus qui ont entretenu cette tradition durant ces quatre mille dernières années. D’autres gens qui prétendent suivre le Prophète Abraham ont, quant à eux, oublié cette tradition, alors que nous autres Musulmans l’avons gardée vivace, sans interruption. Nous devons conserver cette tradition et ne pas l’oublier.
Il n’y a aucune substitution possible au sacrifice. Cependant si l’on veut offrir un sacrifice surérogatoire pour soi-même, des parents décédés ou d’autres proches, on a le choix de faire une immolation ou bien de donner le prix de l’animal en charité.
La viande issue de l’immolation doit être divisée en trois parts égales : un tiers pour soi et sa famille, un tiers pour les amis, et un tiers pour les pauvres et les indigents. S’il y a beaucoup de gens pauvres, il est alors bon de donner la totalité en charité à ces nécessiteux. Ici en Occident, il est possible que nous n’ayons pas besoin de cette viande, mais il y a d’autres endroits où les gens ne peuvent obtenir de viande. Il est peut-être meilleur pour nous ici de donner l’argent à des organisations humanitaires sûres afin d’offrir un sacrifice en notre nom, et de distribuer la viande aux personnes nécessiteuses et indigentes dans les pays pauvres ainsi que dans ceux où la population souffre de la guerre, de sanctions économiques ou d’une catastrophe naturelle.

Notes
[1] Hadith rapporté par Al-Bukhârî dans son Sahîh, n° 902.
[2] Dhû Al-Hijjah est le douzième et dernier mois du calendrier hégirien.
[3] Sourate 37, As-Sâffât, Les Rangées, verset 107


• Il est prescrit de proclamer la grandeur d’Allah à partir de l'aurore du jour de 'Arafa jusqu'au 'Asr (après midi) du dernier jour de Tashrîq. Le Seigneur révèle (I) : (Évoquez Allah durant certains jours déterminés ). Sa formule correspond à dire : Allah Akbar ! Allah Akbar ! Il n'y a d'autre divinité en dehors d’Allah, Allah Akbar ! Allah Akbar ! À Allah reviennent les louanges. L'usage veut que les hommes la prononcent à voix haute dans les mosquées, les marchés, les maisons, et après les prières pour exprimer la Majesté d'Allah, manifester son adoration (I) et pour le remercier de Ses bienfaits.

• Immoler une offrande : Il faut le faire après la prière de l'Aïd conformément à la parole du Prophète (r) : « Quiconque immole avant la prière, doit refaire son sacrifice, et quiconque ne l'a pas fait, pourra le faire (après la prière). »[1][1]

Sa période est de quatre jours : le jour effectif de l'immolation, mais aussi les trois jours de Tashrîq. Il est certifié que le Prophète (r) a prescrit : « Toute la période de Tashrîq sont des jours d'immolation. »[1][2]

• Se doucher et se parfumer pour les hommes en veillant à porter ses plus beaux vêtements :
Sans prodigalité ni laisser traîner le vêtement au-dessous des chevilles et ni se raser [ou se tailler] la barbe, ce qui est strictement défendu. Quant aux femmes, il leur est prescrit d'assister à la prière de l'Aïd sans laisser paraître leurs attraits ni se parfumer. Il ne serait pas logique de s'y présenter par dévouement envers Allah en vue d'effectuer la prière et Lui désobéir en même temps en portant une tenue indécente (en se dévoilant et en se parfumant devant des étrangers).

• Manger de son offrande : le Messager d’Allah (r) ne mangeait rien avant d'être revenu de la prière de l'Aïd. Une fois chez lui, il mangeait de son offrande.[1][3]

• Se présenter à pied à la prière de l'Aïd dans la mesure du possible.

• La tradition (sunna) veut que la prière de l'Aïd se fasse à ciel ouvert et en dehors des mosquées, si l’on prend le Prophète (r) en modèle, sauf bien sûr en cas d'intempérie (en temps de pluie par exemple).

• Participer à la prière avec les fidèles, il est recommandé aussi d'assister ultérieurement au sermon prononcé. Les grands spécialistes parmi les savants ont adopté l'opinion disant que la prière de l'Aïd est obligatoire comme le formule le verset : (Prie Ton Seigneur et immole ). On n'a donc pas le droit de s'en dispenser sans excuse valable. Les femmes aussi peuvent participer à cette occasion, même celles qui ont les menstrues ou encore les jeunes filles. Toutefois, la femme indisposée par les menstrues devra s'isoler du lieu de prière.

• Changer de parcours au retour : Il t'est recommandé d'emprunter un chemin différent au retour de la prière de celui de l'allée comme le Prophète (r) a fait.

• Les félicitations de l'Aïd : suivant l'usage des compagnons.

Fais attention cher croyant à ne pas commettre un certain nombre de fautes que beaucoup font, dont notamment :

• Evoquer en groupe la formule prescrite : en la répétant tous ensemble d'une seule voix, ou encore au suivant le rythme de quelqu’un.

• Se distraire le jour de l'Aïd par des divertissements réprouvés : écouter de la musique, regarder des films, ou organiser des réceptions mixtes en laissant les hommes se mélanger aux femmes étrangères, etc.

• Se couper les cheveux et les ongles : Avant d'immoler son offrande pour la personne qui a décidé de le faire, en se conformant ainsi à l'interdiction du Prophète (r) à ce sujet.

• Le gaspillage et les dépenses inutiles : vouées à des futilités ne procurant aucun intérêt, comme le Seigneur (I) le déclare : (Ne gaspillez pas inutilement, car Allah n'aime pas les gaspilleurs).[1][4]

En conclusion :
n'oublie pas, cher croyant de veiller à faire de bonnes actions et des œuvres pieuses : Entretenir les liens de sang, visiter ta famille, éviter les querelles, la jalousie et la haine, purifier ton cœur de tout mauvais sentiment, avoir pitié des pauvres, des gens miséreux, et des orphelins en leur tendant la main et en faisant rentrer la gaieté dans leurs cœurs. Enfin, j'implore le Seigneur afin qu'Il nous facilite les actions aimées et agrées de Lui, qu'Il nous prodigue la connaissance en matière de religion, et nous compte parmi ceux qui ont œuvré opportunément en cette occasion immense, les dix premiers jours de Dhû el Hidja en dévouant nos bonnes actions pour Son Noble Visage !
Que les Prières d’Allah et Son Salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches, et tous ses Compagnons !

Source:http://www.islamophile.org
Avatar de l’utilisateur
mirindou
 
Messages: 5385
Inscription: 03 Sep 2006, 18:17
Localisation: 3and el djirane

Re: Un mouton entre deux

Messagepar dziri » 05 Déc 2008, 16:54

Merci mirindou pour ce rappel , ça vaut la peine de bien le lire.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Un mouton entre deux

Messagepar Madz » 05 Déc 2008, 20:40

Je tiens a intervenir pour mettre l'accent sur ce que certains viennent de dire!!

Si vous etes pas persuadé de votre relgion, cela n'engage que vous, vous etes libre de vos actes mais svp éviter d'induire d'autre musulmans en erreurs. Si vous maitrisé pas le sujet, eviter de donner des conseils car cela peut retomber sur vous une fois le jour du jugement.

Dire que le sacrifice est un acte symbolique... c'est peut etre "discutable" mais parler d'un sacrifice unique pour tout un peuple ou encore donner de l'argent a la place du sacrifice.... la par contre excusez moi mais c'est du n'importe quoi. Vous etes pas obliger d'attendre l'aid el ahd'ha pour donner de l'argent aux gens. Chaque chose en son temps et chaque chose a sa place. Le prophete Sws a beaucoup insister sur ce sacrifice. Si vous avez les moyens de le faire, il est obligatoire de le faire. C'est une pratique religieuse, un rituel qui dure depuis des siecles, venez pas phiosopher sur la question du besoins des gens. Meme durant les années les plus dure, le prophete a toujours insister sur cette pratique. SI vous voulez aider les gens, c'est bien et c'est meme conseiller et cela durant toute l'année pas que ce jour la.

Pour ceux qui ne peuvent pas le faire eux meme, peuvent demander a quelqu'un d'autre de le faire... cela vaut beaucoup mieux que d'aller achter des kilos de viandes chez le boucher. Il faut etre présent de préférence pour célébrer cette pratique et revendiquer notre appartenance a l'islam.


Slm
Avatar de l’utilisateur
Madz
 
Messages: 483
Inscription: 09 Oct 2008, 19:09

Re: Un mouton entre deux

Messagepar Mériem » 05 Déc 2008, 20:55

Madz tu es mal placé pour me donner des leçons . Avant de prendre cette initiative j'ai eu une longue discution avec un grand imam . Les interprétations des uns et des autres m'agacent .
Vous confonder sunna et le coran .
Mériem
 
Messages: 424
Inscription: 25 Mar 2008, 17:46

Re: Un mouton entre deux

Messagepar Madz » 05 Déc 2008, 21:12

Mériem a écrit:Madz tu es mal placé pour me donner des leçons . Avant de prendre cette initiative j'ai eu une longue discution avec un grand imam . Les interprétations des uns et des autres m'agacent .
Vous confonder sunna et le coran .


Un grand imam? le quel? fait nous partager ce que t'as appris, j'en doute que cet imam t'a conseillé de donner de l'argent au lieu d'acheter un mouton pour l'Aid. Je ne donne aucune leçon a personne, vous etes libre de penser et de faire ce que bon vous semble mais n'induisez pas les gens en erreur. Si tu as des source qui confirme ce que tu dis, j'aimerai bien les connaitre. Pour ce qui est sunna est coran je dirai qu'ils sont complémentaires, indissociable. Je vois pas que quel interprétation tu parles, par contre j'interprète bien ta dernière phrase. Je te prie de revoir tes accusations.

PS: C'est pas une Fatwa que je viens de sortir, je ne suis pas un imam, je suis qu'un memebre qui participe a un débat

Slm
Avatar de l’utilisateur
Madz
 
Messages: 483
Inscription: 09 Oct 2008, 19:09

Re: Un mouton entre deux

Messagepar observant » 05 Déc 2008, 22:18

s'il s'agit de le faire pour manger de la viande, je pense que c'est du gaspillage!.
Mais s'il s'agit de réaliser un rite religieux plein de bienfaisance, l'obligation en est pour chacun qui le pourrait.
bonsoir mes amis.
Avatar de l’utilisateur
observant
 
Messages: 521
Inscription: 06 Jan 2008, 22:35

Re: Un mouton entre deux

Messagepar Mériem » 05 Déc 2008, 22:22

Sunna ==> tradition du prophéte

Le sacrifice du monton ne fait pas partie des 5 piliers de l'Islam . Il est considéré plutôt comme une tradition et non comme une obligation coranique .
Le don on l'offrande sont des solutions alternatives aux sacrifices .
Mériem
 
Messages: 424
Inscription: 25 Mar 2008, 17:46

Re: Un mouton entre deux

Messagepar xvingt » 05 Déc 2008, 22:26

Madz a écrit:
Mériem a écrit:.

Je ne donne aucune leçon a personne, vous etes libre de penser et de faire ce que bon vous semble

PS: je suis qu'un membre qui participe a un débat

Slm


Pour ne pas intervenir dans ces débats que j'ai beaucoup de mal, sinon,
à suivre, du moins à comprendre correctement.
Pour ne pas être "hors sujet".

Juste une petite remarque:

Madz, j'ai suivi ton arrivée depuis tes débuts ici,
je t'ai vu "débarquer avec tes gros sabots", (ou grands pieds) et remarqué, tes propos;
ton changement ... imperceptible .... mais ... grandement .. "étonnant".

(en 1942 à Pearl Harbour, lors de l'attaque japonaise, le premier message adressé aux combattants)
a été: "Ceci n'est pas un exercice".
Donc,
pour toi Madz:
"Ceci n'est pas une critique".
mfg.
AZ.
Avatar de l’utilisateur
xvingt
 
Messages: 1724
Inscription: 17 Fév 2008, 17:50
Localisation: ******* Elsass Lothringen

Suivante

Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités