Le Brésil brise le rêve américain

C'est ici qu'on mouille le maillot

Le Brésil brise le rêve américain

Messagepar Djazz » 29 Juin 2009, 07:56

Image


Coupe des Confédérations


Mené 0-2 à la pause, le Brésil a renversé la situation pour s'imposer devant les Etats-Unis (3-2) en finale de la Coupe des Confédérations. La Seleçao s'offre ainsi son troisième sacre sur cette épreuve, le deuxième consécutif après le titre acquis en 2005.

BRESIL - ETATS-UNIS: 3-2
Buts: Luis Fabiano (46e et 74e), Lucio (84e) pour le Brésil. Dempsey (10e) et Donovan (27e) pour les Etats-Unis.

Monsieur Hansson siffle la fin de la rencontre. Lucio s'effondre en larmes et court vers ses coéquipiers pour fêter la victoire. C'est ça le Brésil. Même gavé de titres, le capitaine de la Seleçao est toujours guidé par cette soif de victoire. La marque des champions tout simplement. Et l'affaire était pourtant bien mal embarquée. Menés à la pause par cette formidable équipe américaine (0-2), les Brésiliens ont su trouver les ressources nécessaires pour revenir au score et l'emporter en fin de rencontre (3-2). A un an du Mondial, la sélection auriverde remporte sa troisième Coupe des Confédérations (1997, 2005) et se place en logique favori pour la compétition en Afrique du Sud.

Méconnaissables face à l'Afrique du Sud jeudi dernier, les Brésiliens ont prouvé qu'une finale ne se jouait pas, mais se gagnait. Et ils ne pensaient sans doute pas tomber sur une telle adversité. La formation de Bob Bradley, révélation de cette compétition, a une nouvelle fois fait parler son réalisme et sa solidité après une première période parfaitement maîtrisée. Sur deux actions collectives magnifiques, les Yankees ont trompé un Julio Cesar resté sans voix face à autant de réussite. Après un centre de Spector, bien repris par Dempsey (10e, 1-0) et un contre magnifiquement orchestré, Donovan mystifiait Ramires et ajustait le portier auriverde (27e, 2-0).

Une seconde période parfaitement maîtrisée

Après l'Egypte (3-0), l'Espagne (2-0), le Brésil faisait office de nouvelle victime à la pause (2-0). Dès l'entame, Luis Fabiano remettait les pendules à l'heure avec un vrai but d'attaquant, enchainant contrôle poitrine et frappe du gauche (46e, 2-1). Magnifique. Pendant quarante-cinq minutes, la formation US n'allait pas voir le jour. Le travail de sape des Kaka, Robinho, Luis Fabiano, Maicon faisait son effet. La Seleçao pensait être revenue au score après cette tête de Kaka, non validée par l'arbitre alors que le ballon était pourtant entré entièrement dans les buts.

Même si la formation de Dunga n'est pas l'une des plus séduisantes de l'histoire, elle possède une qualité essentielle à ce niveau: l'abnégation. Et comme tout travail est souvent récompensé, le but égalisateur arrive par Luis Fabiano qui marque son cinquième but dans la compétition (74e, 2-2). Emoussés, les Américains n'arrivent plus à endiguer les attaques auriverde. Et la sanction tombe à la 84e minute grâce à une tête de Lucio après un corner de Elano (3-2, 84e). Les Etats-Unis ne reviendront jamais. A un an du Mondial, la bande à Kaka, élu meilleur joueur du tournoi, devient la plus titrée dans cette compétition, laissant la France à deux victoires. Mais dans l'histoire, aucun pays vainqueur de cette compétition n'a remporté la Coupe du Monde. Au Brésil de changer l'histoire.

Eurosport
Avatar de l’utilisateur
Djazz
Super Moderateur
 
Messages: 12717
Inscription: 09 Mai 2007, 19:32
Localisation: ActuLand

Re: Le Brésil brise le rêve américain

Messagepar KAMEL16 » 29 Juin 2009, 10:48

Les états Unis invité surprise de cette finale devant les géants Brésiliens a eu un parcours étonnant, après avoir terrassé l'Egypte et l'Espagne (excusez du peu) il a fait pousser des cheveux blancs aux Brésiliens en menant 2 à 0 à la mi-temps. Il faut le faire dans un pays ou le foot ball n'est pas roi.
KAMEL16
 
Messages: 2663
Inscription: 04 Jan 2009, 09:04

Re: Le Brésil brise le rêve américain

Messagepar ganibhai » 17 Déc 2014, 08:48

Méconnaissables face à l'Afrique du Sud jeudi dernier, les Brésiliens ont prouvé qu'une finale ne se jouait pas, mais se gagnait. 642-737 exam Et ils ne pensaient sans doute pas tomber sur une telle adversité.
ganibhai
 
Messages: 1
Inscription: 17 Déc 2014, 08:45


Retourner vers Sport



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron