Une alerte nationale !

Infos, scoops, téléphone arabe, toute l'actualité est ici

Une alerte nationale !

Messagepar silent » 08 Fév 2006, 14:35

Quel est le lien entre le CD circulant à Tiaret montrant un cadavre d’enfant, les oreilles mangées par les vers parce qu’il écoutait trop de Raï, déterré pour faire peur, les affligeantes marches de lycéens dans les villes de l’Algérie pour protester contre les caricatures danoises avec une journée d’absence, le meeting révélateur de la salle Harcha d’avant-hier pour les mêmes raisons, et l’interdiction de la Star Academy arabe par l’ENTV ? Le même que celui que l’on doit trouver entre l’état des routes de ce pays et le projet de la plus grande mosquée après celle des Lieux Saints avec son minaret de 300 mètres prévu pour 2009. Le lien, il ne faut pas le chercher dans les analyses de rédaction, la surveillance des communiqués des partis islamistes locaux, tiédis par nécessité tactique, ni dans ses propres convictions. Le lien se trouve dehors, dans le pays dit profond parce que éloigné d’Alger, sous les yeux de chacun, mais dans un angle mort: le profond basculement, quasi clandestin, de l’Algérie dans une sorte de religiosité populaire, une forme de repentance qui ressemble à un échec devant la vie et une façon ritualisée de tourner le dos au réel en le contournant au nom de Dieu. L’affaire des douze caricatures danoises a déjà provoqué en Algérie le réveil d’un phantasme qui nous a coûté beaucoup. Elle aide aujourd’hui à donner une visibilité jacassante à l’islamisme politique, mais aussi à drainer vers l’expression politique ces vieux fonds de misère de sens collectif, tout en creusant la schizophrénie nationale: les islamistes y retrouvent une aubaine, les nationalistes conservateurs un moyen de transport vers 2008 et la religiosité populiste un argument pour s’enfoncer encore plus dans l’irréel. Le drame est que c’est déjà un risque que de chercher à placer un mot entre la violence des caricatures occidentales et le commerce local de l’effondrement vers l’utopie la plus facile chez nous, au nom de la religion. On y risque le malentendu, sinon l’anathème et l’incompréhension. L’exercice de la raison est déjà une sorte d’aventure face à cette «repentance collective» par défaut d’identité et face à la force des extrémismes qui nous reviennent si violemment, au nom de tous: il n’y a presque plus de droit à la parole à l’ombre du plus grand minaret après celui des Lieux Saints et dans les réseaux de ces affreux CD de pédagogie par cadavre interposé contre une simple chanson.

Ceux qui se souviennent de ces années de misères de sens, de saccages et de pertes d’humanité qui restent toutes récentes dans l’histoire de l’Algérie, se souviennent que nous y étions tous complices par l’usage de ce qu’on ne peut qu’appeler la futilisation élaborée de son vécu, de son réel et de sa propre vie: si un jour on a fait une guerre pour la longueur d’un barbe là où on n’était même pas capable de gérer des galeries alimentaires, aujourd’hui on cède à la facilité d’interdire une émission de loisirs, la Star Academy arabe, là où nous en sommes encore à l’importation de Chinois pour construire nos logements.

Il faut être un Arabe convaincu par une religion qui donne un sens à la vie et pas à la mort, une voie pour la prière et pas pour la menace et un moyen d’assumer les interrogations universelles et pas les rites qui les refoulent, pour sentir l’échec et la colère envers les siens pour crime contre les évidences et envers les autres pour l’irresponsabilité d’avoir offert à ceux qui n’attendaient que cela, les raisons de recruter les angoisses de l’époque et ses frustrations.

Il faut vivre en Algérie et essayer de trouver un sens à une Algérie qui interdit Star Academy et qui l’inonde en même temps de SMS attendris, qui affirme la réconciliation en creusant dans les différences, qui se mobilise pour un minaret de 300 mètres et pas pour l’échec de son indépendance, qui interdit l’usage de la religion à des fins politiques mais pas l’usage de la politique à des fins religieuses, pour entrevoir cet immense piège national qui, peu à peu, remplace l’horizon sans que l’on s’inquiète sérieusement.

Par Kamel Daoud

le quotidien d'oran 8 février 2006

J’ais trouvé cette article très pertinent sur notre situation actuel je vous invite a le lire
Avatar de l’utilisateur
silent
Administrateur
 
Messages: 1363
Inscription: 27 Avr 2005, 20:07
Localisation: Blida

Retourner vers Actualités



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron