Old number 7

La médiathèque

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 23 Mai 2010, 13:32

Lustres à fibre optique
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 27 Mai 2010, 08:20

g bo cherché f net l'origine du nom ou plutot du surnom de mustapha saidji ( on le surnommé el sadji et avec le temps il avais pris comme nom de famille saidji ) él nador , bah finalement el nador c l'appelation avec la kel on designé l'ancetre des lunettes hadik zdjadja li ji f un seul oeil et comme sa il la porté souvent , en l surnommé el nador
selon les propos de sont arrier ti fils que je salu w dje remercie
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 01 Juin 2010, 15:58

Image les ti enfants se baigne fél fouwara haha fakrouniki kounte sghir sauf que c'était s'elle du palais du gouvernement :mrgreen: en tou cas bravo :)
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 05 Juin 2010, 08:34

http://www.youtube.com/watch?v=-ZmAgFyVo48
liu fang : Le Son de Soie 2006
Liu Fang — pipa, guzheng /Alla — oud / Ballaké Sissoko — kora /Henri Tournier — bansouri flute
http://rs455.rapidshare.com/files/29673 ... ngSoie.rar
pass : newage
Dernière édition par Hatsou le 07 Juin 2010, 20:42, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 07 Juin 2010, 20:40

http://www.youtube.com/watch?v=4y9u2nnGORk
Stanislas Silesu (également connu sous le nom Lao Silesu ou Leo Silesu) né un 5 juillet 1883a samassi ( sardaigne) mort a paris le 9 aout 1953 , était un compositeur italien de music symphonique , chambre
A 10 ans Silesu effectué son premier concert , à 13 ans commencé à composer des chansons et sérénades, a15ans a composé une comédie musicale Il a ensuite quitté la sardaigne pour milan apres ces etudes il ira a londre paris et son nom traverse toute l'europe
Dernière édition par Hatsou le 13 Juin 2010, 02:34, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 13 Juin 2010, 02:34

Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 16 Juin 2010, 09:08

Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 26 Juin 2010, 17:32

Niccolò Paganini fut un violoniste, altiste, guitariste et compositeur italien, né à Gênes le 27 octobre 1782, et mort à Nice le 27 mai 1840. Il est souvent évoqué comme étant le plus grand violoniste jamais connu. Il fut aussi un compositeur réputé, qui a inventé de nouvelles façons de jouer du violon, dont transformer le violon en une sorte de guitare et faire rebondir l'archet sur les cordes de celui-ci. Sa vie fut adaptée à l'écran en 1989 par le comédien allemand Klaus Kinski sous le titre Kinski Paganini.
Après avoir appris le violon avec son père, il étudia à Parme avec Alessandro Rolla et commença à effectuer des tournées de concerts dès l'âge de quinze ans. Pour montrer l'étendue de son talent, il jouait des compositions écrites. Il s'attachait à conserver un certain mystère sur ses techniques de jeu, et fut un des premiers musiciens à gérer sa carrière avec un sens certain de la publicité.

Beaucoup de professeurs se succédèrent au cours de la scolarité de Paganini. Le jeune élève étant trop doué, beaucoup ne furent pas à la hauteur (Giovanni Servetto, violon maître de chapelle; Giacomo Costa, premier violon des principales églises de Gênes). D'autres estimaient n'avoir rien à lui apprendre dans la technique du violon, comme Alessandro Rolla de Parme, qui avait été recommandé à la famille du virtuose par le marquis di Negro, ébahi par les prestations musicales de Niccolò.

Cependant, en dehors du violon, Paganini reçut, de la part notamment de Gasparo Ghiretti et son élève Ferdinando Paër, des leçons de composition: harmonie, contrepoint et instrumentation lui furent enseignés trois fois par semaine par Paër durant six mois environ.

Ses compositions, dont les Vingt-quatre Caprices pour violon solo, contribuèrent à développer le jeu de l'instrument par l'emploi du mélange des techniques pizzicato et arco, avec la particularité de faire son pizzicato de la main gauche, les doubles harmoniques, ou le jeu sur une corde lui permettant d'effectuer toute la Mose-Fantasia sur la seule corde de sol, corde la plus grave du violon.

Outre ses talents de violoniste, il fut un guitariste de qualité, et écrivit de nombreuses pièces pour violon et guitare ainsi que pour guitare seule ; il était même capable de présenter des concerts dans lesquels il jouait alternativement de ces deux instruments.

Il est fort possible que Paganini souffrait du syndrome de Marfan, qui consiste en une hyperlaxité ligamentaire.[1] Quoi qu'il en soit, il benéficia, en plus d'une technique developpée, d'une morphologie particulière : ses mains, sans être plus grandes que la normale, étaient dotées d'une extensibilité hors normes. « Ainsi, par exemple, il imprimait aux dernières phalanges de la main gauche qui touchait les cordes, un mouvement de flexion extraordinaire, qui les portait, sans que sa main ne se dérange, dans le sens latéral à leur flexion naturelle, et cela avec facilité, précision et vitesse. » Sa technique fit sensation dès son plus jeune âge.

On rapporte que son ouïe était remarquablement développée: « La délicatesse de l'ouïe de Paganini surpasse tout ce qu’on pourrait imaginer ... Au milieu de l'activité la plus bruyante des instruments de percussion de l'orchestre, il lui suffisait d'un léger toucher du doigt pour accorder son violon ; il jugeait également, dans les mêmes circonstances, de la discordance d'un instrument des moins bruyants et cela, à une distance incroyable. » (Bennati)

Deux rencontres ont marqué sensiblement le musicien :

Frédéric Durant (ou Duranowski), violoniste polonais d'origine française, rencontré vers 1795.
Hector Berlioz, rencontré en 1833 lors d'un voyage qu'il fit en Italie. Paganini lui commanda un concerto pour alto qui fut en fait la symphonie concertante pour alto Harold en Italie (1834). Cependant, jamais le violoniste ne joua l'œuvre. Il fit à Berlioz un don de vingt mille francs, une fortune à l'époque, qui lui permit de se consacrer à la composition de Roméo et Juliette, dédiée à Paganini.
Paganini fut un compositeur de la fort riche période, intermédiaire entre la fin du classicisme et le début du romantisme, au début du XIXe siècle. Il était contemporain de Beethoven, Schubert, Rossini, Chopin, Liszt, Berlioz, et certains d'entre eux devinrent ses amis : Berlioz composa pour lui Harold en Italie, Liszt s’inspira de ses Caprices pour écrire différentes œuvres pour piano seul, par exemple. Mais Paganini n’est pas un simple spectateur de l’avènement du romantisme, il en est l'un des créateurs primordiaux. Tout comme les travaux de Chopin et Liszt vont faire entrer le piano dans l’univers romantique, tout comme ceux de Beethoven et Berlioz métamorphosent l’art symphonique, Paganini révolutionne la façon de jouer du violon.

Bien qu’ayant relativement peu composé, Paganini laissa des œuvres majeures qui ont influencé la plupart des compositeurs d’œuvres pour le violon, ou pour violon et orchestre, après lui : Vieuxtemps, Spohr, Wienawski, Mendelssohn, Saint-Saëns, Sibelius, Jeno Hubay, Lipinski ou Glière, entre autres. On constate que cette influence ne se limite pas au XIXe siècle, mais se poursuit au cours du XXe, en même temps que l’on voit progressivement apparaître des compositions différentes, comme celles de Tchaïkovski et Rimski-Korsakov, puis Kabalevski, Chostakovitch ou Prokofiev. De même que parmi les premiers romantiques sus-cités, il est assez difficile de trouver des précurseurs du style et de la technique de Paganini. On peut penser cependant aux travaux de Locatelli dans L’Arte del violino, ou à Vivaldi dans une certaine mesure.

L’influence de Paganini est en particulier marquée par les 24 Caprices, exposition directe, virtuose et impressionnante de toutes les capacités du violoniste, et qui demeurent les références pour tout violoniste d'aujourd'hui. Paganini y condensa en effet toutes les difficultés techniques de l’instrument, y apportant une nouvelle façon de l’employer, puissamment vivante et expressive. Cette volonté se retrouve, peut-être amplifiée, dans ses six concertos pour violon et orchestre. Ces œuvres sont parfois vues comme de pures glorifications du soliste dont les démonstrations techniques avaient été écrites dans le but principal de révéler les talents stupéfiants du virtuose Paganini; il serait erroné de les réduire à cette seule dimension. Si l’orchestration reste peu développée en comparaison de celle des compositeurs qui ont suivi, elle n’est pas pour autant rudimentaire. Outre le violon lui-même, de nombreux effets de l’accompagnement, utilisation des bois, des pizzicati, et du triangle, notamment, frappèrent les esprits par leur originalité et leur perspicacité, et furent repris dans d’autres œuvres.

Ce qui frappe peut-être le plus chez Paganini, c’est la pertinence et la précision des effets et des thèmes qu’il propose, que ce soit à travers le violon ou l’orchestre. Nombre de ces thèmes ont été imités dans d’autres œuvres, intégralement dans la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov, la Campanella de Liszt, ou par bribes (bariolages du violon de ses 4e et 5e concertos par exemple se retrouvent dans les oeuvres de Mendelssohn (Op. 64), de Saint-Saëns (Introduction e Rondo Capriccioso), de Sibélius (Op. 47), de Rimski-Korsakov (Schéhérazade, 3ème mouvement), pour ne citer que les plus connus ). C’est peut-être cela, cette « puissance magnétiquement communicatrice » comme le disait Balzac, qui justifie le mieux l’expression consacrée pour décrire l’art de Paganini : le « violon du Diable ».

Plus posément, Carl Guhr, Kapellmeister (directeur artistique) du théâtre de Francfort, après avoir maintes fois observé et écouté Paganini, distingua dans un article consacré à l’art de Paganini au violon[4], vers 1829–1830, six différences majeures, entre Paganini et « tous les autres violonistes », six innovations principales :

la méthode de réglage de l’instrument décalant certaines notes d’un demi-ton, par exemple, « il est à espérer qu’il partagera ce secret avec le monde entier ».
la façon dont son corps s’incline, pendant qu’il joue, selon la vitalité et l’énergie de ses œuvres.
la combinaison des notes à l’archet et les pizzicati de la main gauche. Cette technique semble avoir existé dans les anciennes œuvres italiennes, mais a été éclipsée par les écoles française et allemande.
son utilisation des harmoniques : « On peut dire avec certitude que la plupart de l'assurance et de la clarté de Paganini au violon est liée à sa complète maîtrise des harmoniques. »
ses compositions pour la seule corde de sol.
son « tour de force » : « Je ne peux pas mieux décrire ce dont il s’agit. Chaque personne l’entendant pour la première fois est à la fois excitée et étonnée... Paganini peut toucher les plus profonds gouffres de l’âme. Ce qui est sans précédent. L’effet est au-delà de toute description. »
Précisons également que le jeu de Paganini a eu une influence notoire dans le monde du hard rock instrumental à base de guitare électrique. Son style éblouissant a notamment profondément marqué le guitariste suédois Yngwie Malmsteen dans l’album Yngwie J. Malmsteen’s Rising Force. Suite à cette influence paganinienne, ainsi que celle de Jean-Sébastien Bach, représentant du violon classico-baroque germanique, à l'opposé du franc romantisme de Paganini, il créa un nouveau genre musical : le hard néoclassique ou « baroque and roll », où la virtuosité instrumentale est mise en avant. Malmsteen reprend en effet dans sa musique certains thèmes de Paganini : le Concerto nº 4 en concert et le Caprice nº 24 dans la chanson Phophet of doom. Suivant le courant néoclassique créé par Malmsteen, plusieurs guitaristes, tels Vinnie Moore, Tony MacAlpine, Georges Bellas, Theodore Ziras ou Jason Becker se sont inspirés du style de Paganini.

Rossini avait pleuré trois fois dans sa vie : lors de la chute de son premier opéra, au cours d'une promenade en bateau lorsqu'une dinde truffée tomba malencontreusement à l'eau, et enfin, lorsqu'il entendit pour la première fois Paganini.[5]

Dans l'Interdiction, Balzac écrivit à propos d'un peintre : " [Il] a dans son pinceau ce que Paganini avait dans son archet, une puissance magnétiquement communicative".

Schubert dit de lui : "Dans l'adagio de Paganini, j'entendis le chant des Anges. On ne verra jamais personne comme lui".

Liszt : "Quel homme ! Quel violon ! Quel artiste ! Quelle souffrance, quelle angoisse, quels tourments ces quatre cordes peuvent exprimer !"

Suite au premier concert de Paganini à Paris en 1831, le prix des entrées doubla, et, Ludwig Boerne déclara : "Ce fut un enthousiasme divin, diabolique, je n'ai jamais vu ou entendu quelque chose de semblable de toute ma vie. Tous les gens sont devenus fous."

François Castil-Blaze : "Vendez tous ce que vous possédez, bradez tout, mais allez l'entendre. C'est le plus impressionnant, le plus surprenant, le plus merveilleux, le plus miraculeux, [...], le plus inattendu des phénomènes jamais survenus."

En 1831, Castil-Blaze parla de Paganini en ces termes : " Cinq pieds, cinq pouces, taille de dragon, visage long et pâle, fortement caractérisé, bien avantagé au nez, oeil d'aigle, cheveux noirs, longs et bouclés. Les prunelles, étincelantes de verve et de génie, voyagent dans l'orbite de ses yeux".

Spohr le qualifia de sorcier : "On dit que c'est un véritable sorcier car il tire de son violon des sons jamais entendus avant lui"

Grâce à plusieurs centaines de concerts en quelques années, en Europe, dont à partir de 1831 à Paris, puis Londres, Paganini gagna plusieurs fois son propre poids en or, ce qui n'avait jamais été réalisé.


Le célèbre violoniste Ivry Gitlis estime qu'il y a "un avant Paganini, et un après Paganini, que tout la musique, que toute l'écriture de la musique a été métamorphosée par Paganini".

http://www.youtube.com/watch?v=vPcnGrie__M
http://www.youtube.com/watch?v=YJs9GkxEkEk
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 29 Juin 2010, 17:07

Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 05 Juil 2010, 16:24

Jewell Stovall dit babe stoval vue qu'il etait le dernier des 11 enfants de ces parents
née a Tylertown, Mississippi en 1907 , mort le 21 sep 1974 a la NO etait un guitariste et chanteur de blues , influençé par tommy johnson qu'il rencontrera dans les années 30 .
Image
Image
babe stovall & Hedwig Gorski (poete)
http://prognotfrog.com/search.php?q=babe+stovall
l siroko plutot k'"une voie qu'il a
http://www.wirz.de/music/stovafrm.htm
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7



Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 06 Juil 2010, 18:51

CD1
01. Rachid Ksentini - Chomage (6:28)
02. Mahieddine Bachtarzi - Sidna Brahim El Khalil (7:42)
03. Abdelwahab Agoumi - Rumba Rumba Bint Paris (2:59)
04. Cheikh El Hasnaoui - Maison blanche (3:13)
05. Megari Slimane - Besmek Nebda (3:06)
06. Mohamed Fouiteh - Ya Habibi Damiat (6:47)
07. Hocine Slaoui - Hal Cas Hlou (2:28)
08. Line Monty - Yasmina (2:52)
09. Blond Blond - Mchite Aliya (2:54)
10. Raoul Journo - Baad El Ghorba (2:51)
11. Salim Halali - Khezret Aïnik (2:31)
12. La Jeune Ouarda - Yam Raoueh Libled (6:02)

CD2
01. Mohamed Jamoussi - Mâaloum (5:12)
02. Ahmed Jabrane - Hbibi Diali (3:08)
03. Hassiba Rochdy - Boodek Ya Oummi (5:37)
04. EI bar amar - Ouasf Khialek (5:44)
05. Mohamed Lamari - Bent El Djazaïr (4:43)
06. Zerrouki Allaoua - Sidi Aïch (2:38)
07. Saloua - Elli Bla Ief (5:30)
08. Ali Riahi - Tekiout (6:16)
09. Bahija ldriss - Saout AI Madi (5:16)
10. Mohamed Jerrari - Arbia Zinetna EI Harra (5:25)
11. Naama - Fi Lghorba OuI Ghiba (5:13)
12. SIimane Azem - Thamourthiou Azzizen (4:37)
13. Noura Et KameI Hamadi - Rabbi Ed lssahel (5:28)

CD3
01. Cheikh Zaïmi - Passport Lakhdar (5:57)
02. Salah Saadaoui - FeI Kaoua (5:03)
03. Salah Saadaoui - Ya Ouled EI Ghorba (6:00)
04. Chérif Kheddam - Lahjab T'harith (5:07)
05. Akli Yahyaten - Inas lmalayoun Taous (6:07)
06. KameI Hamadi - Ourgaghkem (4:18)
07. Ahmed Wahby - Wahran Wahran (3:10)
08. Dahmane EIharrachi - Saadi Khallani Rah (6:36)
09. Noura - Loukan Habibi Ouelli (4:37)
10. Amar EI Achab - Sellam AIaa BIadna (5:10)
11. Youcef Abjaoui - Ennif (5:18)
12. BIaoui Houari - Hmama (3:00)
13. Noura - Paris Dans Mon Sac (1:53)

http://www.hagasny.com/forums/f47/va-pl ... sons-5717/
domage que c pas en flac (mp3 - 128kbs)
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 13 Juil 2010, 13:16

Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

Re: just a Gousto

Messagepar Hatsou » 16 Juil 2010, 09:02

Optical Time Domain Reflectometer - OTDR

Cette abréviation désigne un appareil de mesure pour fibres optiques, utilisant le principe de la réflectométrie. Cet appareil sert notamment dans le domaine des télécommunications, afin de caractériser un réseau fibré.( traçé du parcour du signale , les pertes ou l'atténuation et une precision d'a peu pret 1 metre sur une distançe de 160 klm pour la fibre monomode et 40 klm pour la multimode selon les models et la multimode ne peu etre utilisé que pour petite distançe )
Image
Image
http://www.youtube.com/watch?v=7jnTQwQP1U0
Avatar de l’utilisateur
Hatsou
 
Messages: 2857
Inscription: 14 Mar 2009, 12:56
Localisation: and Nanak ...F Sta7

PrécédenteSuivante

Retourner vers Zik'n'Mov



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron