LES JEUNES QUI VEULENT COMBATTRE EN IRAK,ont ete manipulé

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

LES JEUNES QUI VEULENT COMBATTRE EN IRAK,ont ete manipulé

Messagepar acharif.alidrissi » 07 Sep 2009, 03:02

ATTENTION LES JEUNES QUI VEULENT COMBATTRE EN IRAK, IL ONT ÉTÉ MANIPULE: ils ont mordu à l l'hameçon !

par LE cheikh saoudien Mouhamad Al Fayfi
*****************************************
“Sois donc patient, car la promesse d’Allah est vérité. Et que ceux qui ne croient pas fermement ne t'ébranlent pas !”(S30/V60)


Cheikh Mouhamad Al Fifi est un membre du Comité pour le Conseil que le gouvernement saoudien a mis en place dans le but de conseiller les personnes emprisonnées.

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

plusieurs jeunes gens se sont trompés au sujet de la question d'aller en IRAK.

Les raisons à cela se limitent selon moi à trois points :

1/ Les médias et la forte influence qu’ils exercent sur la naissance de certaines convictions.
2/ Les fréquentations suspectes.
3/ Les fatwas irresponsables.
On peut ajouter à cela une quatrième raison :
4/ Un engagement religieux récent, couplé à de l'ignorance.

Ce sont selon moi les causes d' un changement dans la
compréhension de beaucoup de sujets chez certains jeunes.
*********************
1/Les médias
*********************
Ils sont le 4ème pouvoir influent.
les médias ont réussi à remettre en cause certains principes indiscutables de la Religion et de la Croyance. L'inverse est également vrai: ils ont réussi à faire de choses douteuses des choses indiscutables.

Pour cette raison il nous incombe d'être vigilant face à tout ce qui nous est donné comme informations. Toute information n'est pas forcément vérité. Et toute information n'est pas forcément mensonge. Il nous faut donc les vérifier.

Pour cette raison, Allah dit dans sourate “Les Femmes”, et combien est immense ce verset:
“Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement).”
Par conséquent, diffuser ces informations est une chose blâmable.
Ce qui est louable est : “ S'ils la rapportaient au Messager” ; c'est à dire de son vivant et à sa sounna après sa mort.
“ Et aux détenteurs du commandement parmi eux” : c’est-à-dire les émirs et les savants.
Alors “ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris”.

Il s'agit de science et de déduction.

Non pas d'analyses politiques ou de reportages d'actualité donnés par des agences ou des chaînes de TV qui présentent les faits aux gens comme une silhouette impossible de discerner, une information impossible de certifier ou de rejeter. Par la suite, quelques jours, quelques semaines ou quelques mois après, on s'aperçoit que l’information a été montée de toute pièce puis diffusée afin qu'elle devienne, pour beaucoup de gens, indiscutable.



Prenons un autre exemple.

Lorsque je questionne un des jeunes lorsque je les rencontre, plus particulièrement ceux qui sont partis en Irak, je demande : “ Quel est la raison de ton départ en Irak ?”
Il me répond: “c'est suite à ce que j'ai vu dans les média”.
Et c'est un fait: ce qui est diffusé à travers les média est bouleversant. Ça touche les musulmans qui sont blessés par ce qui arrive à leurs frères du monde entier. Nous refusons cependant que ces faits d'actualité soient utilisés pour provoquer des réactions qui ne sont pas en accord avec l'Islam.

Certes, nous avons un amour propre pour notre religion, nous avons un amour pour le Jihad, pour les musulmans, pour la protection de nos honneurs. Malgré cela, nous ne permettons à personne, qui que ce soit, d'utiliser cet amour et cet ardeur pour le bien dans le but de nuire à l'Islam et plus particulièrement à la réputation de ce pays.
Parmi ce qui est diffusé dans certaines chaines, il y a ce qui s’est produit dans la prison d'Abou Ghraïb comme tortures et autres choses qui émeuvent chaque musulman. Mais la question qui se pose est : pourquoi avoir choisi ces images alors qu’il existe des milliers d'autres images de malheur et de tristesse?
Pourquoi celles-ci en particulier?
Pourquoi cette image du vieux cheikh dans la mosquée qui se fait tuer pendant qu'il prie?
Pourquoi l'image de cette femme en pyjama qui crie, avec ses enfants qui regardent effrayés, alors que ce militaire américain armé jusqu'aux dents s’introduit chez elle?
Pourquoi ce choix?
Si ce n'est que pour remuer ce qui est caché dans le coeur de beaucoup de musulmans. Tel un hameçon que le pêcheur jette dans l'eau afin de pécher le poisson. Nous n'avons jamais vu un pécheur plonger dans l’eau et attraper le poisson de lui même. Plutôt il s'assoira sur son siège, jettera son hameçon, peut- être s'occupera t-il avec la lecture de son journal, jusqu'à ce que remue l'hameçon. Il saura alors qu'un poisson précieux a mordu à l'hameçon.
Il en est ainsi pour les médias. Les médias ennemis, qu'ils soient d'Amérique ou d’autres pays. Ils s'activent à diffuser ce genre d’images dans le but d'exciter la sensibilité de beaucoup de musulmans, plus précisément celle des jeunes. Afin que ces derniers partent pour l'Irak afin de secourir leurs frères là bas. Les forces ennemis se postent alors aux aguets et leur tendent un piège. C'est alors que les jeunes tombent dans ce piège et deviennent une proie facile. Puis commence le voyage pour les châtiments. Qu'Allah nous en protège.

**********************************************************
2/la mauvaise fréquentation, ou d'une manière générale la fréquentation suspecte.
***********************************************************

J'ai demandé à l'un d'eux comment lui est venue cette idée d'aller en Irak. Il m'a répondu:
“J'étais assis dans le Haram. Après la salat j'ai vu un jeune à coté de moi. Il avait l'apparence des vertueux alors je me suis senti apaisé avec lui.”
Evidemment, il n’était pas de ce pays mais d’un des pays arabes voisins.
“Il a commencé à me parler du Jihad, de ses mérites, ses prodiges, son importance, etc. A la fin il m'a convaincu d'aller en Irak et de lui donner 5000 riyals. Je lui ai donné la somme et ils ont organisé mon voyage.”
Par la suite, il s'est fait attrapé. Quand je l’ai rencontré en prison, je lui ai demandé le nom de la personne qu’il avait rencontrée dans le Haram. Il m'a répondu :
“ Je ne sais pas. Si ce n’est qu'on l'appelle Abou untel le Mecquois”.
Je lui ai dit: “ Ça c'est une kounia et non pas un nom.”
Il me dit: “ c'est la seule chose que je sais. Il ne m'a pas donné son nom”.
Je lui dis: “ Soubhan Allah! Cet homme n'a eu aucune confiance en toi. Il ne t'a donné que sa kounia afin que tu ne le dénonces pas. Quant à toi, tu as lui donné ton nom, le nom de ta tribu, ton argent, ta profession, ce qui est arrivé à tes parents par la suite et les problèmes que tu as causés à ton pays.”
Cela a été une leçon. Pour cette raison, je recommande aux jeunes de ne pas se faire duper. Même si la personne devant eux est en apparence vertueuse. La vertu apparente ne suffit pas. Il faut obligatoirement qu'elle soit accompagnée de la vertu intérieure. C'est pour cela que le Prophète ? dit : “ Certes Allah ne regarde ni vos apparences ni vos biens. Il ne regarde que vos coeurs et vos oeuvres.” Certes l'apparence est une chose demandée mais elle n'est pas une preuve péremptoire de la validité de la croyance d'une personne.

*******************************
3/ Les fatwas irresponsables.
******************************

Elles se sont propagées avec le progrès de la technologie qui a facilité leur diffusion : internet, téléphones portables, etc.
Certains d'entre eux ne connaissent pas la source de la fatwa. Il n'a fait que lire une étude ou un article sur le net. Puis, convaincu, du à son manque de science, par certaines argumentations, qui pour certaines sont fausses, il les a appliquées et a offert sa vie et son sang. A partir de fatwas dont il ne connait ni la source ni l'auteur. Alors qu'il est possible que l'auteur soit un juif, un chrétien, un franc-maçon ou un innovateur parmi les musulmans ou autre. Il se peut que cet auteur ait une certaine science avec laquelle il introduit des ambiguïtés qui s’accrochent dans le coeur de beaucoup de jeunes. Sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde.
De même, certains lisent ou entendent une fatwa qu'ils rapportent d’un individu. Tu l'interroges : “ Qui t'a fait cette fatwa?”
Ils répondent : “Des jeunes m'ont dit que c'est telle personne”.
Tu lui demandes : “ L'as-tu entendu de sa bouche?”
Il répond : “Non, je l'ai entendu des jeunes.”
Et il est possible que la fatwa parvienne aux jeunes sous une certaine forme mais à force d'être rapportée elle termine sous une autre forme. Elle pouvait concerner une personne en particulier dans une situation particulière, mais ensuite les jeunes se la transmettent en pensant qu'elle est valable à cette époque et en ce lieu. Alors elle devient généralisée et elle est diffusée, “tel savant a dit telle et telle chose”

.. Mais après vérification, on constate que le cheikh n'a pas émis telle fatwa. Ou que le cheikh a émis une fatwa qui ressemble à celle qui lui est attribuée mais qui a subit des ajouts et qui a été “grossie”.
Certains disent : “Nous avons entendu une khoutba agitatrice, incitant au Jihad, citant les mérites du Jihad, ses prodiges, son importance etc. Cela nous a donné envie”.
A cela nous répondons : aucun doute que le Jihad est le sommet de la religion, qu’il fait parti des adorations immenses de l'Islam que les musulmans se doivent de s’efforcer d’accomplir quand ses conditions et ses règles sont réunies. Mais qu'un prédicateur vienne et excite les foules avec les mérites du Jihad avant qu'elles ne connaissent les règles du Jihad! Cela est comme si quelqu'un nous parlait des mérites de la Prière alors que nous ne savons pas ce qu’est la Prière.
..
Nous avons par conséquent besoin de savoir ce qu'est le Jihad- comment l'accomplir, qui donne les fatawa le concernant, qui est habilité à y aller- avant de parler des mérites du Jihad. Quant à exciter les gens avec les mérites du Jihad puis voir ces gens s'y rendre sans en connaitre les règles!
Je demande à l'un deux : “Sais-tu comment accomplir la prière de la peur?”
Il me répond : “Non.”
Je lui demande : “Connais-tu le comportement à adopter avec les prisonniers et les butins ?”
Il me dit : “Non.”
Je lui demande : “Connais-tu les règles de l’attaque et de la fuite? Quand est-il permis de fuir et quand cela ne l'est pas?”
Il me dit : “Non.”
“Sais-tu utiliser une mitrailleuse?”
Il me dit : “Non.”
Je lui dis : “Donc pourquoi y vas-tu ? Que vas-tu faire toi? Tu vas y aller et tu seras là-bas un fardeau pour tes frères à cause de ton ignorance.”
Le musulman se doit d'abord d’apprendre les règles du Jihad: qui ordonne le Jihad? Qui l'autorise? Qui traite du sujet du Jihad? Quand est-il autorisé? Quand est-il obligé? Quand est-il interdit? Autant de règles que l'on doit apprendre quand on traite de ce sujet d'une grave importance.
Avant de m'adresser à ceux qui émettent des fatwas irresponsables, je voudrais tout d'abord vous
raconter certains récits que m'ont rapportés certains de ceux qui sont revenus de là-bas.
Ne pensez pas que lorsque nos jeunes frères, qu'Allah les guide, vont en Irak, ne pensez pas qu'ils se rendent là bas y habillés en qamiss, avec la barbe etc. Non! Ils ne peuvent pas y aller ainsi car ils s'exposent au danger. Alors que font-ils? Voilà ce qu'ils m'ont raconté.

Ils rasent leur barbe, s'habillent en pantalon de jeans, mettent à leurs oreilles des écouteurs pour écouter la musique. Parfois même ils tiennent une cigarette à la main. Puis ils entrent en Syrie. Ils agissent ainsi afin que l'on ne découvre pas qu'ils se rendent en Irak. Qu'on pense que ce sont des touristes, des globetrotteurs ou autre chose de ce genre.

Ensuite, des chauffeurs de taxi arrivent. Des services de renseignements en général. Ils leurs donnent de l'argent afin qu'ils les amènent à la frontière irakienne. “Si la somme n'est pas satisfaisante, le taxi nous livre au poste de contrôle le plus proche et encaisse pour chacun de nous une certaine somme. Et cela est un accord passé entre eux. Et si la somme est suffisante peut-être alors peut -on entrer en Irak.
Une fois arrivé la bas, la première chose que nous entendons c'est le takfir de l'Arabie Saoudite, de d'Ibn Baz et de Ibn Al Outhaymine. Tel un examen médical avant d'entreprendre quoique ce soit: si nous acceptons ce genre de propos ils continuent le chemin. Dans le cas contraire, on nous écrit des discours et on nous amène des gens chargés de nous convaincre.

Une fois en Irak, nous ne savons pas qui est qui: qui est le mécréant, qui est le Mouslim, qui est le Sounni, qui est le rafidhi, qui est le ba'thi, qui est le yazidi.”
Autant de sectes et de religions dont le nombre et les espèces ne sont connues que par Celui qui les a créées, Allah soubhanou wa ta’ala Nous avons même entendu un jeune d'un des pays arabes voisins dire : “Quand viendra le jour où nous capturerons les saoudiennes?” Par Allah! Quand j'ai entendu cela j’ai eu la chair de poule tellement ce que j’entendais état effrayant. Voilà ce qu’attendent certains d’entre eux ! Qu’Allâh nous en protège.


Il reprend : “ De temps à autre, on nous conduisait dans des chambres et nous y restions un mois ou deux sans participer à aucune opération. Ensuite venait un collaborateur de l'ennemi. Il plaçait un petit morceau d'aluminium de la taille d'une pièce de monnaie. Nous, nous ne savions pas à quoi cela servait. Il le déposait entre nous, ou derrière une des armoires, ou dans un endroit à l’abri des regards. En fait le rôle de ce morceau était de déterminer, par l'intermédiaire des radars, notre position par rapport aux avions apaches quand ceux ci passaient au dessus de nos têtes. Ainsi, ces avions nous bombardaient n'épargnant que celui qu'Allah a épargné. Et en général la plupart mourrait. Ensuite le collaborateur prenait de la part des ennemis 7000 dollars pour chaque mort.”

De même, l’un d'eux m'a raconté : “certaines fois nous étions témoins de scènes à donner la chair de poule. Après que fut assiégée une région, l’émir nous ordonna de nous rendre sur le haut d’un immeuble de cinq étages environ, de tirer sur les ennemis puis de descendre. Mais moi je savais pertinemment que si nous frappions l'ennemi d'un immeuble, quel qu’il soit, ils le bombarderaient sur le champ. Je m'y opposai donc et je dis à l'émir : je ne peux pas y aller car nous serons responsables des tirs sur cet immeuble” .
Et ce qui est étonnant, mes frères, c’est que certaines personnes en Irak, lorsque leur villes sont assiégées, elles se réunissent dans un seul immeuble. Se disant que si elles meurent, elles mourront ensemble. Et que si elles sont épargnées elles le seront toutes. Elles ne veulent pas rester dans des maisons, éparpillées ici et là. Elles craignent que ne meure un tel et un tel et qu’il n’y ait des veuves et des orphelins.

“ Alors- reprend-il – les gens se sont réunis dans cet immeuble. L’émir nous a donné l’ordre d’y monter mais je m’y suis opposé et j’ai désobéi. Deux d'entre nous sont montés et ont tiré sur des tanks américains qui se trouvaient dans une rue. Ensuite ils sont descendus en vitesse. Par Allah! Après un quart d'heure seulement et voila le bâtiment complètement détruit à cause des missiles.” Tout cela à cause de ces agissements anarchiques qui ont provoqué la mort de ces innocents.
Et ce genre de chose arrive souvent. L'un d'eux sort, tire sur l'ennemi, puis se cache entre les femmes et les enfants. Alors l'ennemi tire sur les femmes et les enfants. Par la suite les médias s'indignent : “Regardez ce qu’a fait l'armée ennemi!” Oui mais regardez avant cela: qui a excité l'ennemi? Qui a provoqué cela? Il ne faut pas négliger cet aspect ô mes frères! Cet aspect est grave et important.
Prenez par exemple chez nous en Arabie: des contrôles, des barrages etc . Certains commencent à invoquer Allah contre les autorités. Mais mon frère, pourquoi invoques-tu Allah contre eux? Qui est la cause de tout cela? Est- ce que ce sont eux qui sont venus et vous ont imposé cela en premier? Non par Allah! Mais ce sont vos agissements qui ont provoqué cette décision.

Certains se sont aperçus de la réalité de cette guerre. Que c'est une guerre entre bandes, des règlements de compte etc. La victime ne sait pas pour quelle raison elle a été tuée et le tueur ne sait pas pourquoi il a tué. Ils se sont aperçus que ceux qui meurent en Irak sont des civils irakiens: un jour au marché, un jour dans une fête de mariage, un jour dans la rue. Il y en a qui sont passés maitres dans l’art de la chasse aux victimes innocentes. Parfois ils font une petite explosion afin de provoquer un attroupement. Soudain vient un autre personne pour se faire exploser au milieu de cette foule.

Certains donc, qui se sont aperçus de la réalité de ce qui se passait, quittent l’Irak. Naturellement ils vont revenir par la Syrie. Mais la Syrie va l’accueillir avec un autre visage qu’à l’aller. Elle les accueille en les envoyant en prison.
L’un deux raconte : “ La première chose que l’on entend en prison ce sont les insultes proférées envers Allâh ta’ala. Ensuite ils nous amènent des pancartes avec écrit dessus “ Coran interdit dans l’enceinte de la prison”, “ Prière interdite”, “dhikr interdit” , tout est interdit. Même l’appel à la prière on ne pouvait pas le faire. On priait comme on le pouvait : debout, assis, allongés(…). Quand l’un de nous insistait pour aller aux toilettes, il devait sortir la main puis ils le frappaient très fort avec un fouet. S’il laissait sa main ça signifiait qu’il était véridique dans sa demande. Et s’il retirait sa main, ils lui disaient qu’il n’était pas véridique.

La nourriture : ils nous jetaient du pain et du fromage dans l’obscurité et on se précipitait de les ramasser avant les rats.
Le sommeil : ils nous réunissaient à 45-50 personnes dans une chambre de 30m². Une moitié dormait pendant que l’autre restait debout. Chacun son tour. Ainsi était notre vie là-bas. Cela durait des mois et des fois un an ou deux.”

... L’intérêt implique que les jeunes n’aillent pas à tel endroit. En effet, certains d’entre eux ne s’imaginent pas ce que certains manigancent contre eux.


Certes nous sommes tous cet homme qui est touché dans son amour propre quand les choses sacrées sont violées. Nous sommes tous cet homme qui souffre quand un mal touche les musulmans dans n’importe quel pays que ce soit. Mais restons sur nos garde: comment vont être utilisés ces sentiments. Allâh met en garde Mouhamad ;, alors qu’ il est abri de la faute, qu'il est l'homme sur qui est descendu la Révélation, en lui disant : “Sois donc patient, car la promesse d’Allah est vérité. Et que ceux qui ne croient pas fermement ne t'ébranlent pas !”(S30/V60)
Traduit par Ayoub Abou Youssouf
acharif.alidrissi
 
Messages: 59
Inscription: 27 Juil 2009, 01:48

Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité