AVC (avant-après)

Guesra à l'algérienne

AVC (avant-après)

Messagepar xvingt » 09 Oct 2009, 21:12

Bonjour,

j'ai cherché la rubrique Santé et, pas vu - pas vu - pas vu !

Je pense qu'il y a ci après des choses intéressantes que:
le maximum de personnes devraient connaître.

C'est à mon humble avis un rapide et assez complet "résumé".
Je me suis "autorisé" à poster ceci et vous conseille de lire et assimiler.
Et le garder toujours présent à l'esprit. (surtout la "détection")
C'est très important (je parle en connaissance de cause)
Merci d'avance.
Image

Connaître les AVC, c’est vital

Troisième cause de décès en France, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) restent méconnus. Or, mieux informer, c’est sauver des vies.

Peu de gens savent ce qu’est un accident vasculaire cérébral avant d’y avoir été confrontés, directement ou non. Pourtant, avec 130 000 nouveaux cas chaque année, les AVC souvent appelés attaques cérébrales représentent la troisième cause de mortalité en France après les cancers et les maladies cardiaques.
Mieux connaître cette pathologie pourrait sauver des vies.

*********************************

Alexandra Echkenazi | 09.10.2009, 07h00

*********************************

« Au lieu de me conduire à l’hôpital, les gendarmes m’ont fait souffler dans un ballon »

« Si j’avais su ce qu’était un AVC, aujourd’hui, je ne serais pas paralysé du côté gauche, raconte Raymond Roediger, 63 ans, victime de trois attaques cérébrales depuis 2002. J’ai eu de la chance de ne pas y passer : pour éviter les séquelles d’un AVC, il faut être hospitalisé le plus vite possible. Moi, j’ai été pris en charge quatre heures après ma crise ! »

« J’étais au volant de ma voiture, se souvient le retraité. Je me suis soudain senti très fatigué, avec une terrible envie de me coucher. Je n’arrivais plus à contrôler mon auto. » Il parvient à éviter deux voitures, mais pas la troisième. Un choc sans gravité, mais le mal est ailleurs. Lorsque les gendarmes le découvrent, il est blanc comme un linge, incapable de tenir un discours cohérent. « Au lieu de me conduire à l’hôpital, ils m’ont fait souffler dans un ballon. A aucun moment, ils n’ont songé à un AVC… » L’éthylotest se révélant négatif, il peut rentrer chez lui. Son fils, heureusement, donnera l’alerte. Il débarquera aux urgences quatre heures après l’attaque.
A l’hôpital, on ne lui prescrit ni prise de sang ni scanner. « Au début, je n’avais rien mais, le lendemain, je me suis réveillé avec le bras et la jambe gauche paralysés. » Le diagnostic est alors établi, mais beaucoup trop tard. « Il faudrait que le grand public, mais aussi les secours et tous les personnels médicaux sachent mieux reconnaître un AVC. » Il parle en connaissance de cause : lors de ses deux autres attaques, en 2004 et en janvier dernier, il a immédiatement identifié les signes avant-coureurs et s’en est tiré sans aucune séquelle.

Image


Peu de gens savent ce qu’est un accident vasculaire cérébral avant d’y avoir été confrontés, directement ou non...


Quels sont les symptômes ?

Six signes peuvent survenir (pas nécessairement tous) :

perte de la force d'un bras, d'une jambe, de la moitié du visage (déviation de la bouche) ou de la totalité d'un côté du corps (hémiplégie). Ce déficit peut être total ou partiel.
perte de la sensibilité d'un bras, d'une jambe, de la face ou de tout le côté d'un corps,
difficulté soudaine à trouver les mots ou à les exprimer : les phrases ou les mots sont incompréhensibles ou difficulté soudaine à parler, à bouger la langue, impossibilité d'avaler la salive.
trouble soudain de l'équilibre et de la marche, pouvant conduire à la chute ;
perte soudaine de la vision d'un œil, vision double ou vision trouble, due à des troubles de l'accommodation (Cette vision troublée peut apparaître 12 heures avant l'AVC, pendant quelques minutes, puis disparaître), sensation d'éblouissement, (impossibilité d'ouvrir les yeux à la lumière), pupilles inégales et/ou non réactives à la lumière ;
maux de tête violents et intenses, sans prodromes, c'est-à-dire qu'aucun signe ne survient avant la crise.

Une des caractéristiques des AVC est que ces signes apparaissent de manière soudaine.


Alors soyez attentifs mes z'amis

(Source: Le Parisen)
**********************************

Si vous êtes arrivés jusqu' ici,
encore une fois, merci pour votre lecture attentive.
Bien cordialement.
Avatar de l’utilisateur
xvingt
 
Messages: 1724
Inscription: 17 Fév 2008, 17:50
Localisation: ******* Elsass Lothringen

Re: AVC (avant-après)

Messagepar Arslane » 09 Oct 2009, 23:49

et c'est surtout les hypertendus qui doivent faire attention
Merci Xvingt
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: AVC (avant-après)

Messagepar dziri » 12 Oct 2009, 12:11

Les symptômes des AIT sont brefs et durent par définition moins de 24 heures :

Paralysie d’un membre ou d’un côté ;
Baisse brutale, unilatérale de la vision ou vision double ;
Troubles de la sensibilité d’un membre ou d’un côté ;
Troubles du langage, difficulté à parler ;
Troubles de l’équilibre ;
Troubles de la compréhension.
Parmi les symptômes les plus courants, on note :

Une faiblesse musculaire ou un engourdissement du visage, d’un bras ou d’une jambe. Fréquemment, on constate une paralysie du bras et de la jambe d’un même côté (côté en fait opposé à celui de la lésion cérébrale) ;
Des troubles visuels qui peuvent se manifester de différentes manières : perte d’une moitié du champ visuel, identique pour les deux yeux (hémianopsie), perte de la vision d’un oeil (amaurose) ou des deux, ou doublement de la vision (diplopie) ;
Des difficultés de langage se traduisant par l’impossibilité d’articuler correctement (dysarthrie), impossibilité de parler (aphasie), mauvaise expression ou compréhension des mots ;
Des pertes de sensibilité (contact, chaleur, douleur non perçues) allant du simple engourdissement à l’anesthésie d’une partie du corps ;
Maux de têtes inhabituels et très violents sans cause apparente, accompagnés de nausées ;
Perte d’équilibres, chutes, vertiges, manque de coordination des mouvements, etc.
Et parfois troubles de la conscience, de la somnolence au coma.
Si vous-même ou l’un de vos proches présentent de tels signes, sachez réagir promptement en appelant le 15 !

David Bême - Mis à jour le 16 janvier 2009
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: AVC (avant-après)

Messagepar Cell » 12 Oct 2009, 12:33

Là vous me faites remémorer un souvenir malheureux, l'été de l'année passée :?
Cell
 
Messages: 5237
Inscription: 28 Aoû 2006, 15:44

Re: AVC (avant-après)

Messagepar dziri » 12 Oct 2009, 15:05

La prévention contre l'AVC .
Prévenir les AVC
AVC - Signes d'alerte les plus fréquents

Véritables sonnettes d'alarme, il faut connaître ces symptômes, les reconnaître et consulter en urgence.

Ces symptômes peuvent apparaître brutalement.
Ils peuvent disparaître tout aussi vite, sans laisser de trace, en moins de 24 heures; il s'agit alors d'un Accident Ischémique Transitoire (AIT), véritable signe avant coureur de l'infarctus cérébral dont l'évolution est imprévisible.



• Faiblesse, paralysie, engourdissement d'un bras, perte de sensibilité du visage, d'un côté du corps

• Diminution ou perte de la vision, d'un oeil et/ou des yeux, vision double

• Perte soudaine de la parole, difficultés pour parler, pour articuler ou comprendre ce qui est dit,

• Instabilité de la marche inexpliquée ou chute soudaine, troubles de l'équlibre, vertiges
Les causes des AVC sont parfois liés à une mauvaise hygiène de vie (tabagisme, obésité), mais ils peuvent aussi survenir du fait de l'hérédité et de certaines maladies spécifiques (hypertension artérielle, hypercholestérolémie, fibrillation auriculaire, troubles de la coagulation sanguine).
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL


Retourner vers El Kheyma



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités