Faux Dinars Algériens

Faites nous juste l'économie des longs débats

Faux Dinars Algériens

Messagepar xvingt » 26 Oct 2009, 15:31

LE MONDE | 26.10.09 | 14h16 • Mis à jour le 26.10.09 | 14h16
Lyon correspondant

Image

C'est un décor digne d'un film de Melville. Un atelier insalubre, au bout d'une rue délavée, à deux pas du quartier d'affaires de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon, dans lequel une imprimerie fabriquait sans prétention cartes de visite et prospectus. Mais ce n'est pas du cinéma.


Dans ce lieu anonyme, la police judiciaire de Lyon a découvert le dernier chaînon d'un réseau complet de contrefaçon de monnaie, démantelé d'un coup, jeudi 22 octobre, par l'arrestation simultanée d'une quinzaine de personnes. Ce réseau venait de mettre au point la fabrication de faux billets de 1 000 dinars algériens (10 euros) sur une machine offset.

l'affaire peut paraître démodée. Elle est retentissante. Le réseau lyonnais disposait de rouleaux entiers de papier fiduciaire, avec la trame et le filigrane sécurisés, qui étaient destinés à la fabrication officielle de la monnaie algérienne.

Chaque rouleau pèse 400 kilos. Ce qui représente 9 kilomètres de papier pour une quantité industrielle de billets.

Le réseau lyonnais disposait d'au moins trois rouleaux, selon les investigations de la direction interrégionale de police judiciaire de Lyon (DIPJ), menées avec l'office central de répression du faux monnayage (OCRFM). Les perquisitions ont permis de découvrir un sac de billets fraîchement fabriqués, ainsi que des plaques en quadrichromie, prêtes à l'emploi. Les faux-monnayeurs présumés, mis en examen et écroués dimanche dans le cadre d'une instruction ouverte par la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Lyon, étaient au seuil d'une production active, après un long processus de mise au point, ponctué de réunions dans un fast-food.

Selon la PJ, les rôles étaient répartis. Deux frères pour l'impression, un père et son fils pour le massicotage, un informaticien pour ajouter des numéros de série sur les billets : tous recrutés par d'anciens truands à l'âge respectable, suspectés d'avoir fourni la matière première en lien avec le milieu marseillais.

L'un affiche un passé chargé de proxénète et de braqueur. Un autre cachait quelques armes et une Ferrari dans le garage de sa mère, près de Saint-Etienne. Un troisième recelait meubles et objets d'art à ses heures perdues. Un quatrième s'était illustré dans la contrefaçon de chèques avant de se lancer dans les faux dinars. Une galerie de voyous à l'ancienne qui aurait pu inspirer Melville.
Richard Schittly
Avatar de l’utilisateur
xvingt
 
Messages: 1724
Inscription: 17 Fév 2008, 17:50
Localisation: ******* Elsass Lothringen

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar KAMEL16 » 26 Oct 2009, 15:38

Mesrine a fait bien des émules, en Algérie les faux Euros foisonnent mais pas à atteindre ce haut degré de précision dans la contrefaçon. Ils sont démoniaques.
KAMEL16
 
Messages: 2663
Inscription: 04 Jan 2009, 09:04

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar dziri » 27 Oct 2009, 10:36

A ce que je sache, le Dinar Algérien ne vaut pas un Kopek en Europe ou ailleurs , je n'arrive à comprendre le but de cette " opération " de contrefaçon de faux billets Algériens .
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar Algérien » 27 Oct 2009, 11:27

C'est un produit pour les Zimigrés. Après les cadeaux contrefaits qu'ils ramenaient pour bénéficié d'un séjour royal chez les bledards naïfs, c'est le tour aux dinars contrefait.

3ish t'shouf fumeur1
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar KAMEL16 » 27 Oct 2009, 13:28

Le papier argent officiel a été fabriqué en France pour la Banque d'Algérie, le fourgon le transportant a fait l'objet d'une attaque en règle et vidé à Lyon. La suite on la connait.

Pour notre ami dziri, le blanchiement d'argent se fait du Dinars vers les devises étrangères. Tu paies en Algérie et tu perçois à l'étranger, c'est monnaie courante (pleonasme subtil).

La nouvelle a été commentée sur la chaine 3 je l'ai entendu à 17h, et reprise aujourdh'ui par les journaux qui parlent de dizaines de milliards de vrai faux dinars.
KAMEL16
 
Messages: 2663
Inscription: 04 Jan 2009, 09:04

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar dziri » 27 Oct 2009, 14:23

Merci Kamel de ton explication , je suis nul dans ces affaires .
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar KAMEL16 » 27 Oct 2009, 14:53

Enta oukid familia cest tout!
KAMEL16
 
Messages: 2663
Inscription: 04 Jan 2009, 09:04

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar dziri » 27 Oct 2009, 14:55

Merci , c'est réciproque.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar Djazz » 28 Oct 2009, 08:18

Un autre réseau de faux dinarsdémantelé à Marseille


Après Lyon, un second réseau de trafiquants de faux billets algériens a été démantelé lundi à Marseille. Au total, 15 personnes im-pliquées dans ce trafic ont été arrêtées par les services de police des deux métropoles. Le réseau était capable d'imprimer des billets quasiment parfaits grâce à du papier fiduciaire volé en 2006, destiné à la Banque centrale d'Algérie. En attendant les suites de l'enquête, les autorités judiciaires françaises assurent que l'essentiel du réseau a été neutralisé. Selon l'AFP qui cite des sources judiciaires, trois personnes ont été mises en examen lundi à Marseille pour association de malfaiteurs en vue de contrefaçon de dinars algériens. Il s'agit, selon la même source, d'un démantèlement de réseau de fabricants de faux dinars distinct de celui démantelé à Lyon.

A l'instar du réseau lyonnais, les premiers éléments de l'enquête ont révélé les liens étroits entre les faussaires marseillais et le grand banditisme. Selon des sources proches de l'enquête, l'un des individus appréhendés à Marseille a de solides amitiés dans le banditisme mais les deux autres sont inconnus des services de police. La semaine dernière, 12 autres personnes, interpellées à Paris et Marseille notamment après plusieurs mois d'investigations, avaient déjà été mises en examen et écrouées dimanche à Lyon dans le cadre d'un dossier distinct de faux-monnayeurs de dinars.

Comme dans le dossier lyonnais, l'affaire marseillaise a démarré avec le braquage à Marseille, en novembre 2006, d'un camion transportant des rouleaux de papier fiduciaire destinés à la Banque centrale d'Algérie et qui ont servi à la fabrication de faux dinars. Selon l'AFP, une première personne, suspectée d'avoir recelé le poids lourd dans un hangar de la région, avait été écrouée dans ce dossier en 2007 par la juge du tribunal de grande instance (TGI) de Marseille, avant d'être remise en liberté.

Dans un second temps, le TGI d'Aix-en-Provence avait été saisi après l'arrestation de deux Tunisiens porteurs d'une valise pleine de faux dinars à l'aéroport de Marignane, proche de Marseille. L'affaire avait franchi un dernier pas avec la découverte de certains rouleaux marseillais en janvier 2009 dans une imprimerie clandestine du Sud de l'Italie.

Lors d'une conférence de presse tenue lundi, le responsable de la division économique et financière de la police judiciaire (PJ) de Lyon, Jean-François Ligout, a indiqué que «la spécificité de cette affaire vient du fait que le papier utilisé était destiné aux banques centrales». Il provenait d'une cargaison d'une quarantaine de rouleaux subtilisés lors d'une attaque à main armée à Marseille en novembre 2006 et destinés à la Banque centrale d'Algérie. Deux à trois de ces rouleaux, permettant chacun de fabriquer jusqu'à 500.000 billets, avaient été retrouvés à Naples, en Italie, en janvier 2009. Les enquêteurs, qui avaient assisté en septembre dans le Vaucluse à la remise de trois de ces rouleaux par des voyous marseillais au réseau lyonnais, n'en ont retrouvé que deux intacts, le troisième étant en cours d'utilisation. Selon l'agence française qui cite la PJ, les faux-monnayeurs avaient déjà réussi à écouler au moins 200.000 faux billets.

«L'essentiel du réseau a donc été neutralisé» avant qu'une «production de masse» n'ait pu se mettre en place, a précisé le directeur adjoint de la PJ, Michel Neyret, à l'AFP, ajoutant que les billets d'une valeur de 10 euros (1.000 DA) étaient revendus 3 à 4 euros chacun. Les douze délinquants constituant le réseau lyonnais, interpellés après quelques mois d'investigations, ont été écroués dimanche pour association de malfaiteurs et contrefaçon.

Les hommes, dont certains étaient connus pour des faits de grand banditisme, encourent trente ans de réclusion criminelle. Deux frères, imprimeurs dans le centre de Lyon, constituaient «le maillon essentiel du réseau». Des milliers de billets ont été saisis dans leur entreprise.

Pour M. Neyret, «si les malfaiteurs avaient décidé de fabriquer des billets de 1.000 dinars, le plus répandu en Algérie, c'est parce qu'ils avaient le papier à disposition: si ça avait été du papier destiné à la Banque centrale turque, ils auraient fabriqué de l'argent turc». Le papier fiduciaire volé comportait déjà les trois signes de sécurité (bande holographique, filigrane et fil) nécessaires à la fabrication des dinars algériens, ce qui a facilité la tâche des faussaires. «Il leur restait à ajouter le visage et le montant, ainsi que les numéros du billet», a souligné M. Ligout. L'enquête a révélé que l'étape de la «numérotation» était réalisée à Saint-Etienne par un informaticien qui avait mis au point un logiciel spécifique. «Les billets étaient quasiment parfaits», a ajouté M. Ligout.

Le Quotidien d'Oran
Avatar de l’utilisateur
Djazz
Super Moderateur
 
Messages: 12717
Inscription: 09 Mai 2007, 19:32
Localisation: ActuLand

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar KAMEL16 » 28 Oct 2009, 14:28

Il n'y a pas de fumée sans feu les malfrats choisissaient le Dinars Algériens, du pays où la corruption est "légale", plus facile à écouler..... 2 attaques ciblant le papier argent pour la BCA....
KAMEL16
 
Messages: 2663
Inscription: 04 Jan 2009, 09:04

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar Djazz » 29 Oct 2009, 07:51

La Banque d’Algérie s’est saisie de l’affaire

La fausse monnaie risque d’inonder le marché algérien. En une semaine, les différents services de la police judiciaire française ont réussi à démanteler deux réseaux de fabrication de faux dinars algériens à Lyon et à Marseille.




Le premier réseau a déjà écoulé au moins 200 000 billets de 1000 DA, soit près de 2 millions d’euros, révèle la police judiciaire lyonnaise, sans pour autant s’étaler sur les procédés de rapatriement de cette fausse monnaie, les inquiétudes des opérateurs économiques et de simples citoyens commencent à se faire ressentir. Pour le moment, les autorités officielles n’ont pas encore réagi.

L’attaché de presse au ministère des Finances, nous a conseillé de prendre contact avec les services de la Banque d’Algérie, « concernée » par cette question. Une source de la plus haute autorité monétaire du pays a laissé entendre que le gouverneur de la Banque d’Algérie s’est saisi de l’affaire, et des scénarios de parade sont actuellement en discussion. Entre autres moyens de défense suggérés, la Banque d’Algérie entend renforcer le contrôle des flux de capitaux à destination de l’Algérie afin de détecter la fausse monnaie en circulation. La Banque d’Algérie pourrait se constituer aussi partie civile et introduire une plainte contre X afin d’enclencher des procédures judiciaires pour remonter la filière du trafic. Il s’agit aussi d’aller au-delà des faits et vérifier si les faux-monnayeurs ont d’autres intentions que celle liées au gain. C’est dire que l’acte ne relève aucunement d’un simple fait divers, mais porte les caractéristiques d’un véritable crime économique. Quoi qu’il en soit, la même source confirme que l’affaire est sérieusement prise en charge au niveau de la Banque d’Algérie. Par ailleurs, un banquier a affirmé, sous couvert de l’anonymat, que « les banques sont dotées de compteuses intelligentes qui peuvent détecter la fausse monnaie ».

Le marché informel demeure le réceptacle idéal pour l’écoulement de toutes sortes de faux billets. « Au niveau de l’économie informelle, c’est une autre histoire. Il faudrait encore plus de vigilance », soutient-il. Pour rappel, la police judiciaire lyonnaise a arrêté en flagrant délit, en fin de semaine, douze Français, dont certains sont membres présumés du grand banditisme lyonnais ou marseillais. Mis en examen pour association de malfaiteurs et contrefaçon, ils ont été écroués dimanche dernier. Une imprimerie servant de lieu de fabrique de centaines de millions de faux dinars algériens a été découverte ainsi que plusieurs rouleaux de papier fiduciaire algérien, provenant d’un vol à main armée perpétré à Marseille en 2006. A l’époque, les autorités algériennes n’avaient soufflé mot sur ce braquage pour le moins intriguant.

Des mauvaises langues soutiennent qu’Alger n’avait pas déposé plainte. Dans la même fabrique, des planches à billets imprimés et 30 000 billets de 1000 DA (10 euros) prêts à l’emploi, étaient retrouvés. Le réseau a déjà écoulé au moins 200 000 billets de 1000 dinars presque « parfaits », soit 2 millions d’euros. Comment ? Aucune réponse n’est fournie par la police judiciaire. Par ailleurs, un autre réseau de faussaires de billets algériens composé de 15 personnes a été démantelé lundi à Marseille. Similaire à celui de Lyon, ce réseau fabriquait de faux billets, en usant du même papier fiduciaire volé en 2006, destiné à la Banque centrale d’Algérie. Le papier fiduciaire volé comportait les trois signes de sécurité, à savoir banque holographique, filigrane et fil nécessaires à la fabrication des dinars algériens. Trois personnes ont été mises en examen à Marseille pour association de malfaiteurs en vue de contrefaçon de dinars algériens, indiquait l’AFP, citant des sources judiciaires.


El Watan
Avatar de l’utilisateur
Djazz
Super Moderateur
 
Messages: 12717
Inscription: 09 Mai 2007, 19:32
Localisation: ActuLand

Re: Faux Dinars Algériens

Messagepar KAMEL16 » 29 Oct 2009, 11:58

La BCA s'est saisie de l'affaire because des dizaines de vrais Dinars sont dans la nature, nos frères émigrés doivent faire très attention de ne pas se faire leurrer. Le branle bas de combat est declenché en Algérie, tandis que notre chère amie la France-Sarkozienne, attend qu'elle soit tenue officiellement par l'Algérie pour....agir.

Si on veut destabiliser un pays on agira ainsi: perturber ses finances....
KAMEL16
 
Messages: 2663
Inscription: 04 Jan 2009, 09:04


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron