Critiquer la democratie, est-ce admissible ?

Faites nous juste l'économie des longs débats

Messagepar nakhla » 06 Juin 2005, 00:45

A méditer! si l'envie vous tente!

Bien à vous

_________________________________________________________

Le Maroc a pour régime politique une Monarchie quasi absolu. Certes il n’est pas question pour nous Français et Européens de vouloir exporter la Démocratie dans les Pays en voie de développement. A la Conférence de la Baule, François Mitterrand a commis la faute de jouer aux redresseurs de tort en demandant aux Chefs d’Etats venus des Pays Francophones d’établir rapidement la Démocratie dans leur différents Etats. La Démocratie se mérite et la France porte une lourde responsabilité dans les massacres qui sont perpétués en Afrique.

Source et suite: http://www.innovation-democratique.org/ ... .php#ar212
nakhla
 
Messages: 172
Inscription: 13 Mai 2005, 13:47

Messagepar nakhla » 06 Juin 2005, 00:57

Tout un processus doit se faire pour acquérir une démocratie, mais des peuples ont été trop asservis pour y songer.

Bien à vous

__________________________________________________________

Reconnaissons donc une bonne fois que la faute est ici collective. [...] Une grande, une éclatante réparation doit être faite, selon moi, au peuple arabe. Mais par la France toute entière et non avec le sang des Français d'Algérie. Qu'on le dise hautement, et ceux-ci, je le sais, ne refuseront pas de collaborer, par-dessus leurs préjugés, à la construction d'une Algérie nouvelle.

Source et suite: http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/algerie.htm
nakhla
 
Messages: 172
Inscription: 13 Mai 2005, 13:47

Messagepar Algérien » 06 Juin 2005, 01:00

nakhla a écrit:... François Mitterrand a commis la faute de jouer aux redresseurs de tort en demandant aux Chefs d’Etats venus des Pays Francophones d’établir rapidement la Démocratie dans leur différents Etats.


La démocratie c'est le respect du choix des peuple, donc c'est pas aux chefs d'Etats d'établir la démocratie, c'est aux peuple de la réclamer. ( En admettant que la démocratie est un Régime politique , chose que ma raison n'accepte pas ) .

La démocratie c'est le respect de la volonté du peuple, une démocratie qui marginalise la religion, alors que le peuple tient à la religion c'est pas une démocratie, c'est de la dictature.
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Messagepar Algérien » 06 Juin 2005, 01:05

Autrement dit : Est ce la laïceté est un élément essetiel de la démocratie ???

Si le peuple exige que la religion soit appliqué, la démocratie c'est d'accepter ce choix.

La laïceté est un choix, l'Islamisme aussi, la démocratie c'est de respecter le choix du peuple ( que ça soit la laïceté ou l'islamisme ).

La laïceté n'a jamais été un élément essentiel de la démocratie, la seule regle de la Démocratie c'est de respecter le choix du peuple, quoi que ce soit.

La démocratie n'est pas un régime politique, mais un Adjectif :

Un régime démocratique c'est un régime choisi par le peuple et qui respectera toujours la volonté de ce peuple.
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Messagepar nakhla » 06 Juin 2005, 01:18

Algérien a écrit:

"Un régime démocratique c'est un régime choisi par le peuple et qui respectera toujours la volonté de ce peuple".

Devrait en principe respecter la volonté du peuple, mais où est-ce véritablement cas?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, sorya, lors de l'une ses éternelles confrontations avec un internaute; mentionne le cas des producteurs italiens d'huile d'olive qui se sont regroupés en coopérative acquérant ainsi une puissance invraisemblable contre le gouvernement de leur pays.

Je tenterai de retrouver la thèse de sorya.

Salutations
nakhla
 
Messages: 172
Inscription: 13 Mai 2005, 13:47

critiquer la démocratie: est-ce possible?

Messagepar christellle » 06 Juin 2005, 14:50

EXPOSÉ

I- LE CONSTAT

Le constat est d’une certaine façon malheureusement facile à établir. Il suffit de partir d’une évocation de la violence qui a tout submergé, de la douleur humaine, celle d’une population prise en otage, sommée de choisir entre la « valise ou le cerceuil », un choix qui n’est d’ailleurs permis qu’aux plus fortunés. Parallèlement la situation politique révèle un véritable blocage. Le pouvoir se radicalise et tait largement les violences au point qu’on a l’impression d’être dans une impasse. La presse écrite, la télévision nous présentent quotidiennement les attentats et les massacres.

Il s’agit, au terme de ce constat, de poser le problème : non pas « Où va l’Algérie ? », qui n’est pas exactement une question d’ordre historique, mais « Comment l’Algérie en est-elle arrivé là ? » (titre de l’article de Gilbert Grandguillaume, professeur à l’EHESS, dans le numéro spécial d’Esprit de janvier 1995).

Source et suite:
http://webpublic.ac-dijon.fr/pedago/his ... #politique
christellle
 
Messages: 35
Inscription: 13 Mai 2005, 11:55
Localisation: besançon

Re: critiquer la démocratie: est-ce possible?

Messagepar Algérien » 06 Juin 2005, 15:20

christellle a écrit:EXPOSÉ

(titre de l’article de Gilbert Grandguillaume, professeur à l’EHESS, dans le numéro spécial d’Esprit de janvier 1995).

Source et suite:
http://webpublic.ac-dijon.fr/pedago/his ... #politique



On est en 2005 :)

Pour moi, la priorité c'est d'étudier la situation de 1996 à 2005; où sont passés ceux qui étaient acteurs principaux en 1991, le RCD, le FFS, le FIS n'en parlons pas, et les autres ?

Vous ne voyez pas que les leaders des partis politiques ( enfin je dis partis politiques , c'est l'habitude, car pour moi c'est des Fonds-de-commerce politisés ) qui ont crée une sorte de révolution anarchique ont disparu d'un coup.

Admettons que c'est le régime qui les a fait taire, cela montre alors qu'il n'avaient jamais une base populaire, qu'ils étaient toujours assez précaires et fallait juste qu'un petit géant souffle pour que tout s'effondrer.

Ces gens là, sont responsables de ce qui se passe et doivent assumer leurs responsabilités. Pourquoi on nous a mis dans cette situation puis ils nous laissent tomber ?
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Ose t'on critiquer la démocratie?

Messagepar djilali » 06 Juin 2005, 15:48

Bonjour Algérien,

Si l'on s'arrête uniquement à la période que vous indiquez, le sujet perd toute sa subtance. En effet, qu'il s'agisse d'accession à la "démocratie" ou à son opposé, un délitescence à la dictature, c'est toujours le fait d'un processus.

Ce faisant, le document posté par christelle est de haute intérêt, notamment ce passage: "« Une Algérie qui n’a pas pris possession de soi » : Gilbert Grandguillaume utilise deux images pour caractériser la situation :
1) « une famille algérienne de paysans, qui vivait depuis des générations sur le domaine possédé par un colon a, à la suite de la libération, pris possession de sa terre. Elle est désormais chez elle […] mais le colon est toujours là, discret. Il n’intervient en rien, il serait même sympathique, mais il est là. De ce fait, on n’ose pas parler arabe, on n’ose pas manger avec ses doigts, on n’ose pas abattre certains hangars, on n’ose pas faire d’autres cultures, […] on fait ses prières discrètement. Bref, apparemment, il n’est pas gênant mais… ». Cette image souligne le poids de la colonisation et une rupture non consommée avec le passé colonial qui hanterait encore la société et le paysage algérien.
2) « au début, le colon était seul hôte. Puis, quelque temps après, des Algériens sont venus, habillés comme lui : costumes, cravates, parlant français, buvant de l’alcool, gens d’autorité. […] Ils sont certes des Algériens mais très ressemblants aux Français. Au début, ils étaient simplement désagréables parce qu’étrangers à la région et agents d’une autorité externe. Puis on s’est aperçu qu’ils profitaient de leur position pour être arrogants, pour détourner des fonds, pour s’octoyer des fonds sans par ailleurs compenser ces inconvénients par une compétence particulière… ». Cette image indique le poids de la nomenklatura au pouvoir".
djilali
 
Messages: 108
Inscription: 12 Mai 2005, 11:19

Messagepar djilali » 06 Juin 2005, 22:10

Algérien a écrit:Autrement dit : Est ce la laïceté est un élément essetiel de la démocratie ???

Si le peuple exige que la religion soit appliqué, la démocratie c'est d'accepter ce choix.

La laïceté est un choix, l'Islamisme aussi, la démocratie c'est de respecter le choix du peuple ( que ça soit la laïceté ou l'islamisme ).

La laïceté n'a jamais été un élément essentiel de la démocratie, la seule regle de la Démocratie c'est de respecter le choix du peuple, quoi que ce soit.

La démocratie n'est pas un régime politique, mais un Adjectif :

Un régime démocratique c'est un régime choisi par le peuple et qui respectera toujours la volonté de ce peuple.



Bonsoir,

Mais quand il faut être musulman pour se présenter à l'élection présidentielle, c'est anti-démocratique.

- anti-dmocratique aussi de prouver que la nationalité algérienne du conjoint.

- anti-démocratique de démontré avoir pris par à la guerre d'indépendance pour ceux natifs avant 1942.

Anti-démocratique d'avoir 40 ans pour se présenter à l'élection .

Bien à vous

Art. 73 - Pour être éligible à la Présidence de la République, le candidat doit:
- jouir uniquement de la nationalité algérienne d'origine;
- être de confession musulmane;
- avoir quarante (40) ans révolus au jour de l'élection;
- jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques;
- attester de la nationalité algérienne du conjoint;
- justifier de la participation à la Révolution du 1er Novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942;
- justifier de la non-implication des parents du candidat né après juillet 1942, dans des actes hostiles à la Révolution du 1er Novembre 1954;
- produire la déclaration publique du patrimoine mobilier et immobilier, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Algérie.
D'autre conditions sont prescrites par la loi.
djilali
 
Messages: 108
Inscription: 12 Mai 2005, 11:19

Messagepar finduslandus » 06 Juin 2005, 22:47

Je trouve que c juste…

Algérien n’as pas exigé l’islam pour l’élection or que c une règle obligatoire dans un pays Musulman (Comment gouverner les Musulmans sans l’être soit même).

L’Art. 73 répond à la demande du peuple donc c un Article démocrate :

- Y’a qu’un Algérien qui gouvernera les Algériens.
- Y’a qu’un musulman qui gouvernera les Algériens (musulmans).
- Y’a qu’un mature (+40) qui gouvernera les Algériens. Et je pose une question : pourquoi le sénat est il composé de vieux ???
- Y’a qu’un homme libre et sans antécédents qui gouvernera les Algériens.
- Y’a qu’une Algérienne qui sera présidente des Algériens et Algériennes. (La femme a beaucoup d’influence sur l’homme)
- Imagine un Harki ou son fils présidant les Algériens.
- En tout, fo être cline pour être digne de la présidence.

Je trouve que c la volonté du peuple donc c démocratique…
Avatar de l’utilisateur
finduslandus
 
Messages: 335
Inscription: 30 Avr 2005, 22:05
Localisation: Jijel

Re: Critiquer la democratie, est-ce admissible ?

Messagepar nakhla » 06 Juin 2005, 23:12

Algérien a écrit:J'ai toujours été pris pour un bon democrate jusqu'au jour où j'ai critiqué la democratie :lol:

Une democratie qui n'accepte pas d'être critiquée, une democratie qui n'accepte pas d'être remplacée...... c'est ça la democratie ???

Les democrates, acceptent-ils qu'on ne soit pas democrate ???

A vous.


Si on lit ce qui se passe au Maroc, on aura de peine à rester placide.

Salutations

________________________________________________________

La fille d'un opposant islamiste marocain convoquée par la police

MAROC

Nadia Yassine, fille du cheikh Abdessalam Yassine, chef spirituel de l'Association islamiste non reconnue Al-Adl Wal Ihssane (Justice et Bienfaisance), a été convoquée vendredi après-midi par la police judiciaire marocaine, a appris la PANA de source officielle à Rabat.
Cette convocation, intervenue sur instruction du procureur du Roi près le tribunal de première instance de Rabat, serait liée aux propos tenus par Mme Yassine, également porte-parole de l'association islamiste, dans une interview à l'hebdomadaire arabophone Al Ousbouiya Al Jadida (Le Nouvel hebdomadaire) paru jeudi.

Dans cet entretien, Nadia Yassine affirme, entre autres, que "la monarchie n'est pas valable pour le Maroc", un régime politique qu'il a estimé sur "le point d'être déchu".

Source et suite: http://www.lintelligent.com/gabarits/ar ... filecilop0
nakhla
 
Messages: 172
Inscription: 13 Mai 2005, 13:47

Messagepar nakhla » 06 Juin 2005, 23:21

Et ce n'est pas fini, des exemples pourraient être mentionnés indéfiniment.

Bien à toutes et tous

Maroc - Rapport annuel 2005

L'année 2004 a été contrastée pour la liberté de la presse au Maroc. La grâce collective de tous les journalistes emprisonnés pour délits de presse ou dont les procès étaient en cours d'instruction n'a pas été suivie des effets escomptés. Deux autres reporters ont été incarcérés et certains sujets demeurent particulièrement sensibles aux yeux des autorités, qui n'ont pas hésité à expulser plusieurs reporters.

source et suite: http://www.rsf.org/article.php3?id_article=13300
nakhla
 
Messages: 172
Inscription: 13 Mai 2005, 13:47

Messagepar Algérien » 06 Juin 2005, 23:39

djilali a écrit:
Bonsoir,

Mais quand il faut être musulman pour se présenter à l'élection présidentielle, c'est anti-démocratique.

- anti-dmocratique aussi de prouver que la nationalité algérienne du conjoint.

- anti-démocratique de démontré avoir pris par à la guerre d'indépendance pour ceux natifs avant 1942.

Anti-démocratique d'avoir 40 ans pour se présenter à l'élection .

Bien à vous

Art. 73 - Pour être éligible à la Présidence de la République, le candidat doit:
- jouir uniquement de la nationalité algérienne d'origine;
- être de confession musulmane;
- avoir quarante (40) ans révolus au jour de l'élection;
- jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques;
- attester de la nationalité algérienne du conjoint;
- justifier de la participation à la Révolution du 1er Novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942;
- justifier de la non-implication des parents du candidat né après juillet 1942, dans des actes hostiles à la Révolution du 1er Novembre 1954;
- produire la déclaration publique du patrimoine mobilier et immobilier, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Algérie.
D'autre conditions sont prescrites par la loi.


Ah mon ami, c'est comme si j'avais dit que la consitutition algérienne était démocrate !!!! :lol:

Cher Djilali, je n'ai pas dit ça, et je ne dis pas le contraire aussi :lol:

Je sais que tu vas dire que c'est de la prudence exagerée, mais faut savoir deux trucs :

1- Je suis un très bon lecteur, qui lis assez bien les non-ecrits 8)

2- Quand tu vis en Algérie ( enfin même ailleurs ) faut bien être prudent :wink:
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Précédente

Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron