Un harki brigue la présidence algérienne

Faites nous juste l'économie des longs débats

Un harki brigue la présidence algérienne

Messagepar ANTAR » 21 Oct 2010, 20:32

Un harki brigue la présidence algérienne
20 octobre, 2010 Posté dans Libre débat
El Erg Echergui pour “Algérie Politique”

Merci Monsieur Nacer Boudiaf d’avoir fait ce témoignage, qui restera dans l’histoire. Il ne fait que corroborer le titre de harki de ce monsieur Ghozali. Sa réponse à votre demande est on ne peut plus significative sur sa compromission, au moins morale, dans l’assassinat de votre père Allah Yerahmou. Mais, dans cette haute trahison, il n’est pas le seul enfant ou client du système à avoir gardé le silence, refuser de livrer son opinion et refuser de donner son témoignage sur les hautes trahisons et les grands scandales de l’Etat et du pouvoir. Non, monsieur Ghozali n’a pas de temps à perdre pour vous, il préfère défendre monsieur Khaled Nezzar, c’est beaucoup plus important et beaucoup plus sûr comme il défend, aujourd’hui, une cause en étant sûr d’être du côté des puissants.


Le titre de harki du système qui lui va à merveille et qu’il s’est donné lui-même ne traduit pas du tout, comme on pouvait le penser, une sorte de mea-culpa ou des regrets sur son passé de grand larbin qui a largement contribué au renforcement de la dictature algérienne. Au contraire. Dans le long entretien qu’il a accordé au Quotidien d’Oran, il révèle une autre dimension de sa nature de harki. Il n’est pas seulement harki à la solde du pouvoir algérien, mais comme il revendique haut et fort son allégeance aux puissances étrangères en chevauchant une cause aussi grotesque qu’étonnante. Il sert les intérêts américains et israéliens contre le régime iranien ! Autant dire qu’il est un harki dans tous les sens du terme.

Sous couvert de la lutte pour une cause humanitaire, il s’embringue dans le conflit qui oppose les puissances occidentales et l’Iran en défendant, dit-il, les droits de l’opposition iranienne. Personne ne le prendra au sérieux. Les enfants chéris du système algérien et ses produits modèles ne peuvent avoir un cœur vaillant, ne peuvent avoir des principes politiques pour les défendre contre vents et marées. Ils ne peuvent pas batailler pour les droits des partis d’oppositions dans les régimes totalitaires tout en fermant les yeux pendant plus de 30 ans sur les exactions dont fut victime l’opposition dans son propre pays ? Mièvre comme tout bon laquais, il n’épouse que les causes des puissants. C’est son seul axe directeur qu’il suivra toute la vie. Aujourd’hui, il en fait une triste démonstration.

Mais pourquoi, cette soudaine envie de péter sur la scène politique nationale. La réponse à cette question est liée probablement au titre de harki qu’il s’est donné. Comme l’a dit un internaute sur le sujet, sa pétarade serait probablement un appel de pied aux puissances étrangères pour qu’elle favorise son retour sur la scène politique algérienne. Il a suffisamment fréquenté le cœur du régime algérien pour ne pas savoir qu’en matière de grandes décisions politiques, l’Algérie n’est pas souveraine. Les généraux qui ont les mains très sales, qui font la pluie et le beau temps en Algérie et font et défont les présidents, sont trop dépendants de la volonté de l’Occident.

Monsieur Ghozali caresse peut-être le rêve de succéder à Bouteflika par les moyens qu’il connaît très bien : le harkisme, la cooptation et les pressions « amicales » des capitales occidentales. Que peut-il donner de meilleurs gages de bonne volonté qu’un soutien total à leur conflit avec l’Iran qui pose de réelles menaces à la suprématie d’Israël dans la région du Moyen-Orient ? Son calcul est machiavélique. Il veut profiter d’une conjoncture très bénéfique pour les allégeances. Quant à sa soi-disant opinion « négative » sur la mainmise de ce qu’il appelle le « Services » sur l’Etat algérien, le puissant Tewfik en doit rire aux éclats. Ce ne sont que des paroles en l’air pour faire croire à une certaine indépendance avec ceux qui l’ont toujours aidé à se maintenir dans le giron pouvoir. Il ne veut pas se montrer amical ou reconnassant envers des pestiférés et des honnis par le peuple. Les “services” acceptent peut-être cette mise en scène au moment où la guerre de succession commence à poindre.

http://ffs1963.unblog.fr/2010/10/20/un- ... more-10873
ANTAR
 
Messages: 229
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07
Localisation: Alsace

Re: Un harki brigue la présidence algérienne

Messagepar Cell » 21 Oct 2010, 21:04

C'est vrai que le quotidien d'oran a été "négocié" par un certain général ? or je constate dernièrement que sa ligne éditoriale a sensiblement changé ;)
Cell
 
Messages: 5238
Inscription: 28 Aoû 2006, 15:44

Re: Un harki brigue la présidence algérienne

Messagepar Jack Burton » 26 Oct 2010, 20:53

Depuis quand ça ?
Entous de tous les journaux Algériens, je trouve que celui est s'approche vraiment de la dénomination de journal d'information.
Il existe un vrai travail sur les articles et la recherche de l'information locale, contrairement aux autres.
Sur la question éditoriale, je ne sais pas. Tu peux préciser ?
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Un harki brigue la présidence algérienne

Messagepar osmose » 27 Oct 2010, 16:39

je zsuis devenu insensible
a "ces revelations"
elles cachent ttes des choses inavouées
meme celui qui l'ecrit
je le place dans le doute
meme celui qui commente je le place
dans l(ignorance de la chose
ou dans la complicité
active
ou collaterale
osmose
 
Messages: 147
Inscription: 03 Sep 2006, 11:49
Localisation: ORAN


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités