Il faisait bon vivre à Alger

Guesra à l'algérienne

Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar dziri » 15 Déc 2010, 10:38

Bonjour ,

A parcourir sur fond de musique de la série "les envahisseurs" - ces êtres venus d'ailleurs; leur destination Alger ! leur but : en faire un enfer - Mon cher frère, moi je ne parle pas de ce qui a été détruit ou construit, je parle ou parlerai de l'existant qui n'existe plus car ratatiné, carbonisé, galvanisé, lyophilisé, stérilisé, martyrisé : nos cinémas - les Variétés, Plazza, Lynx, Suffren, la Perle, le Majestic, le Casino, le Paris, le Français,le Marignan, l'ABC, le Versailles, Le Régent, Midi-Minuit.....et le clou : notre opéra une œuvre architecturale unique construite par Chassériau et Poussard et remanié par Dumas et Bullot, incendiée en 1881, elle fut rebâtit sur les plans d'Oudot, architecte de la Ville, belle, majestueuse qui avait vu évoluer sur ses planches nombres de nos artistes, Bachtarzi, Rouiched, Kelthoum, Meryem Abed, Sissani.........., l'orchestre philarmonique d'Algérie, le ballet de danses traditionnelles et nombre d'artiste venus d'ailleurs....., le square Nelson et ses colonnes grandioses lui aussi labouré ! pour devenir ...........marché de fruits et légumes, nos jardins et du moins ce qu'il en reste : il paraît qu'au jardin Marengo dans le bassin centrale où évoluaient des poissons rouges à moustaches (car vieillissants), ces gens venus d'ailleurs ont péché ces poissons pour en faire leur plat de résistance, La Nymphe ou Tombeau de la reine construit en 1848 dans le même jardin à la mémoire de la reine Amélie, femme de Louis-Philippe, fut détruit et réduit en miettes, la crèche et les balançoires dans ce même jardin, ont été broyés privant ainsi nos bambins de quelques jeux apaisant, la flore du jardin botanique fut labourée et l'on y sema des.......patates à l'insu du gardien et ami notre très regretté Gougherara père de Loulou, le tramway électrique qui allait de Bad-El-Oued jusqu'à ......Kouba oui je dis bien jusqu'a Kouba, l'ascenseur situé en face du square Bresson, qui fut peut après l'indépendance ratatiné lui aussi - en réalité et à l'origine il en existait deux : le premier à côté des escaliers mentant à pêcherie crée en 1920 puis démantelé et le second au square Bresson, Le monuments aux morts, de tous les morts, de la Grande Guerre fut l'œuvre de Maurice Gras et Edouard Monestes; les sculpteurs Landowski et Bigonet, la statut du Docteur Maillot à qui l'on devait dès 1834 le traitement par la quinine du paludisme ! disparue elle aussi, les petits cabanons implantés au bord de la mer et où étaient implantés des établissement de dégustation dénommés parfois "parc aux huitres" On y accédait par des petits escaliers en bois. Là sur la terrasse, face à la mer et devant une assiette de coquillages, c'était un moment de plaisir, un instant de bonheur simple ! aujourd'hui carbonisés réduits à l'état d'épaves !!! le Jardin d'Essai; une merveille ! toutes les plantes d'Europe, d'Afrique et d'Asie y poussaient en liberté. C'est une merveille architecturale et picturale que l'on venait voir et visiter d'outre Atlantique. Et vous vous promenez dans l'allée des palmiers, dans l'allée des bambous et dans l'allée des yuccas sans savoir entre les trois et sans décider laquelle vous aimeriez le mieux pour vous y reposer. Et puis cette faune du monde entier aujourd'hui presque totalement disparue dévoré par une démographie galopante qui n'avait plus rien à se mettre sous la dent. Ne parlant pas des ces villas dans le quartier dit "Mustapha supérieur" Verdoyant, les Anglais amoureux du climat d'Alger se faisaient construire de délicieuses villas de style mauresque ou plus inattendu ! aujourd'hui écroulées parce que jamais entretenues, et à proximité de ce quartier une élégante église anglicane de la Sainte-Trinité qui était la preuve de la forte présence britannique en cet endroit. Je n'oublie pas aussi, coincé entre le chemin de Telemly et le haut de la rue Michelet, le jardin du Musée qui deviendra plus tard le parc de Galland avec sa grande horloge centrale aujourd'hui disparue miraculeusement ! Et notre cimetière, celui d'El-Kettar où non aïeux y ont trouvés refuges pour échapper au dépeçage et au massacre de notre ville; jadis bien entretenu, surveillé, bichonné, devenue aujourd'hui un.....dortoir, un dépôt astronomique de bouteille de plastique dans une végétation tellement dense qu'il devient presque impossible d'accéder aux sépultures. Enfin, le Palais Consulaire avec sa masse imposante face à la mer, aujourd'hui en restauration depuis maintenant........15 ans !!! Il fait face à l'Amirauté aujourd'hui ce qu'était avant - Bordj El Fnar - (le château du phare) qui servit de logement au Captan Raïs , maître du port et à l'Oukil el Hardj , ministre la marine sour l'empire turc, puisque c'était le Penon l'emplacement du port de la marine - la darse - devenue par la suite l'Amirtauté, et plus loin dans le bassin de l'Agha, le môle Al-Djafna qui était à son époque et à son apogée une escale sur la route des Indes.

Hamdane TCHEKIKEN.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar dziri » 15 Déc 2010, 10:40

Je ne peux terminer ce récit sans évoquer quelques témoignages d'illustres personnages contemporains sur Alger :

- Ernest Feydeau : " Ce cri arraché aux rêveurs devant certains sites " on voudrait mourir ici ! " je l'ai poussé vingt fois à Mustapha et il ne me déplairait pas de savoir que je pourrirai ici sous un olivier au bord de cette route ombreuse qui côtoie la Méditerranée. Si j'avais la liberté de désigner un coin de terre pour y passer en paix le reste de mes jours, je choisirais le coteau de Mustapha et je bâtirais une maison au dessus du palais du gouvernement"

- Jean Pommier : " Alger, jamais je ne t'ai vu si belle, si parée, si harmonieuse, à la fois si sultane et si reine de la mer, que cette loggia vertigineusement ouverte sur tes devals, tes retours et tes courbes "

- Louis Bertrand : " Il faut bien avouer qu'Alger, pour quiconque y a tant soit peu vécu, est incomparable. Pour moi, en dépit des années, je ne m'en lasse point. Aujourd'hui, comme il y a trente ou trente cinq ans, c'est toujours la grande ville joyeuse, vivante, épanouie dans sa fécondité et sa lumière où il suffit, le matin de pousser sa persienne devant un grand ciel invraisemblablement pur et splendide pour se sentir l'âme en jubilation ! "

- Jean Mélia : "La place du gouvernement n'a rien perdu de son premier aspect. Le cœur de la ville s'est, depuis bien déplacé. Mais comme autrefois, la place du gouvernement demeure le carrefour où se coudoient tous les types du bassin méditerranéen, où se distingue le cosmopolitisme le plus intense " - mon commentaire : plus rien ne subsiste aujourd'hui : la place livrée à elle même à la fois muette et si triste, sale et irrespirable ! elle qui illuminait nos visages par ses joueurs de tambourins, par ses conteurs, ses photographes, ses arracheurs de dents et autres avaleurs de serpents et vendeurs d'herbes médicinales et puis soudain à l'appel de la prière venue de la mosquée toute proche de Djamâa El Kebir presque tout s'arrête l'instant d'un moment pour reprendre ensuite de plus belle le cours de sa vie et de sa transe à la fois magique et perpétuelle ! qu'elle était belle Alger notre ville.H.TCHEKIKEN.

- René Lespés : " visiter Alger, le voir sous ses aspects variés, chercher à le comprendre et à en saisir la grandeur et les destinées, c'est se préparer à l'aimer et à y reconnaître en toute justice une des surprenantes et des plus séduisantes créations du génie latin "

- Professeur Soualah : " avec ses larges boulevards, ses immeubles modernes, son université célèbre dans le monde entier, ses grands magasins (dont il ne reste plus rien aujourd'hui - le bon Marché et Galeries "Algériennes" ex-de France) Alger s'est européanisée ou, plus exactement elle s'est si complètement francisée que dépouillé de son aspect original, elle est devenue une véritable capitale plus occidentale qu'africaine." Aujourd'hui carrefour du bazar international en tout genre made in China and Co. (ma pomme)

- Guy de Maupassant : " Féérie inespérée et qui ravit l'esprit ! Alger a passé mes attentes. Qu'elle est jolie la ville de neige sous l'éblouissante lumière ! Une immense terrasse longe le port, soutenue par des arcades élégantes. Au-dessus s'élèvent de grands hôtels européens et le quartier français, au dessus encore s'échelonne la ville arabe - la Casbah - amoncellement de petites maisons blanches superbement entretenues, bizarres, enchevêtrées les unes dans les autres, séparées par des rues qui ressemblent à des souterrains clairs".

- Charles Hanin : " Au pied du Penon séculaire, la darse de l'Amirauté exquise à toute heure en son apparent abandon, retirée hors de la fièvre du grand port pourtant si proche, et qui a su garder un de son aspect d'autrefois, un peu de reflet des choses barbaresques et l'ultime souvenir des vieux maîtres espagnols"

- Henry de Montherlant : "Chaque matin, éveillé avant le soleil de mon lit, j'assiste à son assomption sur la mer, le port, la ville. A peine a-t-il émergé, déjà il éblouit les deux môles, les vapeurs à l'ancre, les barcasses surchargées de dockers noirs, semblables à des barques de Styx, les petits bateaux pilotes affairés et importants comme des roquets, se détachent en grisaille confuse sur la surface moitante et comme martelée de l'eau parcourue de courants incompréhensibles. Ainsi vus de haut, à six cents mètres, j'aime ce port aux lents mouvements, si clame, si vivant pourtant de la plus forte vie, mais atténuée et ralentie par la distance, et cette mer humaine".

- Joe Ceurvorst : " Alger la Blanche nous apparait aux premières lueurs de l'aube baignée de lumière, grimpant en gradins à l'assaut des collines. Elle se découpe immaculée sur le bleu lumineux d'une ciel céruléen. Alger c'est encore un peu l'Europe et c'est déjà l'Afrique ! "

- Victor Burrucand : "Ce sont des horizons de golfe, des espaces prenants comme l'amour et comme le sommeil. Et puis voici la ville au millier de terrasses, tel un grand escalier où monte le soleil."

Ma conclusion : Il y a tellement de chose à raconter sur notre ville - Alger - que ce simple mail ne suffit pas et surtout il n'a pas la prétention d'ériger son auteur - ma pomme - en prof d'histoire. Tout cela n'est qu'une dose d'émotion, de recherche, de nostalgie, du vécue pour laisser place à des regrets, à une sensation de mal à l'aise (si j'avais su !) qui sûrement habillent ma personne pour me sentir être le premier des coupables pour l'avoir fuit et délaissée dès les premiers jours de notre indépendance ! Mais j'étais jeune, à la fois fragile et insouciant et peut être cela vous conduira à un peu plus d'indulgence, de mansuétudes, envers moi envers les autres............. et peut être vous-mêmes.

Je vous embrasse.
Hamdane TCHEKIKEN.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Aquarelle » 15 Déc 2010, 12:26

C'est aussi un rappel à la mémoire endormis qui est la notre !!! Parfois les belles choses ne reviennent que lorsque nous sommes dans la pleine tristesse et non pas les mauvais moments vécus en dépit des séquelles portées en soi....
Il n'est sans doute pas facile de parler de soi en ses terme que l'on voudrait touchant un large publique qui pourrait s'identifier à ce qu'il lira mais il suffit de parcours quelques phrases (en vous remerciant d'avoir pris cette initiative d'écrire ces passages) pour faire une large rétrospective de notre existence ! Parfois au de là des circonstances, l'obligation de quitter ce qui nous est cher est inévitable...

Je me permet d'introduire quelques phrases qui se rapprocheraient aussi de la nostalgie profonde d'un pays qui est le notre en faisant abstraction, un moment de la cruelle réalité qu'est devenus notre terre natale !!!

("Résignée à tirer un trait sur ce qui fut son pays elle souhaitait offrir un nouveau départ à son enfant, croyant de ce fait pouvoir effacer le mal et les douleurs qui la poursuivraient partout où qu’elle aille !!!

Il pleuvait se jour fatidique où elle devait prendre l’avion. Sa peur revint pour lui souffler une dernière fois dans la tête –« Ne te retournes pas, sinon tu ne partiras pas ».

Ses yeux emplis de larmes, balayèrent la piste pour revenir sur son bébé qui lui souriait : -« Au moins toi tu es joyeux » lui dit –t-elle.
Son regard, à travers les hublots, fixait quelques paysages dévastés. Comme elle aurait aimé arrêter le temps pour garder en mémoire ce qui fut un beau pays. Elle fit ses adieux à ce moment là, la tête lourde et le cœur gros.
L’image de désolation ne la quittera jamais plus et pour cause, après son départ, des évènements aussi dramatiques que chaotiques s’étaient succédés.

-« Pour protéger ce qui m’était le plus cher au monde, j’ai quittée le pays qui m’a vu grandir… Mon cœur, hélas, saigne aujourd’hui pour ne lui avoir pas dit au revoir… Au plus profond de mon être, les souvenirs foisonnent… Son ciel bleu qui se reflétait dans la mer où les jours ensoleillés sentaient la fête me manque ! Je reste à la recherche de ses odeurs que je ne retrouve plus… De ses couleurs que je ne vois pas… De cette chaleur que je ne ressens pas… J’ai gardé en mémoire une enfance radieuse… Mais pour vivre en paix j’ai perdu ma sérénité… Je ne regrette rien mon fils car la terre qui nous a accueillie a fait de nous des citoyens du monde alors que parfois, tout cela me semble irréelle… Pour toi je n’aie rien sacrifié… J’ai simplement fait un choix… Tu n’es pas différent, tu es chanceux car tu as toujours ta liberté… C’est pourquoi je n’aie plus de repères contrairement à toi qui a ouvert les yeux sur ce monde !!!
Gardes en mémoire ce qui peut être pour toi un moteur pour ton avenir parce qu’il s’agit de ton honneur… Respectes la terre elle te le rendra bien… Quant à moi retrouverai-je un jour ma terre natale ? » )


Merci d'avoir permis de baigner dans les tréfonds de notre mémoire qui, on s'en rend compte, est resté aussi vive que riche !
Aquarelle
 
Messages: 150
Inscription: 11 Juin 2007, 22:32
Localisation: Alger

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Yacine » 15 Déc 2010, 13:32

ben vous me donnez envie d'y aller. J'y ai jamais mis les pieds ! Vous me motivez.
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Aquarelle » 15 Déc 2010, 13:38

Quoi que l'on dise, l'envie est là mais la motivation ainsi que la volonté sont absentes !

L'envie d'y aller n'est pas comme celle d'y retourner les deux se ressemblent dans la décision mais y retourner c'est tout un travail des suites de départs chaotiques !!!
Aquarelle
 
Messages: 150
Inscription: 11 Juin 2007, 22:32
Localisation: Alger

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar osmose » 15 Déc 2010, 13:44

nostalgie nostalgie
osmose
 
Messages: 147
Inscription: 03 Sep 2006, 11:49
Localisation: ORAN

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Jack Burton » 15 Déc 2010, 14:17

@yacine :
Il faisait;
Il fait :
Image
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar finnisher » 15 Déc 2010, 14:33

Les 1er Raleurs au monde sont les Algeriens juste devant les français alors comme on croise beaucoup de franco-algerien ici je vous raconte pas le résultat.
Avatar de l’utilisateur
finnisher
 
Messages: 2474
Inscription: 04 Aoû 2007, 16:04
Localisation: Fi Darna

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Jack Burton » 15 Déc 2010, 14:37

Si, raconte nous.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar finnisher » 15 Déc 2010, 14:49

Pffffffff surtout pas a toi !!! je commence a développer une allergie a ton égard. l'a preuve ta réplique à deux balles qui me fais gerber.
Avatar de l’utilisateur
finnisher
 
Messages: 2474
Inscription: 04 Aoû 2007, 16:04
Localisation: Fi Darna

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Jack Burton » 15 Déc 2010, 14:53

Dommage, tu nous raconteras pas donc.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar finnisher » 15 Déc 2010, 15:04

non pas a toi, sauf si tu m'habille rose bonbon... aller chiche.
Avatar de l’utilisateur
finnisher
 
Messages: 2474
Inscription: 04 Aoû 2007, 16:04
Localisation: Fi Darna

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Jack Burton » 15 Déc 2010, 15:07

Nah...t'es pas mon genre, t'es trop ouvert...d'esprit.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar finnisher » 15 Déc 2010, 15:52

oui ce sont qui sont ouvert ailleurs qui sont ton genre? ;-) il a raison le mec de douter que tu sois gay hahahahahahaha
Avatar de l’utilisateur
finnisher
 
Messages: 2474
Inscription: 04 Aoû 2007, 16:04
Localisation: Fi Darna

Re: Il faisait bon vivre à Alger

Messagepar Jack Burton » 15 Déc 2010, 15:56

A Quel membre féminin de ta famille veux tu que je prouve que je ne suis pas gay ? Dixit Ibrahimovic dans un langage moins châtié lorsque on le questionna sur sa virilité.
Aya ber'kak ;)

Retour au sujet.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Suivante

Retourner vers El Kheyma



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron