Comment le centre commercial a résorbé 1 partie du chômage

Faites nous juste l'économie des longs débats

Comment le centre commercial a résorbé 1 partie du chômage

Messagepar Djazz » 24 Déc 2010, 07:53

Bab Ezzouar


«Lorsqu’on m’a appelé pour m’annoncer que mon CV avait été retenu, j’ai sauté de joie et j’ai même offert à mes amis des cafés !»

Nassim, 26 ans, se dit aujourd’hui «heureux». Comme de nombreux jeunes de la banlieue est d’Alger, il a décroché un emploi au Bab Ezzouar Center, le centre commercial ouvert depuis l’été dernier, en passe de devenir le plus gros employeur de la localité. La Société des centres commerciaux d’Algérie (SCCA), une entreprise détenue par le groupe suisse Valartis Darsi à 74% et le groupe Jelmoli à 26%, a permis en quelques mois la création d’une centaine d’emplois directs et indirects, résorbant ainsi le taux du chômage de Bab Ezzouar et de sa région. Au fur et à mesure de l’ouverture des magasins et des restaurants, les chômeurs se précipitent pour déposer leur CV.

Les demandeurs d’emploi retenus sont ensuite orientés selon leur profil vers les entreprises prestataires de services engagées par la direction du centre commercial. «Avant de travailler au centre comme agent d’entretien, j’ai bossé dans plusieurs cafés à Bab Ezzouar, Dar El Beïda… comme plongeur ou serveur, raconte Nassim. Mais je gagnais beaucoup moins bien ma vie. Chaque fois, c’était 1000 DA par semaine, en plus toujours en retard…» Mais les jeunes chômeurs ne sont pas les seuls à en profiter. Les étudiants aussi. Naïm travaille ainsi à mi-temps, le soir après les cours. «Je suis caissier dans l’hypermarché Uno, je gagne correctement mes journées. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour un étudiant puisse trouver du travail sans être exploité.» Il est 17h15 et Sofiane, 21 ans, étudiant à l’université toute proche, vient reprendre son travail, serveur dans un restaurant du centre commercial.

«Je suis un peu en retard, je viens de Sorécal. Je devais commencer mon boulot il y a plus de dix minutes», nous lance-t-il, devant le sourire de son patron. Ce dernier n’engage le soir que des étudiants. Un choix, explique-t-il. «D’abord, je leur permets d’avoir un salaire correct qui puisse les aider dans leurs études. Vous savez, j’ai été moi-même étudiant. Je sais ce que signifie un travail pour un étudiant, surtout en Algérie. Ensuite, je pense qu’ils ont le meilleur profil pour accueillir les clients et satisfaire leurs besoins, car pour la plupart, ils parlent trois langues !» Le centre commercial offre aussi des emplois en free-lance : de jeunes sportifs s’occupent par exemple de l’animation de la patinoire installée récemment pour les fêtes de fin d’année. Ou encore des musiciens qui sont embauchés par les cafés et les restaurants pour divertir les clients. Au lancement du centre, près de 9 millions de visiteurs ont été annoncés.

De quoi susciter l’intérêt des délinquants du coin qui prenaient l’habitude de tourner autour des clients. Des agents de sécurité ont été postés dans les quatre coins aidés par les forces de la sécurité. Hakim, 23 ans, faisait partie des premiers retenus, comme agent de sécurité. «Mais voilà, j’ai commis une grave erreur. Avec des amis, nous avons volé et notre employeur nous a immédiatement renvoyés.» Hakim regrette aujourd’hui son acte et tente par tous les moyens de réintégrer son poste. «C’est maintenant que je me rends compte de la chance que j’avais. Actuellement, le soir je me retrouve seul, pendant que mes amis, eux, travaillent», avoue-t-il, penaud. Depuis l’ouverture du centre, Bab Ezzouar est, à en croire la police du quartier, devenue une cité calme, en particulier le soir. «Le nombre d’interventions a chuté de moitié et les cas d’agression sont devenus très rares, reconnaît un inspecteur. La clé se trouve dans le travail.»

Zouheir Aït Mouhoub
Avatar de l’utilisateur
Djazz
Super Moderateur
 
Messages: 12717
Inscription: 09 Mai 2007, 19:32
Localisation: ActuLand

Re: Comment le centre commercial a résorbé 1 partie du chômage

Messagepar Passenger » 24 Déc 2010, 11:57

Djazz a écrit:Depuis l’ouverture du centre, Bab Ezzouar est, à en croire la police du quartier, devenue une cité calme, en particulier le soir. «Le nombre d’interventions a chuté de moitié et les cas d’agression sont devenus très rares, reconnaît un inspecteur. La clé se trouve dans le travail.»

Zouheir Aït Mouhoub

Donc c ces nouveaux employés du centre qui ne trouvant rien a faire avant agressaient !!!
Yakhi sel3aa khamja yakhi
Ce n'est pas le travail la clef mais bien l'éducation, nous avons flirté avec le chomage une décénie durant, et nous avons sombrés dans les dédales de la pauvreté sans toutefois lever la main sur le bien d'autrui ... Hta rabi faraj el hamdoullah ... La clef c la l'islam et ce qui vient avec mon cher zouheir.
Avatar de l’utilisateur
Passenger
 
Messages: 795
Inscription: 09 Sep 2010, 00:56

Re: Comment le centre commercial a résorbé 1 partie du chômage

Messagepar zenagui » 25 Déc 2010, 13:26

salam passenger,
vous débutez votre message par "éducation", et juste aprés des injures et des mots bas, quel exemple, et vous finalisez par "islam", aucune scrupule, certes, ces petites surfaces ne peuvent absorber tout le chômage, néanmoins, elle permet à quelques uns d'avoir une situation stable, et quand créations de petites surfaces se multiplient, tendance à ce que le nombre de chômeurs diminue, ma3a idni allah, la question qui reste posée: ces nouvelles recrues seront-elles capables d'être à la hauteur de leurs résponsabiltés...
avec tous mes respects.
yanis du nord
zenagui
 
Messages: 235
Inscription: 27 Nov 2010, 22:18

Re: Comment le centre commercial a résorbé 1 partie du chômage

Messagepar Passenger » 25 Déc 2010, 20:08

Ou est ce que j'ai insulté, j'ai dit sel3a khamja pour ceux qui suite au chomage, prefrent agresser et voler, on voit bien que tu n'a pas été victime d'un de ces chiens errants dont le seul dieu est la cigarette de zetla et la bouteille de biere pour le weekend, j'ai fait la ressemblance en disant que bon nombre de gens de bonne famille qui malgré le poids de la misere, ne font jamais ca, pour moi si il faut pour quelqu'un que tu lui trouve du travail pour qu'il ne soit pas voyou, celui la je plaint son employeur, et si c'était entre mes mains, je ne lui donnerai aucun travail jusqu'a ce qu'il reprenne le droit chemin et crois moi le droit chemin ce n'est pas le travail qui le permet, certes s'en est une composante, mais sache que la plupart des voyous qui ont trouvé un travail, il ne representait pour eux que un nouveau moyen d'operer dans leur lieu de travail (vol, etc.)
Avatar de l’utilisateur
Passenger
 
Messages: 795
Inscription: 09 Sep 2010, 00:56

Re: Comment le centre commercial a résorbé 1 partie du chômage

Messagepar manell13 » 26 Déc 2010, 01:07

:grin: :grin: :grin:
Avatar de l’utilisateur
manell13
 
Messages: 2157
Inscription: 22 Fév 2010, 15:00


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron