Ya-Sîn ? Ta-Ha ? Alif Lam Mim ?

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

Ya-Sîn ? Ta-Ha ? Alif Lam Mim ?

Messagepar Yacine » 04 Jan 2011, 22:39

Les initiales du Coran

« Il est le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché. De toute chose, Il est Omniscient. »
[ Huwa l-Awwalu, wal- Akhiru, wa z-Zahiru, wa l-Batin, wa Huwa bi-kulli shay’ in ‘Alim]
(Coran LVII, 3)


Nombreuses sourates coraniques - plus précisément 29 correspondant à un cycle lunaire- débutent par des lettres isolées.
Ces monogrammes ont donné lieu à de multiples explications parmi lesquelles le commentaire de Abdu-r-Razzâq Al-Qâshânî, [1]

Nous nous proposons de vous en exposer quelques très courts extraits suffisants pour donner un aperçu de ce dont il s’agit et témoigner de la nature intime de l’Envoyé (salallahu' alayhi wa salam).



Signification

« Ces monogrammes détiennent le mystère du Coran, et on cite souvent à ce propos, entre autres, la parole d’Abû Bakr as-Siddîq, le Compagnon du Prophète et le 1er Calife :
«Allâh a dans chaque Livre révélé un secret, et Son secret dans le Coran ce sont les initiales des sourates (Awâ’ilu-s-suwwar) » [2].
Diverses acceptations traditionnelles ont été données levant quelques pans du Voile, toutes valables, bien que « les choses les plus importantes restent cependant peu connues à l’extérieur » ; elles appartiennent au Trésor caché (domaine ésotérique) difficilement exprimables et surtout incompréhensibles –et peu salutaires- à l’entendement du plus grand nombre ainsi que l’affirme ce hadith prophétique :
« Il y a en fait de science une part qui est d’aspect caché et que ne connaissent que les Savants par Allah ; si ceux-ci en parlent, les ignares au sujet d’Allah, la contestent»

Face à cette connaissance abyssale, chaque croyant est ramené à une grande modestie dans la reconnaissance de sa pauvreté ontologique (Fakr) et de sa servitude. Et on ne peut que souligner la fatuité des individus qui pensent que leur compréhension strictement littérale de la Révélation est LA Science.


« Dieu Seul sait, vous ne savez pas »



Extrait du commentaire de Qâshânî


Sourate II : La Génisse

Texte :
1. ALIF- LÂM- MÎM
2. C’est l’Ecrit (promis), en lequel (ou au sujet) duquel il n’y a pas de doute, guidance pour les croyants.
Commentaire :
Ces trois lettres, Alif, Lâm et Mîm, constituent le monogramme par lequel Dieu a désigné tout ce qui est (Kullu-l-Wujûd) en tant que « tout » (Kull), car
L’Alif est une désignation de l’Essence (Dhât) qui est le principe de l’existence.
Le Lâm est une désignation de l’Intellect Actif (Al-‘ Aqlu-l-Fa’’âl), autrement appelé l’Ange Gabriel (Jibrâ’îl), moyen-terme de l’existence qui puise à la source existentielle (al-mabdâ) pour se répandre vers la fin (al-muntahâ), et enfin,
le Mîm une désignation de Muhammad, le terme final de l’existence avec lequel le cycle existentiel se trouve accompli et relié à son commencement. [*] C’est pourquoi il mit le sceau et déclara : « en Vérité, le Temps (az-Zamân) est retourné par un mouvement circulaire à l’aspect qu’il a eu au Jour où Allâh créa les Cieux et la Terre » (Hadith)……………….. »

[*] « …. Les correspondances littérales mentionnées, qui sont classiques dans les commentaires, remontent à cette parole d’Ad-Dahhâk : « L’alif vient du nom Allah (dont il est la première lettre), le Lâm vient de Jibrâ(îl (dont il est la dernière lettre) et le Mîm de celui de Muhammad (dont il est l’initiale et aussi la redoublée intérieure) » En conséquence, on interprète le début de la sourate ainsi ; Allah a révélé par l’organe de Jibrâ’îl, sur Muhammad, ce Livre, etc… »

Sourate X : Jonas

Texte :
1. Alif-Lâm-Râ. Celles-là sont les Signes du Livre Sage.
Commentaire :
Le Râ est une désignation de la Rahma (dont il est l’initiale) ou la Miséricorde, qui est « l’Essence muhammadiennne » (adh-Dhâtu-lmuhammadiyya) conformément au verset : « Et nous ne t’avons envoyé (arsalnâ-ka) que comme Miséricorde pour les mondes » (coran XXI, 107).[*] Quant à l’Alif et au Lâm leur sens a été expliqué précédemment.

[*] Il s’agit plus exactement de l’aspect législatif de la personnalité de Muhammad, car son caractère de « miséricorde » (rahama) est, dans le verset cité à l’appui, rattaché à sa « mission législative », en arabe risâla, mot technique de la même racine que le verbe arsalnâ-ka dudit verset. Cette précision est nécessaire pour marquer une distinction entre le symbolisme de la lettre Râ qui est homologuée ici à « l’Essence muhammadienne » (adh-Dhâtu-l-muhammadiyya) et celui de la lettre Mîm que l’on trouve par ailleurs désigner la « réalité muhammadienne » (al haqîqatu-lmuhammadiyya), expressions qui pourraient être facilement confondues.

Sourate XX : Tâ-Hâ

Texte :
1. TÂ-HÂ.
2. Nous n’avons pas fait descendre sur toi le coran pour que tu sois malheureux.
3. Mais seulement comme rappel pour qui redoute.
4. Par mode de descente de la part de Celui qui a créé la Terre et les Cieux sublimes.
5. Le Tout-Miséricordieux siège sur le Trône.
Commentaire :
Le Tâ est une désignation d’At-Tâhir, le Pur et le Hâ une désignation d’al-Hâdi, le Guide. Ce qui s’explique de la façon suivante :
Le Prophète -qu’Allah répande sur lui Sa grâce unifiante !- du fait de sa forte compassion et de sa grande affection pour son peuple, lui étant la figure de la Miséricorde et l’épiphanie de l’Amour, éprouva un désappointement devant le manque d’effet de la Révélation transmise (at-Tanzîl) sur la foi de ses contemporains. Aussi en était-il venu à l’imputer à quelques « reste de son âme naturelle » (al-baqiyya) (non purifiée et non-transformée empêchant l’expression vraie et intégrale de l’exhortation divine), point que nous avons déjà mentionné à propos du verset : « Peut-être t’en prendras-tu à ton âme à suivre les traces qu’ils ont laissées… » (Coran XVIII, 6).
Alors il abonda en exercices spirituels (riyâda), veillant une grande part de ses nuits et arrivant à faire saigner ses pieds par suite de la tenue verticale et immobile en prière. Or Allah l’instruisit de ce qu’il en était : « Leur manque de foi ne t’est pas imputable à toi, mais à eux-mêmes. L’épaisseur de leur voile (naturel) a rendu inexistante leur qualification (spirituelle) ; il n’est donc pas question d’une subsistance de ton âme naturelle ou d’un reste de ton égoïté ; ou encore de quelque déficience ou incapacité d’exercer ta fonction de guide, tel que tu l’as cru. N’accables donc pas ton âme ! »

Le Prophète fut « appelé » alors par deux noms qui comptent parmi les Noms d’Allah et qui attestent ainsi qu’il est exempt des deux défauts susmentionnés : un reste d’âme impure (wujûdu-l-baqiyya) et l’incapacité de la souillure d’un reste d’âme naturelle . O Guide ! Nous n’avons pas fait descendre sur toi le coran pour que tu sois malheureux, ni pour que tu t’accables par des exercices, mais pour avertir ceux qui ont un cœur doux et la prédisposition à le recevoir. Pour cela il fallait seulement que tu possèdes la clarté (as-safâ) et la pureté (at-tahâra) ; or ces deux choses ont été réalisées en toi, par la grâce d’Allah, et tu es parfaitement accompli ; le but des efforts spirituels ne saurait être que l’obtention de ces deux choses déjà présentes en toi par le fait de l’épiphanie des deux Noms divins précités. Pourquoi devrais-tu donc t’accabler encore ?
Si ta guidance n’opère pas dans le cas de ces êtres, c’est du fait de la « dureté » (qaswa) de leurs cœurs, qui est l’opposé de la « crainte » (khashya) et de la douceur (lîn) conditionnant l’aboutissement de ton message, non pas en raison de quelque déficience en toi…………


Sourate XL : Le Pardonnant (ou le Croyant)

Texte :
1. HÂ-MÎM
2. La descente du Livre de la part d’Allah, le Fort, l’Omniscient.
Commentaire :
Les lettres Hâ-Mîm désignent al-Haqq (Dieu en tant que Vérité) caché en Muhammad ; celui-ci est ainsi « Vérité divine » quant à la réalité intime et « Muhammad » quant à l’apparence créaturelle. Dieu l’ayant aimé Se manifesta sous sa Forme ; Son épiphanie eut lieu ainsi par celui-ci. […]
Al-Haqq, dont la réalité est intérieure et qui apparaît extérieurement par Muhammad, est « la descente du Livre », et ce Livre représente la Synthèse pure (‘aynu-l-jam’) renfermant le Tout caché, selon son inaccessibilité, dans les tabernacles de Sa Majesté et descendant cependant à travers les degrés des mystères et les esplanades des manifestations dans la Forme Muhammadienne par le moyen de laquelle Sa Science se manifesta au niveau de l’Intellect distinctif (al-‘Aqlu-l-furqânî).



Liste des monogrammes

Transcription et Noms des lettres

ALM = Alif-Lâm-Mîm
ALMS = Alif-Lâm-Mîm-Sâd
ALR = Alif-Lâm-Râ
ALMR = Alif-Lâm-Mîm-Râ
KHY’AS = Kâf-Hâ-Yâ-‘Ayn-Sâd
TH = Tâ-Hâ
TSM = Tâ-Sîn-Mîm
TS = Tâ-Sîn
YS = Yâ-Sîn
S = Sâd
HM = Hâ-Mîm
HM-‘ASQ = Hâ-Mîm-‘Ayn-Sîn-Qâf
Q = Qâf
N= Nûn
_______________
[1] Recueil présenté et traduit de l’arabe par Michel Vâlsan (Cheikh Mustafâ Abd al-Azîz) puis préfacé par Abd ar-Razzâq Yahyâ (Charles André Gilis). Vous pouvez vous le procurez en librairie.
[2] Ces lettres, tout en étant reliées entre elles dans l’écriture, « se lisent isolément, et chacune, non par sa valeur phonétiques, mais par son « nom », conformément au hadith prophétique : « Celui qui récite un vocable (harf = lettre) du Livre d’Allâh a une bonne œuvre pour soi, et toute bonne œuvre sera récompensée par dix fois sa valeur. Or, je ne dis pas que ALM (=Alif-Lâm-Mîm) est un vocable, mais je dis qu’Alif est un vocable, Lâm un vocable et Mîm un vocable ».
Les phrases en caractère italique dans “signification” sont tirées de l’introduction de Michel Vâlsan.

Source : http://aminour.unblog.fr/tag/approche-d ... ons/page/2
Dernière édition par Yacine le 04 Jan 2011, 22:42, édité 1 fois.
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Re: Ya-Sîn ? Ta-Ha ? Alif Lam Mim ?

Messagepar Jack Burton » 04 Jan 2011, 22:41

==> Elohim.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Re: Ya-Sîn ? Ta-Ha ? Alif Lam Mim ?

Messagepar Yacine » 04 Jan 2011, 23:09

Ceci dit mon prénom (Yacine) est bien original.
C'est rare pour un prénom arabe qui signifient dans leur grande majorité des choses familières ou des caractères.

Pour l'écoute de la sourate :

http://fr.assabile.com/quran/surat-036-ya-seen.htm
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Re: Ya-Sîn ? Ta-Ha ? Alif Lam Mim ?

Messagepar Passenger » 05 Jan 2011, 09:09

Selon ce Qachani dans quelques années on verra les musulmans et la trinité !

PERE -=- Dieu -=- ALLAH
FILS -=- JESUS -=- MUHAMMAD
SAINT ESPRIT = GABRIEL = DJIBRIL

C'est ce que j'appelle des KHOUZA3BOULAT au lieu de chercher la signification d'Alif Lam Mim et d'errer dans des labyrinthes interminables il ferait bien d'eseigner les gens les principes du Tawhid et de la 3akida
PS : Un avis de quelqu'un qui n'a rien compris et qui conteste
Avatar de l’utilisateur
Passenger
 
Messages: 795
Inscription: 09 Sep 2010, 00:56

Re: Ya-Sîn ? Ta-Ha ? Alif Lam Mim ?

Messagepar Yacine » 05 Jan 2011, 14:58

.
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou


Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités