le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Faites nous juste l'économie des longs débats

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar dziri » 10 Jan 2011, 16:26

MrMean a écrit:Quelqu'un t'il vu notre Roi ces jours ci?





Image
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar bouzeux » 10 Jan 2011, 20:37

Mean j'ai dis une quasi république islamique, j'ai pas dis une république islamique. Je sais bien qu'il n'y a pas la charria en Algerie (mais presque). On fout en taule les bouffeurs pendant le ramadan, les chrétiens sont emmerdés. On te coupe pas encore les mains et on te grève pas encore les yeux mais au train ou ça va. Mes parents m'ont parlé d'une Algerie des années 70/80 ou on faisait moins chier les gens pour leur mode de vie.
En même temps jpourrais m'en branler car j'y fout les pieds que pendant les vacances, mais quand vois le nombre de barbus qui nous cassent les couilles ça me gonfle.

[ Post made via Mobile Device ] Image
bouzeux
 
Messages: 665
Inscription: 23 Nov 2010, 20:54

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar MrMean » 10 Jan 2011, 20:43

bouzeux a écrit:Mean j'ai dis une quasi république islamique, j'ai pas dis une république islamique. Je sais bien qu'il n'y a pas la charria en Algerie (mais presque). On fout en taule les bouffeurs pendant le ramadan, les chrétiens sont emmerdés. On te coupe pas encore les mains et on te grève pas encore les yeux mais au train ou ça va. Mes parents m'ont parlé d'une Algerie des années 70/80 ou on faisait moins chier les gens pour leur mode de vie.
En même temps jpourrais m'en branler car j'y fout les pieds que pendant les vacances, mais quand vois le nombre de barbus qui nous cassent les couilles ça me gonfle.

[ Post made via Mobile Device ] Image

Tu n'as qu'a ne plus y aller. Probleme resolus. En france aussi, ils vous cassent les c......, peut etre pour d'autres raisons, tout comme aux USA. Chacun ses problems.
Ceux qu'ils ont mis en taule pour bouffer le Ramadhan ce n'est qu'un exces de Zele de quelques flics sans scrupules qui ne connaissent meme pas la loi. C'est des cas isoles. Les chretiens sont emmerdes? Je n'ai jamais vu ca et j'habite bien en face d'une Cathedrale ou je frequentais la Bibliotheque. Si il sont emmerdes, c'est surement du a des irregularites et authorizations concernant les lieux de culte. Il n'y aira pas de Republiqe Islamique en Algerie, mais entre temps on a une Republique bananiere.
MrMean
 
Messages: 141
Inscription: 24 Déc 2010, 12:09

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar bouzeux » 10 Jan 2011, 21:13

Mean tu te fous de ma gueule, c'est pas grave on peut rigoler. Sinon toi tu t'es bien tirer du bled ou jme trompe ?

[ Post made via Mobile Device ] Image
bouzeux
 
Messages: 665
Inscription: 23 Nov 2010, 20:54

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar MrMean » 10 Jan 2011, 21:26

bouzeux a écrit:Mean tu te fous de ma gueule, c'est pas grave on peut rigoler. Sinon toi tu t'es bien tirer du bled ou jme trompe ?

[ Post made via Mobile Device ] Image

Moi, je suis pas important Mr Bouzeux, mais tu me demandes si je me suis bien tirer? Eh ben non. J'ai fais mes etudes aux USA et en France. Je vis en Algerie en ce moment precis et je passe par des proxies comme mes freres pour acceder Facebook. Il m'arrive de voyager sans demander de Visas aussi. Je fais ma priere a la mosque Errhma et pour Noel je a la messe avec Mme Chauvin a la Cathedrale du Sacre coeur.
MrMean
 
Messages: 141
Inscription: 24 Déc 2010, 12:09

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar bouzeux » 10 Jan 2011, 22:11

Mean t'as l'air cool ! C'est bien que le pays puisse avoir des mecs comme toi pour le faire avancer.

[ Post made via Mobile Device ] Image
bouzeux
 
Messages: 665
Inscription: 23 Nov 2010, 20:54

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar ANTAR » 12 Jan 2011, 21:14

non,ce n ést pas une révolte de la faim.
http://www.youtube.com/watch?v=x4U8u99Oyms
ANTAR
 
Messages: 229
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07
Localisation: Alsace

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar ANTAR » 18 Jan 2011, 18:42

MONDE
Tunisie : « tout changer, pour que tout reste pareil »…




L'opinion publique, en Tunisie comme ailleurs, s'est félicitée de la chute de la dictature et nombreux sont ceux qui pensent que les choses ont réellement changé parce que Ben Ali a quitté la présidence.
N'ayant en face d'eux aucune opposition crédible et organisée, messieurs Ghannouchi, Mebazaa et Abdennadher, les "nouveaux" leaders du pays, ont réellement bien manœuvré : de grands politiciens, qui connaissent bien le caractère du peuple, une excellente équipe, parfaitement soudée et efficace. Et cela fait plus de vingt ans qu'elle dirige la Tunisie...


Pierre PICCININ
Lundi 17 Janvier 2011


après plusieurs semaines d’émeutes, qui avaient pris des allures de
révolution, le peuple tunisien renversait le dictateur, contraint de quitter le
pays. Zine el Abidine Ben Ali s’est ainsi réfugié en Arabie Saoudite, qui
sera donc sa terre d’exil, puisque la France a, semble-t-il, décliné sa
demande, lâchant de la sorte son ancien allié sans la moindre vergogne…

Dans le respect du processus institutionnel tunisien, le premier ministre,
Mohamed Ghannouchi, qui exerçait cette fonction aux côtés du président Ben
Ali depuis 1999, a assuré l’intérim de la présidence, le temps de proclamer
le nouveau président, Fouad Mebazaâ, un des bras droit de Ben Ali, membre de
tous ses gouvernements successifs et, selon certains observateurs, son dauphin
désigné.

En effet, après avoir « constaté la vacance de la présidence », le
Conseil institutionnel, en vertu de l’article 57 de la Constitution, a établi
qu’il revenait au président du Parlement d’assurer la présidence
jusqu’aux prochaines élections, qui doivent avoir été organisées endéans
un délai de soixante jours au plus. C’est ce qu’à annoncé le président
du Conseil, Fethi Abdennadher, lui aussi fidèle de Ben Ali parmi les
fidèles…

Dès l’annonce de la fuite du président Ben Ali, en dépit de l’euphorie
qui s’emparait des masses populaires tunisiennes dont la joie éclatait dans
les rue de Tunis et dans tout le pays, une analyse de la situation ne laissait
cependant que peu de doutes sur la suite des événements.

En effet, force était de constater que tous ceux qui venaient de prendre le
relai de Ben Ali étaient ses anciens ministres et hauts fonctionnaires, tous
ceux qui avaient profité du régime, s’étaient enrichis et possédaient le
pays…

Autrement dit, trois hypothèses, a priori, se dégageaient de cette analyse
à chaud :

1. Le gouvernement par intérim, qui, à peine en fonction, avait proclamé
l'état d'urgence et la loi martiale, réprimait toute opposition dans le sang
durant la nuit ; et Ben Ali, une fois la crise jugulée, revenait (Mohamed
Ghannouchi n’avait-il pas précisé, d’ailleurs, qu’il assurait
l’intérim car le président Ben Ali était « temporairement » incapable
d’exercer ses fonctions?) ou pas, mais, avec ou sans lui, tout continuait
comme avant.

2. Les insurgés pensaient avoir gagné, la colère retombait (cas d’école
d’une révolution mal organisée qui, refroidie dans son élan, avorte et ne
peut que rarement être relancée) et, en douceur et sur le long terme, les
anciens dirigeants, qui avaient jusqu’alors agi dans l'ombre de Ben Ali,
récupéraient le gâteau et confisquaient à nouveau le pouvoir au peuple. Au
mieux, on arrêtait quelques familiers et proches de Ben Ali, juste pour faire
bonne figure (et tout le monde en Europe et ailleurs n’y verrait que du feu ;
d’autant plus que la Tunisie quittera rapidement l’actualité et retournera
à son triste sort, tandis que les charters de touristes recommenceront à
affluer vers Djerba).

3. Les insurgés réalisaient qu'ils étaient en train de se faire manipuler
par ce tour de passe-passe et poursuivaient le mouvement jusqu'au renversement
complet de la dictature et l'arrestation ou la fuite de tous ceux qui
l'avaient soutenue. Probablement, alors, la démocratie et les changements
socio-économiques avaient leur chance d’aboutir.

Certes, face à la ténacité et au courage avec lequel le peuple tunisien
avait jusqu’alors conduit sa révolution, il n'était pas impossible qu'il
surprît encore.

Qui, en effet, aurait parié sur l'avenir de cette révolution ? Or, elle
avait la peau dure. Et, tandis que les gouvernements européens pouvaient aller
cacher leur honte pour leur attentisme et leur mutisme scandaleux
(espéraient-ils l’essoufflement du mouvement et la fin des troubles, pour à
nouveau dormir tranquillement ?), les Tunisiens, quoi qu’il en fût de la
suite des événements, avaient déjà offert au monde une extraordinaire leçon
de démocratie.

C’est dès lors le lendemain qu’il fallait attendre, pour savoir ce
qu’il en serait de la Tunisie et de sa révolution...

Mais le réveil est difficile : les rues de Tunis et des grandes villes sont
désormais désertes ; l’armée patrouille ; Ben Ali parti, tout le monde est
gentiment rentré chez soi ; la révolution a vécu.

Les chefs de l’armée, en concertation avec les leaders du gouvernement, ont
négocié le départ du président Ben Ali, qui a ainsi servi de fusible
(avait-il encore vraiment le choix ?), et sa « fuite », d’exutoire à la
révolte. Mais ce sont bien tous les anciens de « la bande à Ben Ali » qui
demeurent aux commandes et continuent de contrôler tous les rouages du pays et
le processus qui mènera aux élections d’un « nouveau » parlement et à la
désignation du « nouveau » président.

Le tour de passe-passe magistralement exécuté par les dirigeants tunisiens
(et peut-être, déjà, avec la complicité de certains Etats européens), est
parvenu à calmer la rue, dont les meneurs, mal organisés et désormais
dépouillés des forces vives de la révolte, n’ont plus les moyens de faire
aboutir le processus révolutionnaire et d'instaurer leur propre gouvernement
provisoire pour organiser des élections libres et effectivement transformer le
régime.

La victoire de cette révolution au Maghreb aurait également pu être un
motif d’espoir pour le peuple d’Algérie, toujours en lutte contre la junte
corrompue qui le dirige. Hélas, l’échec tunisien n’augure rien de positif
pour les Algériens.

Bref, les anciens ministres de Ben Ali ont eu très chaud, depuis quelques
semaines. Aussi ont-ils eux-mêmes choisi de tout réorganiser, de tout changer,
pour que tout reste pareil.

La « priorité absolue » du gouvernement d’intérim est désormais le
rétablissement de l'ordre public. C’est pourquoi, depuis hier soir, le
couvre-feu a été proclamé en Tunisie, sous le prétexte que des « pillards
» profitent de la situation de chaos, « pillards » surgis de nulle part, «
pillards » que l’on n’avait pas encore vu agir, alors que des émeutes
violentes ébranlent pourtant le pays depuis des semaines, « pillards » parmi
lesquels d’aucuns croient bien avoir reconnu des agents des forces spéciales
de « l’ancien » régime.

Les élites « benalistes » sont bel et bien en train de reprendre le
contrôle de la situation, dans le calme et avec la bénédiction du peuple qui
craint les « pillards » et appelle l'armée à rétablir l'ordre.

La France a pris « acte de la transition constitutionnelle ». L'Union
européenne s’est dite satisfaite par ce dénouement, qui devrait aboutir à
« une solution démocratique durable ». Les Etats-Unis ont exprimé leur
respect pour « le courage et la dignité du peuple tunisien ». Le secrétaire
général de l'ONU, enfin, s’est réjoui de ce « règlement démocratique et
pacifique de la crise ».

Tout le monde est maintenant rassuré : tout va pouvoir continuer comme avant,
en Tunisie.

Pierre PICCININ (professeur d’histoire et de sciences politiques)
Website : http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com


Lundi 17 Janvier 2011
http://www.alterinfo.net/Tunisie-tout-c ... 53951.html
ANTAR
 
Messages: 229
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07
Localisation: Alsace

Re: le maghreb se souléve contre les dictateurs.

Messagepar yasmyn » 18 Jan 2011, 19:05

Le bouleversement était quelque peu facile et rapide, il fallait s'attendre à ce qu'il y ait anguille sous roche.
J'espère que les tunisiens poursuivront leurs efforts pour un changement radical....
yasmyn
 
Messages: 3678
Inscription: 23 Juin 2008, 00:55

Précédente

Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron