les aspects positifs du benladénisme

Faites nous juste l'économie des longs débats

les aspects positifs du benladénisme

Messagepar ANTAR » 10 Mai 2011, 10:30

Les aspects positifs du benladénisme

Faouzia ZEBDI-GHORAB

Lundi 9 Mai 2011

Comme d’aucuns se sont octroyé la « liberté », nonobstant le drame humain qu’il représente, de défendre par la loi du 23 février 2005, le rôle positif du colonialisme français, nous sommes en droit dans une halte méthodologique, de nous pencher sur les éventuels aspects positifs voire bénéfiques du « benladénisme ou effet Ben Laden ».

Alibi, motif d’inertie et prétexte aux pires exactions selon une vision qu’a la majorité du monde occidental du meilleur ordre des choses, symbole de résistance et de libération pour d’autres, Ben Laden représente quel que soit le point de vue duquel on se place, une certaine « philosophie du monde ».

En focalisant les discussions sur la mort réelle ou non de Ben Laden , on initie un faux débat alors que tout est question de « destination » : celle où l’on veut nous mener et celle où nous nous voulons aller.

Les gouvernements occidentaux le disent désormais. Ils soutiennent depuis toujours des pouvoirs issus d’usurpations ou de coups d’Etat et s’ils laissaient le processus démocratique se faire, tous ces peuples opprimés choisiraient l’Islam.

Sentant cette fin inéluctable, ils préfèrent semer les graines de la haine et de la violence, qui comme on le sait lorsqu’elles sont semées ne peuvent être nourries que par un seul substrat, le sang des martyrs.

Dans un monde où la présence d’idoles au m2 n’est plus dénombrable, le monde arabe n’a pas retenu en Oussama Ben Laden l’icône ou l’exemplarité sacrificielle de son choix de vie. Il retiendra la puissance du mouvement civilisationnel impulsé par un homme dont la force ne résidait pas dans une armada militaire mais bien dans sa faculté à lire dans une sorte de canevas transversal les vérités aussi bien temporelles que spirituelles.

Ces points de rencontre ou vérités que l’on pourrait nommer « les aspects positifs du ben ladénisme » peuvent être résumés comme suit :

1er - Il aura enseigné au monde arabo musulman l’alter égalité en lui suggérant de refuser tout débat tout compromis dans une position d’infériorité ou de posture défensive.

2ème- Il aura illustré de façon éloquente la nécessité de faire la jonction entre les deux batailles communicationnelles et civilisationnelles qu’il a su mener conjointement sans n’en négliger aucune.

3è me- Il aura transporté la bataille dans le champ de « l’autre » alors que jusqu’à présent, dans une position attentiste, le continent africain et le sous-continent arabe se voyaient acculé dos au mur, à subir les assauts aussi bien militaires que médiatiques sans pouvoir les empêcher ni même en atténuer les effets.

4ème - Il a fait le rappel éloquent d’un fait civilisationnel hérité de la tradition abrahamique, fait selon lequel une communauté ne se mesure pas au nombre de ses membres mais à leur capacité de résister et d’imposer par la force de l’image et du témoignage la réalité de son existence.

5ème- Il a expliqué qu’il n’y a plus rien à attendre car les jeux sont faits et qu’un débat de fond est donc impossible. L’occident moderne a posé un « idéal » de sécurité, de bien être, de bien vivre qui passe obligatoirement par la fondation d’un nouvel empire occidental bâti sur le démembrement voire « l’élimination » des anciens empires. Cheval de Troie face au « péril terroriste », ce « monstre ben ladénien » est devenu prétexte à toutes les « droits » dont celui de l’ingérence porte ouverte aux pires abus.

6ème- Il a imposé au monde un nouvel hôte, l’Islam, qui détermine selon un corpus qui n’est pas un produit humain comme les sciences humaines, la façon de vivre de millions de gens qui sont arabes mais aussi européens .Et qui n’obéissent pas à un clergé que l’on pourrait « acheter ».

Si désormais on débat ce sera idées contre idées. Or depuis des siècles ces « confrontations » ont eu lieu parfois officiellement comme lors des guerres de décolonisations, Algérie musulmane, Pakistan pays bâtie sur l’appartenance religieuse, l’Afghanistan etc... Ou non officiellement et les peuples ont choisi.

7ème- Libération du diktat et prêt à penser des imams inféodés d’Arabie ou d’ailleurs. Couper les liens de pouvoir d’avec une intelligentsia sous tutelle chargée de se prononcer sur la conduite, les mentalités, les mœurs, l’éthique et l’esthétique de tout musulman.

8ème- Il a placé dans les consciences le concept de la « siyassa al char’iya » : la recherche dans la gestion des affaires d’une satisfaction ou récompense. « Sache qu’il n’y a de Dieu qu’Allah ». (47/19) La connaissance précède l’adoration.

9ème- Ne pas laisser son énergie se disperser dans des luttes hors du ring politico- médiatique.

10ème- Gagner son public pour constituer ce que Ibn Khaldun a appellé el ‘açabya ( un clan , un groupe de pression)

11ème – Il a mis en évidence le soutien inconditionnel à Israël de tout le monde héritier de la civilisation gréco romaine et de la culture judéo chrétienne.

Rien ni personne n’arrivera à convaincre Israël de la légitimité de l’existence d’un état palestinien.



En conclusion nous pouvons dire que s’ils ont eu le corps Ben laden ils n’ont pas effacé l’esprit benladénien pour lequel le problème de sépulture ne se posera pas puisqu’il survivra à tous ces détracteurs.

Les forces de l’axe américano sioniste continueront de venir se cogner et mourir devant les pieds de celles et ceux qui malgré qu’ils soient maintenus à genoux, continuent de repousser par des moyens parfois infimes le bras armé d’une force aveugle et impitoyable.

Faouzia ZEBDI-GHORAB
http://www.alterinfo.net/Les-aspects-po ... om_2097938
ANTAR
 
Messages: 223
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07
Localisation: Alsace

Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités