URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison

Faites nous juste l'économie des longs débats

URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison

Messagepar ANTAR » 08 Juil 2011, 17:56

URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison !!! Arrestation du maire de Zeralda

Posté par Rédaction LQA le juil 7th, 2011 // 15 Commentaires - Imprimer PDf

Rédaction LQA

Nous venons d’apprendre des citoyens de Zeralda qui nous ont alerté en fin d’après-midi que Mr Mouhib Khatir, maire indépendant de la ville de Zeralda a été kidnappé mercredi soir par des policiers venus à bord d’un fourgon banalisé de type Volkswagen Cady, à sa sortie de la mairie. Il aurait été emmené vers une destination inconnue. Selon sa famille, il aurait été présenté aujourd’hui, jeudi 07 juillet 2011 devant le magistrat du tribunal de Hadjout (Tipaza) et incarcéré à la prison de la même ville. Une perquisition aurait été effectuée par la police. Tous les citoyens qui nous ont constactés sont formels : c’est le procureur général de Blida, un certain ABDELLI Mohamed qui serait à l’origine de cette cabale judiciaire grossière contre ce maire incorruptible. Ce magistrat aurait été accusé par le maire d’avoir avec son frère, détourné une vingtaine de logements sociaux, pour leurs proches et amis.

Voir la vidéo du maire publiée il y a quelques jours : http://www.youtube.com/watch?v=6muNtsuuFwE

Nous suivons de très près cette affaire de HOGRA caractérisée.

Nous nous permettons de reproduire le commentaire d’un compatriote Ben Mamar Abdenour publié sur facebook sur la page : Libérez Mouhib Khatir




Au dernieres nouvelles Le president d’apc aurait achete sur le compte de la mairie 15 portables pas 20 pas 30 ou 50 mais 15 portables pour son usage personnel !!!! ceci aurait été avancé par le procureur général de Blida Mr ABDELLI afin de justifier l’arrestation abitraire du Maire de Zeralda et son mandat de dépot immédiat alors qu’aucune enquête n’a apporter la moindre preuve de ces accusations farfelues et dont le montage est grossier voire sordide. Contrairement à Monsieur KHATIR Maire de ZERALDA elu par le peuple qui lui a déposer une plainte contre ce meme procureur qui a détourné à son actif plusieurs logements sociaux destinés essentiellement à la population algérienne de Zeralda, ce au profit de ses amis et certains membres de sa famille, la preuve a été démontrée cf la liste sur ce mur et jointe au dépot de plainte. Ces attributions ont fait l’objet de documents falsifiés avec la complicité de l’ancien Maire Mr BENSALAH. Ce qui est surprenant c’est que ces derniers n’ont JAMAIS été inquiétés et que cette arrestation arrive à point nommé pour tenter de faire taire Monsieur Le MAIRE et etouffer cette affaire. IL est dangereux pour l’avenir de notre pays qu’un citoyen algérien elu par le peuple et qui a le devoir et qui a préter serment de servir on peuple se retrouve en prison pour avoir voulu respecter la parole et le serment donnés ..Nous vaincrons l’injustice quelle qu’en soit l’issue nous ne baisserons jamais les bras nous le lui devons.

http://www.lequotidienalgerie.org/2011/ ... e-zeralda/
ANTAR
 
Messages: 229
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07
Localisation: Alsace

Re: URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison

Messagepar Arslane » 12 Juil 2011, 00:07

J'espère que justice soit faite.
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison

Messagepar dziri » 12 Juil 2011, 08:59

Arslane a écrit:J'espère que justice soit faite.


J'en doute hélas.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison

Messagepar zangara » 13 Juil 2011, 12:53

cé triste d apprendre , ou de voire des cas de dépassement du cadre légal de la loi , est de la bienséance qui doivent prévaloir en toute chose . est en tout pays , a plus forte raison dans un pays musulman , ou dans un pays ayant promulgué de nom la fameuse charte des soit disant droit de l homme .
un ressortissant Algérien de la haute Kabylie cé vue récemment traduit en justice par une action illégal , ayant acheté un hotel le ...Namur près de la gare.... LILLE Flandre ..rue du Molinel a Lille .
avec sa canne de patriarche sa stature massive de vieux montagnard , agé de ..78 ans ..

ni son age , ni les papiers en sa possession ne lui on permis de ce tirer d embarras devant la voracité des charognards sans retenue .que rien ne peut émouvoir .
ou sont passé ceux qui fière d arborer le drapeau national l' ors des fantasia de foot .
ce cache aujourd'hui devant une injustice criarde .
tout pays a ces mesquinerie , mais la ou sa blesse cé quand cé une humble personne et attaqué dans son bien , dans sa dignité . dans tout ces droits de citoyen a part entière .... :(
zangara
 
Messages: 1231
Inscription: 30 Jan 2011, 18:24

Re: URGENT : Il dénonce la corruption……il se retrouve en prison

Messagepar ANTAR » 13 Juil 2011, 21:12

Les dessous d’une affaire!

Depuis mercredi, le maire de Zéralda, Mouhib Khatir, est en prison. Placé sous mandat de dépôt, il est accusé d’escroquerie et de diffamation. Il a comparu jeudi devant le tribunal de Hadjout. Pour beaucoup de proches du maire, et notamment ses soutiens qui ont organisé deux rassemblements vendredi avant et après la prière, c’est la conséquence des efforts de Mouhib Khatir pour lutter contre la corruption dans sa commune. Lui‑même avait déjà, à plusieurs reprises, fait part de ses craintes. Récemment, TSA l’avait rencontré. Et il prévenait déjà : « je suis très vulnérable ».



Car Mouhib Khatir a eu « le tort », selon lui, de s’intéresser d’un peu trop près à la gestion de son prédécesseur à la tête de l’APC de Zéralda. Dans un premier temps, constatant plusieurs dossiers suspects il dépose une vingtaine de plaintes entre 2007, date de son arrivée à la mairie, et aujourd’hui. « Dès que j'ai été installé, j'ai remarqué des anomalies dans le compte de l'APC qui était bloqué. La commune avait contracté un crédit auprès de la Cnep pour construire un centre d'affaires en 1994 et ne l'avait toujours pas remboursé. J'ai déposé plainte notamment contre l'ancien président de l'APC qui est actuellement vice‑président et j'ai informé ma tutelle, la wilaya, de tous ces dépassements et ces dilapidations et le manque à gagner pour la commune – il se compte en terme de milliards – que j'ai constatés »,racontait‑il dans cet entretien.



On aurait pu penser la justice satisfaite de l’activisme du maire contre ces malversations présumées, mais bizarrement, c’est tout le contraire qui se passe. Quelques temps après, une plainte est déposée contre lui pour négligence et complicité dans la mauvaise gestion de la gare routière de Zéralda. « Les gens qui ont été convoqués comme témoins étaient déjà impliqués dans le dossier de la plainte que j'avais déposée », s’étonnait ainsi le maire.



Les déboires du maire ne se sont par arrêtés là. Il va encore une fois constater son isolement lorsqu’il tente de faire fermer un hôtel, un cabaret et une salle des fêtes dans le centre d’affaires de la ville, parce que, selon lui, ils ne sont pas en conformité avec la loi. Là encore, expliquait‑il, ses décisions seront systématiquement contrecarrées par d’autres responsables locaux. « Les habitants se plaignaient depuis 2003 que ce cabaret était déjà ouvert sans autorisation. Mais il fonctionnait toujours grâce à la complicité des responsables locaux. Mon avis était alors défavorable, c'était au début 2008 », détaillait‑il.



Un rapport de la Cour des comptes lui parvient confirmant ses doutes. « Après avoir vu le rapport, j'ai demandé au chef de sûreté de mener une enquête ». M. Khatir demande aussi des documents aux élus pour compléter son enquête. Ils lui seront refusés. « Je demande au chef de sûreté de voir si le cabaret et la salle de spectacle ont des autorisations », expliquait‑il. Le responsable le lui confirme et lui envoie un rapport signé. « J'envoie ensuite sur place une équipe de l'APC pour l’hygiène. Je signe après un arrêté de fermeture que j'envoie au chef de sûreté pour exécution », continuait‑il. Le même chef de sûreté lui envoie alors un autre rapport, complètement opposé au précédent, lui affirmant que ni le cabaret, ni la salle n'avaient d'autorisations.



« On a tenté de me corrompre »

Le maire de Zéralda, sceptique, fait dès lors un rapport détaillé au wali, au ministère de l'Intérieur et au procureur général de Blida, pour dénoncer ces dysfonctionnements. Il dépose aussi une nouvelle plainte contre les gérants, les associés et l'ancien P/APC pour dilapidation, signature de faux contrats et falsification. Le wali signe l'arrêté de fermeture le 6 juillet 2008. Mais le cabaret, l'hôtel et le bar du centre d'affaires sont toujours ouverts. Pour Mouhib Khatir, les gérants bénéficient de la complaisance des autorités, dont plusieurs responsables fréquentent selon lui l’établissement. « On a même tenté de me corrompre », affirmait‑il, tantôt par l'argent et tantôt par des garanties et des promesses pour un nouveau mandat. En 2008, il avait déjà déposé plusieurs plaintes sans qu'aucune n'aboutisse. Ce ne sera pas le cas des plaintes déposées contre lui.



Fin décembre 2008, la gérante de l'hôtel porte plainte contre Mouhib Khatir, l'accusant de lui avoir demandé de l'argent. Quelques temps après, une autre convocation lui parvient du tribunal de Blida pour détournement, dilapidation et signature de faux contrats. D'autres plaintes seront déposées contre lui par la suite. S’étonnant de l'évolution de l'affaire, M. Khatir envoie une lettre au procureur de Blida lui demandant la raison pour laquelle les plaintes que lui a déposées n'ont toujours pas été instruites.



L’affaire prend une nouvelle tournure lorsqu’un habitant de la commune fait une requête concernant la distribution de logements sociaux. Le maire étudie le dossier et tombe sur la demande de logement du frère du procureur de Blida. Il aurait selon lui bénéficié d’un logement social à Zéralda alors qu’il n’est ni natif ni résident dans la commune. Le maire constate alors qu’« un acte de résidence (dont TSA détient une copie) a été falsifié avec comme adresse le siège de la commune ». Il dépose alors une plainte contre le procureur général de Blida et son adjoint, parent d’un élu de la commune de Zéralda, que le maire soupçonne d’avoir organisé la fraude.


Au moment de notre entretien, Mouhib Khatir affirmait qu’à l’issue de ce dépôt de plainte, il avait été menacé de mort à plusieurs reprises. Mouhib Khatir venait également d’initier un mouvement pour la défense des droits des maires. Il avait avec quelques élus locaux élaboré une liste de revendications et menacé de marcher dans la capitale. Une menace qui lui en a valu plusieurs autres en retour. Quelques semaines avant son incarcération, il affirmait ainsi être harcelé pour son militantisme et s’inquiétait de ce qui pouvait lui arriver.

http://www.tsa-algerie.com/politique/le ... 16454.html
ANTAR
 
Messages: 229
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07
Localisation: Alsace


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron