Constantine, la polémique

N'oubliez pas votre lampe de chevet

Constantine, la polémique

Messagepar Yacine » 06 Jan 2013, 16:28

EL WATAN A LA UNE CULTURE
du 4 janvier 2012
Par Yasmine Said

:arrow: http://www.elwatan.com/culture/constant ... 16_113.php

Après Alger en 2007, Constantine sera la «capitale de la culture arabe» en 2015. Une nomination qui ravit les autorités nationales, mais suscite le scepticisme des observateurs du monde culturel.

Image


En 2007, ce fut Alger. En 2015, ce sera Constantine. La capitale de l’Est a été désignée, dimanche, Capitale de la culture arabe par l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alecso), qui siège à Tunis. Pourquoi Constantine ? Pour les autorités, rien de plus évident. La ville est «le berceau du savoir et des érudits dont le pionnier de la pensée réformiste, cheikh Abdelhamid Ben Badis», affirmait le ministre de l’Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed. Il y a plus de 2000 ans, Cirta était la capitale de la Numidie, le royaume berbère du roi Massinissa. Plus récemment, Constantine fut aussi la ville de figures culturelles comme l’écrivain Malek Haddad ou les chanteurs Hadj Mohamed Tahar Fergani et Enrico Macias. Plusieurs monuments de la ville peuvent témoigner de cet ancrage civilisationnel arabe. D’abord, la mosquée et la médersa Sidi El Kittani ainsi que la mosquée Al Akhdar, construite par Salah Bey au XVIIIe siècle.

La Grande mosquée, fondée sur les ruines d’une église par les Hammadites, est le plus ancien édifice religieux islamique connu à Constantine, d’influences hafside, ottomane et malékite. Mais pour les observateurs, ce choix suscite des questions. D’abord, pour certains, la ville des Ponts tient plus de l’influence culturelle berbère qu’arabe. Aujourd’hui, Constantine n’est pas non plus une ville où la création culturelle foisonne, souligne Abdelmajid Merdaci, professeur à l’université de Constantine (voir ci-contre). Enfin, pour Ammar Kessab, universitaire et expert en management culturel, «sans événement majeur à organiser en 2013, les autorités en charge de la culture se trouvent en manque de moyens financiers pour continuer à mettre en œuvre une stratégie budgétivore d’hégémonie sur l’ensemble du secteur culturel et artistique dans le pays». Cette nomination serait donc le résultat d’une stratégie d’anticipation pour trouver des fonds spécifiques.

Selon lui, après la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe» en 2007, il est en effet insolite qu’une deuxième ville algérienne devienne, à peine 8 années plus tard, à son tour une «capitale culturelle arabe» malgré le principe «tournant» sur les 22 Etats de la Ligue arabe. Pour un autre observateur, le choix de Constantine s’explique aussi par le fait qu’Alger est un bailleur de fonds important de l’Unesco, un organe culturel de l’ONU qui soutient la manifestation «Capitale de la culture arabe». Pourtant, les objectifs culturels de l’Alecso sont précis : réaffirmer l’importance de l’unité culturelle arabe, donner une image claire et positive de la civilisation arabo-musulmane, réaffirmer toute l’attention devant être accordée à la création et promouvoir davantage le secteur des industries culturelles. S’il semble qu’aucun de ces objectifs ne reflète la réalité de la vie culturelle constantinoise, la manifestation de 2015 pourrait peut-être permettre à la ville de les atteindre. En attendant, les autorités locales ont d’ores et déjà annoncé qu’elle lançaient des consultations autour de cet événement. Le ministre de l’Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed, a promis que l’événement serait «des plus réussis».


Culture arabe ou culture islamique ?


Si Constantine sera «Capitale de la culture arabe» en 2015, Tlemcen était en 2011 «Capitale de la culture islamique». Les deux manifestations sont différentes. La culture arabe dépend de l’Alecso, l’organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences, qui œuvre pour la Ligue arabe sous l’égide de l’Unesco.

La culture islamique, elle, dépend de l’Isesco, l’organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture, qui est rattachée à l’Organisation de la conférence islamique (OCI). Il est nommé trois capitales de la culture islamique chaque année : une pour la région asiatique, une pour l’Afrique et une pour le Monde arabe.


Ce qu’ils en pensent...



Abdelmajid Merdaci Professeur à l’université de Constantine


C’est une immense responsabilité, un challenge pour les Constantinois. La ville doit rénover son image. La ville a changé. Et, par conséquent, cette nomination soulève plusieurs questions. Car Constantine n’est pas la ville à laquelle nos imaginaires pensent, ce n’est plus la ville de Ben Badis. La créativité y est peu importante, on manque de plaisir à y vivre. Peut-être est-ce un choix par défaut, étant donné l’état actuel du Monde arabe. Ainsi, Constantine va bénéficier d’une manne financière exceptionnelle pour cette manifestation. Cela peut être bénéfique à la ville et à ses infrastructures, mais l’argent pourrait aussi être confisqué par les prédateurs habituels.

Saïd Yacine Hannachi Directeur des éditions Média-Plus


Toute manifestation culturelle à Constantine est positive et doit être soutenue. Cette ville est un des berceaux de la culture en Algérie. Mais face à un événement international comme celui de «Capitale de la culture arabe», les responsables locaux doivent faire leurs preuves. Aujourd’hui, les défaillances sont régulières. L’état des lieux culturel à Constantine est décevant, beaucoup d’infrastructures manquent. Nous avons besoin de professionnels et de personnes compétentes et percutantes pour gérer une manifestation internationale.

Zoheïr Bouzid Commissaire du festival Dima-Jazz


Cette décision est une bonne chose pour la ville. L’impact financier permettra d’obtenir plus d’infrastructures, de renforcer le domaine culturel, de dynamiser le commerce à Constantine mais aussi dans toute la région. C’est ce qui s’est passé à Alger et à Tlemcen. Cela permettrait notamment la réalisation d’une grande salle de spectacles. Constantine est une ville de culture, une ville millénaire, pour autant c’est une ville conservatrice. Cette manifestation internationale lui permettrait de s’ouvrir sur d’autres cultures.
Avatar de l’utilisateur
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Retourner vers Culture et Littérature



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités