POEME SUR LA MORT

Guesra à l'algérienne

POEME SUR LA MORT

Messagepar mquidech » 22 Fév 2013, 11:11

SALAM

poeme sur la mort






Ô toi qui prétend l'intelligence !
jusqu’à quand, Ô toi qui te fait des illusions!
boiras-tu le péché et le blâme ?
et enchaîneras-tu les erreurs ?
ne vois-tu pas tes défauts ?
la grisaille de tes cheveux ne t'a-t-elle pas averti ?
alors qu'il n'y a dans son conseil nul doute!
et ton ouïe m'a pas fait défaut...
la mort ne t'a-t-elle pas appelé ?
ne t'a-t-elle pas fait entendre sa voix ?
ne crains-tu pas qu'il soit trop tard ?
pour pouvoir faire attention à toi ?
combien tu te laisses aller!
tu te vantes de ta belle apparence!
tu plonges dans la futilité!
comme si la mort ne touchait personne!
jusqu'à quand persistera-tu dans ton éloignement ?
A QUAND TON REPENTIR ?
tu as laissé ton âme bestiale t'envahir,
et tes défauts se sont entrelacer
lorsque tu irrite ton Seigneur,
tu ne t'angoisses pas pour autant
mais lorsque tu faillis dans tes démarches,
te voila brûlé par le souci
tu ne prêtes pas attention aux conseils du pieux,
mais plutôt tu les fuis car ils sont lourds
mais par contre tu te plies à celui qui te trompe,
au menteur et au médisant.
tu te presses pour assouvir tes passions.
tu trompes pour obtenir de l'argent
et tu ne te rappelles de ce qui s'y passe
mais si Allah t'avais assisté,
la vie ici bas ne t'aurait perverti.
et l'écoute des sermons et rappels
aurait dissipé tes soucis et chagrins.
tu pleureras du sang et non des larmes,
ce jour-là, mais aucun groupe
ne te protégera dans les cours du jugement
ni père ni oncle.
c'est comme si je te voyais déjà descendre à mes pieds,
dans ta tombe t'enfonçant,
et ta famille te cédant
à un endroit plus étroit qu'un trou d'aiguille.
c'est là que ton corps sera étalé!
pour que les vers puissent le dévorer
jusqu'à ce que les os craquent
et ainsi deviennent poussière.
puis après cela, est inévitable,
le compte rendu des actes,
ainsi que le passage sur le long pont,
suspendu au-dessus d'un feu,
combien de guides s'y sont égarés!(sur ce pont)
combien de puissants s'y sont fait humiliés!
combien de savants y ont glissé!
quel dur jour!
empresse-toi donc, Ô trompé!
vers celui par qui l'amer devient doux.
car ta vie est bientôt arrivé à terme
et tu n'as toujours pas laissé le blâmable!
ne te fie jamais au temps!
même s'il t'est doux et favorable
sinon tu seras jeté dans la tombe comme celui qui s'est fait avoir
avec des serpents crachant de leur venin.
ralenti ton ascension!!!
car la mort est aux aguets
elle passera par ta clavicule
et ne lâchera pas prise
ne prend pas de haut les gens!
lorsque tu baignes dans l'aisance
retiens ta langue face aux impolitesses!
heureux soit celui qui aura retenu sa langue!
et soulage la peine de celui qui se confie à toi
ne le repousse pas et ne dément pas ses propos
et perfectionne les actes négligés
heureux soit celui qui les aura perfectionner!
habille celui qui na pas de vêtements!
selon tes capacités
ne t'attriste pas de la pauvreté!
ne sois pas avide des biens d'ici-bas!
sois hostile envers le caractère malsain!
et habitue tes mains à dépenser
n'écoute pas celui qui te critique! (pour ta générosité)
ne les ferme surtout pas! (tes mains)
donne à ton âme le bien comme provisions!
et abandonne ce qui te nuit!
que ton navire soit solide!
prend peur du déchainement de la mer!
voila ce que j'avais à te recommander mon avis!
j'ai levé la voix pour te conseiller!
heureux soit celui qui prend ces recommandations!!
_________________
mquidech
 
Messages: 132
Inscription: 30 Déc 2012, 15:34

Re: POEME SUR LA MORT

Messagepar nadya » 22 Fév 2013, 14:56

hou lala ,ça me rappelle quant on étudiait "el khansa" et "el bouka 3ala el atlal" j'aimais pô
ça me foutait le moral à-20. je ne comprenais pas pourquoi on étudiait cela ça me rendait tristounette :(
Avatar de l’utilisateur
nadya
 
Messages: 2325
Inscription: 04 Sep 2011, 19:48


Retourner vers El Kheyma



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités