Constantine : Kef-Chkara ou le Rocher du sac

N'oubliez pas votre lampe de chevet

Constantine : Kef-Chkara ou le Rocher du sac

Messagepar Yacine » 26 Aoû 2013, 14:56

Le Rocher du sac

et la légende de Sidi M'hamed el-Ghrab

Image
Constantine : Rocher des sacs aux femmes adultères


Le Rocher du sac est situé à l'extrémité de la Casbah et portait également le nom évocateur de Précipice de la femme adultère. En effet, jusqu'à l'aube de la conquête française, à la pointe du jour dit-on, les femmes adultères y étaient jetées à l'intérieur d'un sac. Celui-ci tournoyait alors dans le vide pour finalement s'écraser deux cents mètres au-dessous, sur les roches blanchâtres du Rhummel. Plus tard dans la matinée, quelques civils ne manquaient pas de donner une sépulture au cadavre défiguré de la pécheresse.

Mais à Constantine, ce rocher est également associé à la légende d'un pieux personnage : Sidi M'hamed el-Ghrab ("le corbeau") qui y a été précipité sur ordre du fameux Salah Bey. Mais, témoin du "miracle" que nous conterons plus bas, il lui construisit le mausolée que voici :

Image
Mausolée de Sidi M'hamed el-Ghrab


Jusque dans les années 1980, ce mausolée était populaire dans le cadre des visites pieuses (ziyarat). Abritant une source d'eau, il se tenait également au cœur du rituel magique de la "nechra" *1 : ici, sang de coq, transes, senteurs, lumière et sucreries étaient autant de moyens de calmer les ardeurs des forces surnaturelles. Voici la légende, retracé par Achille Robert, dont le mépris affiché pour les indigènes ne m'empêche pas de partager son texte étant donné le peu d'éléments que j'ai pu récolter :

La légende de M’hammed el-Ghrab
"Le corbeau"

Image


Dans la mechta Gourzi du douar Méïda de la commune mixte de Sédrata, se trouve une grande famille arabe, ne comportant pas moins de cent cinquante personnes, qui est connue sous le nom de Haddadine ( forgerons). Presque tous les membres de cette famille sont cultivateurs; cependant, il en est quelques uns qui exercent encore la profession de leurs ancêtres.
Indépendamment de la tradition relative au métier de forgeron exercé par Sidi-M’hammed-el-Ghrab, de qui descendraient tous les Haddadine du douar Méïda, on raconte à ce sujet une légende dont il fut le héros et qui lui valut le surnom d’El-Ghrab ( le corbeau).
Sidi-M’Hammed-el-Ghrab exerçait le métier de forgeron sous le fameux Salah-bey, qui régna sur Constantine de 1771 à 1825 *2.
Ce bey était un musulman très pratiquant et doué en outre de grandes qualités ; il apporta de sérieuses réformes dans l’administration et construisit de nombreuses mosquées et zaouïas pour servir de refuges aux pèlerins. Aussi est-il encore très populaire chez tous les musulmans du département de Constantine, et une certaine quantité de faits plus ou moins extraordinaires lui sont attribués.
Sidi M’Hammed-el-Ghrab était donc un forgeron qui ne manquait pas d’habileté. Un jour, ayant réussi à se procurer de la poudre d’or, il en vendit un peu à un juif de sa connaissance.
Le juif ayant avisé le bey Salah de son acquisition, ce dernier désira aussitôt s’approprier à bon compte le précieux métal possédé par Sidi-M’Hammed-el-Ghrab. Pour cela il résolut simplement de faire disparaître Sidi M’Hammed en l’enfermant dans un sac et en le précipitant, tout comme les femmes adultères, du Kef Chekara (Rocher du Sac) dans le Rummel *3.
Sidi-M’Hammed qui avait pris le titre de marabout et jouissait déjà d’une certaine notoriété, demanda au bey de lui laisser au moins une main libre dans laquelle il tiendrait son bâton. Cette demande accueillie favorablement par le bey, Sidi M’Hammed fut alors introduit dans un sac, ayant seulement au dehors une main tenant un bâton. Les bourreaux turcs le projetèrent du haut du Kef Chekara dans le vide; mais à ce moment on aperçut, sortant du sac, un corbeau qui s’enfuit d’un vol rapide: c’était Sidi-M’Hammed qui, par son pouvoir de magicien, avait réussi à se transformer en corbeau.
Le corbeau, après avoir franchi une distance de six kilomètres, s’arrêta, et Sidi-M’Hammed reprit alors sa première forme. Il frappa ensuite le sol de son bâton et un palmier poussa subitement.
Salah-bey, ayant appris la transformation de Sidi M’Hammed et le miracle du palmier, voulut voir le fameux marabout. Il le fit venir dans son palais et lui demanda de lui démontrer sa puissance magique. Sidi-M’Hammed ne se fit pas prier et ayant touché le bey de sa baguette, ce dernier fut immédiatement transformé en femme et, quelques instants après, il reprenait son état primitif. Salah-bey enthousiasmé, reconnut alors le pouvoir, la sagesse, la science de Sidi-M’Hammed et lui demanda ce qu’il désirait obtenir. Sidi M’Hammed ne lui formula qu’un seul désir: celui de ne plus payer d’impôt et d’étendre la mesure à ses descendants.
Salah-bey accorda ce qui lui était demandé et construisit, en outre, à ses frais, une mosquée près de Constantine, en l’honneur de Sid M’Hammed. Cette mosquée est encore le but d’un pèlerinage qu’effectuent annuellement à l’automne, les habitants de fraction Haddadine de Méïda.

Par Achille Robert
"L'Arabe tel qu'il est, Études Algériennes et Tunisiennes'' (1900)


Notes personnelles


*1 : Autrefois rituel tabou, car intime et strictement féminin, il est analysé en détail dans une étude de l'Université Mentouri de Constantine : http://www.umc.edu.dz/revuest/N%C2%B026 ... -35-42.pdf

*2 : Erreur de l'auteur, Salah Bey régna jusqu'en 1792 (où il fut étranglé sur ordre du Dey d'Alger) et non pas jusqu'en 1825. D'ailleurs, entre 1792 et 1825 se sont succédé pas moins de 19 beys. http://fr.wikipedia.org/wiki/Beys_de_la ... onstantine

*3 : On dit aussi que Sidi M'hamed a été jeté du Rocher du sac parce qu'il était le chef de l'opposition maraboutique. Ce qui est fiable étant donné la lutte de Salah Bey contre les marabouts, dont la puissance sociale lui substituait son pouvoir sur les tribus rebelles : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Bey.
Avatar de l’utilisateur
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Re: Constantine : Kef-Chkara ou le Rocher du sac

Messagepar KAHENA » 29 Nov 2015, 15:33

LA VRAI HISTOIRE DE SIDI M'HAMED LE CORBEAU
ce n'est qu'une légende évidemment , la vraie histoire c'est que sidi m'hamed était un marabout très influent à constantine et le bey voyait d' un mauvais oeil la montée en puissance de celui-ci et son influence sur les habitants de constantine alors il entrepris de l'éliminer au courant du complot sidi m'hamed le corbeau s'enfuyat en direction des aurès pourchassés par les janissaires turques il fut capturé et exécuté dans les montagnes des aurès et c'est là où il repose.
KAHENA
 
Messages: 2
Inscription: 29 Nov 2015, 15:24

Re: Constantine : Kef-Chkara ou le Rocher du sac

Messagepar KAHENA » 29 Nov 2015, 15:34

LA VRAI HISTOIRE DE SIDI M'HAMED LE CORBEAU
ce n'est qu'une légende évidemment , la vraie histoire c'est que sidi m'hamed était un marabout très influent à constantine et le bey voyait d' un mauvais oeil la montée en puissance de celui-ci et son influence sur les habitants de constantine alors il entrepris de l'éliminer au courant du complot sidi m'hamed le corbeau s'enfuyat en direction des aurès pourchassés par les janissaires turques il fut capturé et exécuté dans les montagnes des aurès et c'est là où il repose.
KAHENA
 
Messages: 2
Inscription: 29 Nov 2015, 15:24


Retourner vers Culture et Littérature



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités