Le Compagnon Salmân le Perse

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

Le Compagnon Salmân le Perse

Messagepar Yacine » 07 Sep 2013, 17:40

« Salmân fait partie de notre famille. »
(Hadith Nabawi)


Image Image

Image



Salmân le Perse
Du mazdéisme à la vocation d’Initiateur mystique de l’islam

Par Amélie Neuve-Eglise




Iranien mazdéen converti au christianisme puis à l’islam, compagnon du prophète Mohammad et fidèle disciple de l’Imâm ’Alî, Salmân le Perse (Salmân al-Fârisî), qui fut également surnommé Salmân le Pur (Salmân Pâk en persan) est une personnalité centrale de l’histoire de l’islam du fait des liens étroits qu’il entretint avec le Prophète, mais également de par son influence sur de nombreux courants mystiques et soufis, ainsi que sur la gnose d’inspiration chiite jusqu’à aujourd’hui. Au-delà de sa dimension historique, le personnage de Salmân est également l’archétype par excellence de l’expatrié et de l’exilé (gharîb) ayant abandonné toute attache matérielle pour partir en quête de la Vérité. Selon certains récits de la tradition musulmane, il fait partie des "proches de Dieu" (moqarrabûn) et des croyants ayant réussi à conjoindre une connaissance parfaite des réalités divines à une foi profonde et sans faille, ceux que le Coran désigne comme "ashâb al-yamîn" (les compagnons de la droite). [1] Outre l’insigne honneur d’avoir été considéré comme l’un des membres de la Famille du Prophète (Ahl al-Bayt), il a également été surnommé l’imâm, le juge sage, l’héritier de l’islam, le savant reconnu ; tous ces surnoms évoquant son statut éminent dans l’islam, et plus particulièrement dans le chiisme et certains courants mystiques. Salmân le Perse a également été l’objet d’attention des grands orientalistes français Louis Massignon - il ira même jusqu’à jouer un rôle central dans son parcours spirituel personnel - et Henry Corbin pour qui Salmân est l’archétype même du gnostique achevé, détenteur du sens profond des révélations prophétiques antérieures.
Avatar de l’utilisateur
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Re: Le Compagnon Salmân le Perse

Messagepar badre » 08 Sep 2013, 18:59

Salmân le Perse, Souleimane Elfarissi , ne fut ni un Soufi , ni un chiite, mais un grand compagnon qui eut une grande notoriété et un grand stratège militaire.
un homme qui consacra sa vie au cheminement vers la foi limpide au dépens d’une période de sa liberté jusqu’au jour où il fut affranchi avec l’aide d’ALLAH, quand le Prophète salut et bénédiction à lui et à ses proches organisa un collecte pour sa libération.
Souleimane Elfarissi fut l’artisan de la bataille des tranchées (ghezouette elkhendeq).
Cette bataille que les Arabes et les Juifs fomentèrent afin d’envahir Médine(ghezouette elkhendeq ou ghezouette el hazab)
A l’époque les Arabes ont coalisé avec les juifs des tribus avoisinant Médine dans l’intention d’asséner un coup fatale à la communauté Musulmane de l’époque.
Deux Compagnons intercédèrent afin de conseiller le Messager MOHAMED (paix et bénédiction à lui et à ses proches) qui furent Souleimane et Naïm BENMESSAOUD , d’origne Israelite mais qui se convertit à l’ISLAM.
Le premier conseilla le prophète de creuser des tranchées tout autour de Medine pour renforcer la sécurité de la cité et le second que fut Naïm se porta volontaire pour être l’Agent d’infiltration ente les juifs et les Arabes pour saborder l’entente qui s’est tissés entre eux.
Ces deux facteurs stratégiques raffermis par une énorme tornade firent échouer le complot préparé par la coalition.

http://www.youtube.com/watch?v=_vKEIO7-7LM
badre
 
Messages: 479
Inscription: 09 Jan 2011, 13:45

Re: Le Compagnon Salmân le Perse

Messagepar Yacine » 08 Sep 2013, 20:49

badre a écrit:Salmân le Perse, Souleimane Elfarissi , ne fut ni un Soufi , ni un chiite


Ni l'auteur, ni moi-même sommes assez abrutis pour affirmer pareilles choses.

Ce n'est qu'"au delà de sa dimension historique" que Salmân le Perse se retrouve au centre de courants chiites iraniens, et cela pour des raisons historiques évidentes. De la même manière que Bilal l'Abyssin a pu être considéré comme le chef spirituel des Noirs. On comprend également que le remarquable cheminement spirituel de Salmân n'a pu qu’inspiré la mystique islamique.
Dernière édition par Yacine le 08 Sep 2013, 21:09, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou

Re: Le Compagnon Salmân le Perse

Messagepar Yacine » 08 Sep 2013, 21:03

Quant à ses talents de stratège, l'auteur s'y attarde également :

Salmân fut également un habile stratège qui, lors de la bataille du fossé ou des "Coalisés" [10] (ghazwa al-khandaq), suggéra au Prophète de creuser une tranchée autour de Médine afin de rendre inefficientes les charges de cavalerie des Coalisés d’Abû Sûfiân : en effet, au bout d’un mois de siège, ces derniers durent finalement renoncer à prendre Médine. [11] Cette technique de guerre, utilisée par les Perses mais inconnue des Arabes de l’époque, consacra donc la victoire des musulmans, malgré leur infériorité en termes d’hommes et d’équipement. [12] A l’issue de la victoire, les ansârs12 et muhâjirûns [13] commencèrent respectivement à louer Salmân et à le considérer comme l’un des leurs. Le prophète fit alors cette réponse devenue célèbre : "Salmân n’appartient ni au clan des ansârs ni à celui des muhâjirûns, mais il fait partie de nous, les Gens de la Famille (Al-Salmân minnâ Ahl al-Bayt [14])". Le fait que Salmân soit considéré comme un membre des "Ahl al-Bayt", expression faisant dans son sens premier référence aux personnes les plus proches du prophète Mohammad par les liens du sang, confère un sens nouveau à la notion de "famille" en ne la fondant plus exclusivement sur les liens du sang, mais également sur la proximité spirituelle. Cette dimension est également évoquée dans le Coran lorsque, suite à la mort de son fils ayant refusé de croire au déluge et de monter dans l’Arche, Noé s’adresse à Dieu en ces termes : "O mon seigneur, certes mon fils est de ma famille, et Ta promesse est vérité" [15] et Dieu de répondre : "O Noé, il n’est pas de ta famille (innahu laysa min ahlika) car il a commis un acte infâme" [16]. Nous voyons donc ici s’esquisser l’idée de l’existence d’une "famille" (ahl) spirituelle unie par la foi et l’obéissance à Dieu et, de façon plus générale, d’une précellence de la filiation par la foi sur celle de la chair. Cette notion fut largement reprise par de nombreux courants mystiques et demeure très présente dans le chiisme, où les croyants au cœur pur sont considérés comme appartenant à une même famille, celle de la gnose et de la sagesse (Bayt al-Ma’rifa wa-l-Hikma).
Avatar de l’utilisateur
Yacine
 
Messages: 3972
Inscription: 11 Avr 2010, 15:11
Localisation: Nabi nemchilou


Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités