Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Faites nous juste l'économie des longs débats

Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar dziri » 22 Déc 2013, 14:50

http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/21 ... _hp_ref=tw

Image


Une petite phrase prononcée par le président de la République à l'occasion du 70e anniversaire du Crif a indigné internautes et médias algériens.
De son côté, le site Algérie-Focus s'indigne de l'image que "la blague de mauvais goût" de François Hollande donne du pays : "Revenir de l'Algérie sain et sauf, une telle affirmation de la part d'un chef d'État donne à l'Algérie l'image d'un pays violent, habité par une population belliqueuse, agressive et peu accueillante. Est-ce le cas ? Certainement pas, puisque les dirigeants français qui ont accompagné Jean-Marc Ayrault ont été accueillis chaleureusement et qu'aucun manquement au protocole ni une quelconque violation d'une règle de la bienséance n'ont été signalés ou déplorés."
http://www.20minutes.fr/politique/12663 ... se-a-alger
http://www.panamza.com/19122013-holland ... in-et-sauf

Une atteinte flagrante à l'Algérie
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar dziri » 22 Déc 2013, 15:05

À Paris, un responsable du parti de droite UMP, Geoffroy Didier, a qualifié d'"indigne" et d'"ironie fétide" la boutade de François Hollande et a estimé que le chef de l'État devait présenter ses excuses au peuple algérien.

A moins que comme disait Coluche " quand on a que ça à dire vaut mieux fermer sa gueule" monsieur le Président !
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar dziri » 23 Déc 2013, 11:04

François Hollande tente de rattraper sa bourde sur l’Algérie. Dimanche, il s’est excusé officiellement pour sa blague. Dans un communiqué rendu public par l’Elysée, le Président français a exprimé “ses sincères regrets pour l’interprétation qui est faite de ses propos” sur l’Algérie.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar dziri » 23 Déc 2013, 16:33

«L’humour ne sied pas à la fonction»
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar dziri » 24 Déc 2013, 13:13

Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar Arslane » 27 Déc 2013, 13:51

En France, les français ont honte de leur président, à chaque fois il dit des bêtises.

Sarko n'aurait jamais fait une bourde pareille, sauf si ça relève du volontaire.
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar dziri » 28 Déc 2013, 16:07

Benoît Rayski livre dans ce texte un scénario alternatif et fictif de ce qu'aurait pu provoquer la blague de François Hollande sur l'Algérie, en écho à un épisode historique de confrontation diplomatique entre la France et l'Algérie à la suite du soufflet infligé au Consul de France par Hussein Pacha.



Abdelaziz Bouteflika et François Hollande.

Abdelaziz Bouteflika avait 76 ans. Il se faisait vieux. Et avec l'âge il était devenu timoré et pusillanime. Ainsi trouva-t­il suffisantes les excuses de François Hollande après sa plaisanterie douteuse sur l'insécurité régnant en Algérie. Mais un de ses jeunes généraux l'interpella, « Monsieur le président l'offense est grave. Il en va de la dignité et de l'honneur de notre pays. Le châtiment doit être impitoyable. » Abdelaziz Bouteflika qui sommeillait poussa un grognement peu significatif.

Le général insista. « Mais vous savez quand même, monsieur le président, ce qu'Hollande a dit ? Et en plus devant ces chiens de Juifs ! » Bouteflika dormait toujours. Le général, outré, éleva la voix. « Monsieur le président, vous ne pouvez pas faire moins que ce que fit le Roi de France quand, le 30 avril 1827, notre vénéré Bey, Hussein Pacha, souffleta le consul de France à Alger ».

[NDLR : Ce soufflet au consul de France de l'époque Pierre Deval par Hussein Pacha appelé "affaire du coup d'éventail" (motivé par un conflit financier) avait provoqué la colère du Roi Charles X qui, après avoir demandé des excuses à l'Algérie et essayé de bloquer le port d'Alger, a envoyé une force d'intervention militaire en Algérie dont le débarquement marqua le début de la conquête du pays. C'est à cet épisode historique que fait ici référence Benoît Rayski.]

D'un coup, le président algérien se réveilla. Il voulait lui aussi entrer dans l'Histoire. Un ultimatum fut donc envoyé à Hollande. Ses clauses étaient draconiennes. Il ne fut exigé que les principaux personnages de la République, Ayrault, Bartolone, Désir etc.... (mais pas Hollande qu'on ménageait encore) se rendissent à l’ambassade d’Algérie présenter des excuses. Il fut stipulé que le drapeau algérien devait, en signe d'expiation, être hissé sur tous les bâtiments officiels français.

C'était déjà beaucoup, comme dirait Hollande. Mais il fallait plus pour que l'humiliation fut totale. Ainsi l'ultimatum demanda à la France de s'engager à ne plus saisir aucun bien ou marchandise en provenance d'Algérie, y compris le haschich. En outre la France devait s'engager à renoncer à son titre historique de fille aînée de l’Église. Enfin, elle devait sur le champ libérer ses esclaves musulmans qu'elle tenait parqués dans des prisons appelées cités. L'orgueilleux Hollande se rebiffa. C'en était trop. Et en réponse à l'ultimatum il fit envoyer à Bouteflika le mot de Cambronne.

Aussitôt la puissante marine algérienne bloqua les côtes françaises. Et des troupes aguerries furent simultanément débarquées sur les rivages méditerranéens, sur les plages de l'Atlantique et de la Manche. La guerre fut cruelle et rapide. L'armée française épuisée par d’incessantes expéditions africaines, n'était pas de taille. De surcroît certaines tribus autochtones comme celle du chef Mélenchon, se rallièrent aux envahisseurs. Hollande capitula. La France fut annexée à l'Algérie et ses départements transformés en willayas.

Le président français fut bien traité avec la magnanimité et la générosité qui caractérisent toujours les intrépides cavaliers du désert. Un croiseur de la marine algérienne, le Djamila Bouhired (la Jeanne d'Arc locale), vint le chercher, lui, sa famille, ses trésors et son harem (oh pardon, j'ai confondu avec Hussein Pacha !). Hollande fut, selon ses souhaits, conduit en terre chrétienne. Et débarqua à Naples. Le pape qui ne le trouvait pas très catholique ne vint même pas l'accueillir...

PS : Tous les faits cités offrent une certaine ressemblance avec de qui s'est passé lors de la conquête française de l'Algérie. Cette ressemblance n'est ni fortuite ni due au hasard.
Avatar de l’utilisateur
dziri
 
Messages: 9082
Inscription: 04 Nov 2007, 12:54
Localisation: BXL

Re: Algérie : la blague douteuse de François Hollande

Messagepar biman » 20 Jan 2014, 07:57

cela montre bien que la France n as aucun respect pour cet algerie, et ses leches c.... de généraux
biman
 
Messages: 402
Inscription: 25 Aoû 2006, 14:29
Localisation: quelque part planete


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron