Un "Etat civil" hyper spécifique!!!

Faites nous juste l'économie des longs débats

Un "Etat civil" hyper spécifique!!!

Messagepar Youcef BENBIGA » 23 Sep 2015, 01:25

Le départ du général Toufik, intervenu en application de l’agenda français, élaboré avec l’accord du président et ceux qui sont avec lui, dans le cadre de l’accomplissement du projet de succession au pouvoir par héritage, suscite toujours le débat. Les conditions, les raisons et les retombées de cette mise à l’écart continuent de soulever des interrogations dans les milieux populaires, politiques et médiatiques au niveau national et international. Pourtant, c’était prévisible. Il aurait pu être un changement ordinaire, s’il y avait une culture d’État chez ceux qui l’ont mis en œuvre, si l’objectif visé était d’édifier un État civil fort de ses institutions et de ses lois !

L’instauration d’un État civil est dans l’absolu un idéal, mais comme l’affirment de nombreux analystes qui s’accordent à dire que le départ du général Toufik est une concrétisation du plan concocté au Val-de-Grâce. D’autres lectures évoquent, en revanche, une démission du général et non un limogeage, alors que des articles de la presse parlent d’un accord conclu avec Bouteflika qui porte sur le retrait des deux hommes et l’organisation d’une présidentielle anticipée au début de l’année prochaine. Cependant, quel que soit la nature des analyses, il y a certainement un fait qui a précipité le départ de Toufik de cette manière. Cela intervient après une série de changements au sein de l’institution militaire et le limogeage de tous les chefs du service de renseignement, en vue d’effacer les traces des dossiers de corruption dans lesquels des proches du président sont soupçonnés d’être impliqués, avant de parachever le scénario de la succession.

Peu d’analyses ont relevé la ruse et la tromperie qui ont pris le dessus sur la sagesse et la confiance, surtout après la décoration du général Toufik qui a reçu, il y a quelques semaines, la médaille de bravoure. Très peu de lectures ont aussi posé la question de savoir si la destruction du service de renseignements et son affaiblissement nous mèneront réellement vers un État civil promis, ou, au contraire, vers une ère de « non-État ». Une ère qui sera jalonnée par l’autoritarisme des hommes civils et des détenteurs de l’argent sale qui n’hésiteront pas à affaiblir l’institution militaire et à pousser à la porte de Bouteflika lui-même, pour accaparer le pouvoir et prendre les commandes de l’Algérie.

Les Algériens traversent des moments délicats, d’où la divergence de leurs points de vue sur ce qui se passe au sein du DRS. De son côté, la famille militaire est rongée par le doute, la peur de la baisse de vigilance et la démoralisation, d’autant plus que tout le monde sait que le problème de l’Algérie n’est pas le général Toufik, ni le DRS ou l’institution militaire. Il réside dans l’incapacité du président à assumer ses missions, la délégation de ses prérogatives à son frère cadet, la paralysie de l’État et de ses institutions, ainsi que l’absence d’un projet de société et le maintien en place des mêmes personnes, en dépit de leur incapacité à édifier un État et à réaliser le développement global.

Ceux qui ne cessent de mettre en avant le mensonge de l’État civil n’hésiteront pas à mettre en œuvre les derniers épisodes du scénario de Val-de-Grâce. Cela avec la mise à la retraite prochaine du chef d’État-major, qui sera remplacé par le général Ali Ben Ali, actuel commandant de la garde républicaine. Viendra par la suite le tour du général Tartag, le tout nouveau patron du DRS, pour rattacher son service à la DGSN. Ensuite, ils se sépareront d’Abdelmalek Sellal, actuel premier ministre, et d’Ahmed Ouyahia, qui ne sera plus chef de cabinet de la présidence et secrétaire général du RND. Après cela, le président annoncera l’organisation d’une élection présidentielle anticipée, pour laquelle se présentera Saïd Bouteflika en tant que candidat indépendant qui sera soutenu par le FLN de Saâdani, le RND de Abdesselam Bouchouareb, les partis microscopiques ainsi que les associations de la société civile qui ont bénéficié de la rente et du système actuel.


Dans le cas où la caste sent que la candidature de Saïd Bouteflika rencontre « une opposition populaire », elle présentera l’un des proches du président et de son frère, même s’ils ne font confiance à personne. Avant cela, on va libérer le projet de la révision de la Constitution telle que voulue par Bouteflika. Le président effectuera, entre-temps, un large remaniement gouvernemental et d’autres changements au sein des appareils de l’État à la tête desquels seront placés les hommes de Saïd Bouteflika. Parallèlement, toutes les compétences et tous les hommes qui disent « non » à la substitution du pouvoir militaire, par celui de la famille autoritaire et de la mafia de l’argent, seront éliminés.

L’État civil voulu par la caste sera celui de Saïd Bouteflika, du régionalisme haineux, des détenteurs de l’argent de la corruption, des « béni oui-oui » et de tous les mauvais et les défaillants, qui ont fait croire au peuple que le général Mohamed Mediene ainsi que les services de renseignement et l’institution militaire sont à l’origine de tous les malheurs de l’Algérie. Ils prétendent que ce sont ces derniers qui freinent l’édification de l’État et son développement. Mais ils ne savent pas qu’ils seront démasqués et qu’ils ne trouveront pas d’excuses pour justifier la crise de confiance ainsi que toutes les crises politiques, économiques et morales qui traversent l’État ne disposant plus d’institutions, dépossédées de toutes leurs prérogatives après avoir été confiées par le président Bouteflika aux lâches et aux mauvais pour disposer d’elles comme ils le souhaitent.

L’histoire retiendra que Bouteflika a envoyé le général Toufik à la retraite et a déstructuré le DRS avec l’aide de l’étranger, afin de faciliter l’affaiblissement et l’émiettement de l’Algérie. Elle gardera en mémoire aussi qu’il s’est retourné contre ceux qui l’ont soutenu, comme il s’est occupé à pourchasser ses opposants durant quinze ans. L’histoire notera également qu’il n’a pas construit une Nation, n’a pas ravivé l’économie nationale et a brisé les institutions de la République. Son époque a été marquée par les plus grands scandales de corruption et l’ingérence de son frère cadet en compagnie des affairistes dans la gestion du pays et leur emprise sur les gens et les richesses du pays.

L’État civil promis est un cadeau empoisonné offert à un peuple occupé à suivre le feuilleton des limogeages et des nominations ainsi que les fausses nouvelles distillées par la caste. Il est tellement occupé par ces histoires au point d’oublier que l’État fonctionne sans un président, sans les institutions législatives, judiciaires et exécutives. Il ne se rend pas compte que nous vivons sans un projet de société, sans syndicats forts, sans presse libre et sans dynamique politique et intellectuelle. Les horizons sont bouchés dans un pays qui renforce le harcèlement de la presse indépendante et l’opposition, qui passe sous silence les dossiers de corruption et où les détournements des deniers publics se multiplient. Tout cela nous mènera vers des crises multiformes qui risquent de compromettre l’avenir de l’État pour lequel se sont sacrifiés des hommes et qui devient, aujourd’hui, un jouet entre les mains des aventuriers.


jlc_2008@live.fr
youcefbenbiga@yahoo.fr
youcef.benbiga@gmail.com
Avatar de l’utilisateur
Youcef BENBIGA
 
Messages: 27
Inscription: 11 Mai 2014, 21:46
Localisation: Tlemcen

Re: Un "Etat civil" hyper spécifique!!!

Messagepar Cell » 23 Sep 2015, 16:18

Bonjour

il y a certainement un fait qui a précipité le départ de Toufik de cette manière


Perso je demeure convaincu que les circonstances qui ont fait précipiter le départ du chef des services ont un lien avec la légalisation, de manière presque inattendue, du parti de benflis

Saha 3idkoum
Cell
 
Messages: 5230
Inscription: 28 Aoû 2006, 15:44

Re: Un "Etat civil" hyper spécifique!!!

Messagepar ANTAR » 25 Sep 2015, 21:27

salam, saha aidekoum!
perso je penche pour ca:
http://lequotidienalgerie.org/2015/09/0 ... ias-perou/
ANTAR
 
Messages: 221
Inscription: 22 Nov 2009, 16:07

Re: Un "Etat civil" hyper spécifique!!!

Messagepar Arslane » 26 Sep 2015, 00:50

sa7a 3idkoum
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7560
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Re: Un "Etat civil" hyper spécifique!!!

Messagepar jukyine » 30 Déc 2015, 09:16

Merci pour la partage des informations. voir etui galaxy note 5 & coque galaxy s6
jukyine
 
Messages: 6
Inscription: 23 Déc 2015, 04:25


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron