Pourquoi doit-on réécrire l'histoire de l'ALGERIE

Infos, scoops, téléphone arabe, toute l'actualité est ici

Pourquoi doit-on réécrire l'histoire de l'ALGERIE

Messagepar badre » 29 Mar 2019, 20:33

L’histoire de l’Algérie, la vraie, l’authentique, et non celle galvaudée et tronquée, est un sacre inaliénable

La conjoncture actuelle qui tend à bouleverser notre pays, et dont le principal acteur héroïque est le Peuple Algérien, ébranle le régime dont l’ancrage intervint dès l’indépendance, au travers d’un parti unique et d’une armée dont les pontes furent des transfuges de l’ancienne puissance coloniale.

Depuis l’indépendance tous les tenants du pouvoir aussi bien les hommes politiques que les militaires se sont fabriqués une biographie pour s’ériger en véritable révolutionnaires ayant bravé le colonialisme, or qu’ils furent d’imposteurs collaborateurs subalternes à l’empire colonial.
D’ailleurs certains militaires ont rejoint les rangs de l’ALN qu’en 1961, la veille de l’indépendance.

Aujourd’hui le Peuple s’est soulevé au gré de dix années de violences effroyables et d’une vingtaine d’années de gouvernance hétéroclite dont les seuls crédos furent la prévarication, la corruption morale et matérielle, le tout étrillé d’un programme dicté par l’ancienne force coloniale qui dut pérenniser sa domination par un entrisme de valets et suppôts perfides et traitres .
Une gouvernance instiguée, fomentée et galvaudée dans le but de morceler la société Algérienne dans toutes ses morphologies sociologiques.
Ce régime exsangue et fallacieux subit inexorablement un échec cuisant devant un Peuple uni et indivisible qui s’est soulevé en un seul bloc monolithique, contre un système nauséabond, au paroxysme du pourrissement.

Un régime qui trouve son essence dans ce prisme colonialiste, qui a lacéré notre pays près de 132 ans d’occupation, dont les qualificatifs ont pour seule expression l’asservissement d’un Peuple entaillé au plus profond de sa chaire par des actions de génocide et des assassinats de masses, lors de cette période coloniale.

De l’histoire que nous inculquent les suppôts du colonialisme, qui ont essaimé les différents régimes depuis 1962, jusqu’à ce jour, se résument à une seule révolution avec son lot de 1 million 500 mille martyrs, or que les massacres ont commencé bien avant 1954. D’ailleurs les historiens narrent que dès 1830, les forces coloniales s’acharnèrent sur les populations autochtones.

Une citation du chantre du colonialisme :Jules Ferry
« Il y a un droit des races supérieures vis-à-vis des races inférieures » « Si nous avons le droit d’aller chez ces barbares, c’est parce que nous avons le devoir de les civiliser. (...) Il faut non pas les traiter en égaux, mais se placer au point de vue d’une race supérieure qui conquiert. »
La dernière phrase de ce barbare, car il le fut par ses propos, il cite qu’il ne faut pas les traiter en égaux, précisant leur supériorité par rapport à ces peuples colonisés , comme étant une race inférieure , ce qui tacitement donne le droit d’user de la politique de la terre brulée…

1830 Prise d'Alger
1845 : les enfumades, l’ancêtre du four crématoire et le massacre qui s’en est suivi en somme ce que les historiens ont qualifié de l’ancêtre du four incinérateur.
C’est la guerre d’extermination par enfumades et emmurements
1945 Massacre de Sétif, Guelma et Kherrata.

Le décret Crémieux qui institua le code de l’indigénat, qualifié de texte ségrégationniste
Adolphe Crémieux, à l’origine Isaac-Jacob Adolphe Crémieux, né le 30 avril 1796 à Nîmes et mort le 10 février 1880 à Paris, est un avocat et homme politique français, dignitaire de la franc-maçonnerie, promoteur de l’Alliance israélite universelle et fondateur de l’École normale israélite orientale.

Un résumé de ce que l’empire du mal a perpétré comme assassinat et massacres durant toute la période coloniale, y compris les liquidations d’une grande partie de l’élite intellectuelle Algérienne.
Déjà la politique de la terre brûlée a atteint son paroxysme en mai 1845 avec les assassinats de masse, une extermination, visant à réduire la population.

La question qui nous revient est la suivante :
- Pourquoi nos manuels scolaires ne retiennent que la révolution de 1954 et les 1 500 000 martyrs, or que les 132 ans de colonialisme furent ébranlés par une dizaine de révolutions qui ont coûté la vie à plus de 5 000 000 (cinq millions de martyrs).
D’ailleurs ,aucun homme politique Algérien n’a osé criminaliser le colonialisme qui fut effroyable.

Le programme scolaire tend depuis quelques années à décliner pernicieusement, particulièrement depuis 2013, d’ailleurs la nomination de Benghebrit avait pour mission de conduire le programme élaboré par l’UNESCO, dont la Directrice est Azoulay Audrey, en somme la France.
La France qui s'immisce dans toutes les affaires intérieures de notre pays avec au dépens de l’intérêt du Peuple.

Une grande partie de la révolution fut sciemment occultées, avec la complicité de tenants du pouvoir depuis des décennies, et plus particulièrement avec l’ère du clan Bouteflika ; le pire régime qu’ait connu notre pays.
Le passé sombre de ces sbires, par lesquels l’impérialisme Français s’est pérennisé, jusqu’à ce jour, est la question nodale dans l’écriture et la narration de histoire de notre pays.

Les potentats d’hier et d’aujourd’hui n’eurent que l’audace effrontée de narrer leur épopée en dissimulant leur perfidie et la trahison assénée à leur pays
Une histoire qui fut tronquée délibérément par le colonisateur, avec la complicité patente de ces hommes qui se targuèrent d’avoir combattu l’occupant, or qu’ils furent de bêtes immondes à la forme humaines, mais hideuse, ayant collaboré pour réduire la mémoire du Peuple , ainsi le maintenir à l'état d'asservissement.
L’histoire est la mémoire d’un peuple.

Nietzsche: L'homme de l'avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue.

IBN KHALDOUN.
Il faut toujours en revenir aux sources (usûl) et s'en remettre à soi-même. Un esprit clair et un bon sens bien droit doivent distinguer, naturellement, entre le possible et l'impossible ... (Et) il s'agit, pour loi, de la possibilité inhérente à la matière d'une chose donnée.
Discours sur l'Histoire universelle - Al-Muqaddima.

Il est imminent que le Peuple doit prendre son avenir en main. C’est pourquoi il est crucial de réécrire son histoire, la vraie.
Le Peuple comme seule force doit repenser toute la politique avec une refonte totale du système de gouvernance, dans le strict respect de sa culture, de ses valeurs et de ses principes, car il y va de l’avenir de plusieurs générations.
Préservons notre unité selon notre religion et selon nos valeurs et nos traditions et méfions nous des manipulations fallacieuses qui tendent à semer les clivages et la discorde afin de nous dresser les uns contre autres.

Citation :
Une grande civilisation n'est conquise de l'extérieur que si elle s'est détruite de l'intérieur.

Que ALLAH le tout puissant le très miséricordieux préserve notre maison ALGERIE
Gloire à nos martyrs
badre
 
Messages: 492
Inscription: 09 Jan 2011, 13:45

Re: Pourquoi doit-on réécrire l'histoire de l'ALGERIE

Messagepar badre » 17 Mai 2019, 23:48

Un détail que je souhaite rajouter est que notre histoire celle qui constitue le socle de notre mémoire est a été écrite par nos ennemis ...
badre
 
Messages: 492
Inscription: 09 Jan 2011, 13:45


Retourner vers Actualités



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron