l'injustice et l'avarice ?

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

l'injustice et l'avarice ?

Messagepar Dûne » 30 Juin 2006, 19:10

salem alekom wa rahmete allah.


Jâbir ibn ‘Abdillâh, qu’Allâh l’agrée, rapporte que l’Envoyé d’Allâh, qu’Allâh fasse son éloge et le protège de tout mal, a dit :


"اتقوا الظلم. فإن الظلم ظلمات يوم القيامة. واتقوا الشح فإن الشح أهلك من كان قبلكم. حملهم على أن سفكوا
دماءهم واستحلوا محارمهم".


« Craignez (ittaqû) d’être coupables d’oppression (dhulm) car l’oppression devient ténèbres (dhulumât) le jour de la résurrection. Et craignez l’avarice (chuhh car l’avarice a détruit ceux qui étaient avant vous. Elle les a conduits à verser leur sang (safakû dimâ-ahum) et à rendre licite ce qui leur était interdit (istahallû mahârimahum). »

(Sahîh Muslim, Livre sur les vertus et les bonnes manières, hadith 6248)

Vocabulaire

اتقوا الظلم ittaqûdh-dhulm: cela signifie qu’il nous faut nous écarter de l’injustice et de l’oppression. L’injustice et l’oppression dénotent l’attitude qui consiste à s’emparer du droit d’autrui sans aucune raison et qui dépasse les limites acceptables dans nos relations avec autrui. Ibn-ul-Jawzî a affirmé que l’injustice englobe deux types de désobéissances : (i) le vol du droit d’autrui sans raison et (ii) un défi lancé à Allâh, Pureté à Lui, en s’opposant à Ses ordres et en Lui désobéissant. Sabûniy ajoute que l’injustice et l’oppression s’exercent le plus souvent sur le faible car il ne peut se défendre et qu’elles prennent racine dans un cœur obscur et malade. Le respect des autres relevant de l’activité d’un cœur lumineux et sain.

ظلمات dhulumât: Littéralement, il s’agit de l’obscurité la plus totale dans laquelle on ne voit absolument rien aux alentours. Selon An-Nawâwiy, dans son célèbre commentaire du Sahîh de Muslim, le Juge ‘Iyyadh a dit qu’on pouvait comprendre le mot ظلمات ténèbres de trois façons. Dans son sens propre tout d’abord, il signifie que l’injustice sera la cause de l’obscurité totale qui entourera l’homme le jour du jugement dernier et l’empêchera de trouver son chemin. Contrairement à ces hommes injustes, les croyants et les croyantes bénéficieront, eux, de la pleine lumière ce jour-là. Le verset 12 de la sourate 57, Le Fer, l’évoque ainsi : Le jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière courant devant eux et à leur droite… Dans un autre sens, il renvoie plus globalement aux grandes difficultés que rencontreront les injustes oppresseurs le jour du jugement. C’est ainsi que les exégètes reconnus interprètent ce mot dans le verset 63 de la sourate 6 Les Bestiaux : Dis : Qui donc vous sauvent des ténèbres de la terre et de la mer… Il s’agit donc des difficultés et des angoisses. Dans un autre sens enfin, ce mot peut désigner les fers, les chaînes et l’ensemble des châtiments que subiront les injustes.


الشح chuhh: Il s’agit de l’avarice qui expose l’auteur à la destruction. C’est ainsi qu’on trouve ce mot dans le verset 16 de la sourate 64, La Duperie Mutuelle : Et ceux qui ont été protégés contre leur propre avidité sont ceux qui réussissent. Selon de nombreux savants, il s’agit précisément d’une avarice générale qui concerne non seulement les biens matériels mais également les bonnes actions. Cette avarice est en outre mêlée de jalousie. Quant à la destruction dont il est question ici, le Juge ‘Iyyadh pense qu’il s’agit probablement du châtiment dans l’au-delà, même si d’autres pensent qu’il s’agit de la destruction d’ici-bas, d’où le sang versé, ou la destruction ici-bas et en l’enfer.

سفكوا دماءهم safakû dimâ-ahum: Littéralement, ils ont verser leur sang. Ces peuples se sont entretuées à cause de leur avidité, leur avarice et leur jalousie.


استحلوا محارمهم istahallû mahârimahum: Ces peuples ont autorisé ce qu’Allâh leur avait interdit notamment dans le fait de manger injustement les biens des autres ou de verser le sang sans raison légale.

Synthèse

Comme dit le Sheikh As-Sabûniy, quelle magnifique religion que l’Islâm, qui a rendu son rang à la vérité, la juste, l’équité et la loyauté et qui a fait de l’égalité et de la raison des vertus. C’est cette religion qui a détesté et aboli l’injustice, l’inimitié et l’oppression. C’est cette religion qui a ordonné et recommandé la justice, la bonté et de prendre soin des proches. C’est cette religion enfin qui a interdit la turpitude, les mauvaises actions, et l’agression.

Le prophète explicite dans ce hadith les paroles d’Allah en insistant sur la punition de l’oppresseur et son sort dans l’au-delà. C’est un sort funeste qui l’attend le jour du jugement. Car se sont des ténèbres épaisses qui entoureront l’injuste au point qu’il ne verra rien autour de lui et ne trouvera pas son chemin.

Par cette parole somme toute brève sur la rétribution des oppresseurs, le Prophète :saw: met en garde sévèrement contre l’injustice sous toutes ses formes et dans toutes circonstances. Il met en garde contre la demeure future des injustes, explicitant le verset 227 de la sourate 26, Les Poètes : … Et les injustes verront bien de quelles façons ils seront renversés.

Mais cela n’est pas tout. Car Allâh se vengera des oppresseurs une première fois sur terre. Mais l’injuste n’est pas puni dès qu’il commet une injustice, non, Allâh lui laisse du temps pour accomplir le plus de méfaits possibles. Et le châtiment sur terre n’en est que plus amer. Car le Prophète a dit dans une parole rapportée par Abî Mûsâl Ach’ariy : Allâh laisse un délai à l’oppresseur jusqu’à ce qu’Il le saisisse et ne le relâche plus jamais. Puis Le prophète récita le verset 102 de la sourate 11, Hûd : [b]Voici donc comment Allâh saisit une cité qui était injuste. Sa saisie est vraiment douloureuse et forte[b]. (Sahîh Al-Bukhâriy, Livre sur les exégèses faites par le prophète :saw:)


Cheikh As-Sâbuniy, dans son commentaire de ce hadith, ajoute que la pire des injustices est celle faite à des ayant droits, les proches, les amis, …, ceux envers qui l’homme doit obligatoirement être doux, gentil et bon. Il cite les vers du poète Tarafat ibn Al-‘Abd :

Et l’injustice du parent cause plus de chagrin
A un homme que le coup du tranchant de l’épée


Il y a dans ce hadith également une autre mise en garde. Elle concerne une maladie sociale grave et dangereuse, l’avarice et l’avidité. Ceci pose donc certaines bases pour la construction de la société islamique, telles que la solidarité, la sécurisation mutuelle, l’entraide dont aucun membre de cette société n’est privé. Si l’on répand l’avidité et l’avarice, on laisse se généraliser l’inimitié, la méfiance, le ressentiment et la jalousie entre les pauvres et les riches. C’est ainsi que l’avarice est devenue la cause principale de la destruction des peuples qui nous ont précédés. Car l’inimitié les a poussé à faire couler le sang de leurs propres frères, à tuer sans raison et à rendre licite ce qu’Allâh leur avait interdit.


salem alekom
Avatar de l’utilisateur
Dûne
 
Messages: 1381
Inscription: 26 Juin 2006, 19:35
Localisation: mars

Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités