Qu'on leur donne du pain !

N'oubliez pas votre lampe de chevet

Qu'on leur donne du pain !

Messagepar Jack Burton » 05 Aoû 2007, 00:15

La decision est prise et la sentence est levée : Ca sera pain noir à broyer. En des termes approchant, tel fut le jugement émis à mon encontre.
Ainsi par une decision unilatéral, comme l'est la plupart du temps; et par laquelle le "il" s'est fourvoyé en On, "on" décidâme qu'il était temps de s'arrêter de complimenté ! le temps des compliments est révolu, semblait-il dire; Du pain, tu te rassasiera, homme velu ! Me semblait il ouir.
Demender explications à ma condamnation, fut mon premier reflexe. Malheuresement toutes réponsesi obtenu, n'a pu me laisser que perplexe. Me voilà, en plus du pain, affligé d'une triste fardeau : L'incompréhension.
Incompréhension qui se nourrissait par les cendres encore fumantes de la naissente passion.
Me voilà heureux à broyer du pain sans raison convaiquante...à vrai dire, y'a bien une raison apparente : On dit que, grand, mon présent se résumera être broyé pour faire du pain, et qu'en raison de ceci un juge ne peut se permettre doûte face à un futur pain.


A present, mon pain est broyée... Du moins, la majeure partie, il en reste bien quelqu'uns dans quelques petits sac à moitié pleins, mais je peux dire, sans aucune fierté néamoins, que j'en ai mangé assez pour ne plus avoir mal au dents mais assez, tout de même, pour arrivé à l'âcre arrière goût qu'est le dépit. Aussi amer que les déceptions de petit enfants et aussi persistant que les douleurs causé par les feux caresses de ma maman.
Me voilà Heureux à ressasé d'amers souvenirs en mangeant du pain noir sans pour autant savoir pourquoi.

On dit que le bonheur est relatif, d'une certain façon, le bonheur est assez relatif à mon égard. Un jour, il est ici, promettant de jours heureux, l'autre il n'est plus, me laissant stoic comme un peureux.

Plus de bain à broyer, il ne reste plus le dépit. Lancinant; Très maladroitement, j'avale des pastille avec l'espoir de l'oublié ! Vaine perdu, cela est bref ; le dépit se fait persistant. Envoyer mon coeur sur un astronef ? Pas Encore, pas encore.....
Dernière édition par Jack Burton le 05 Aoû 2007, 02:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Messagepar Algérien » 05 Aoû 2007, 00:22

Je comprends pas .. mais je vois de la trsistesse :?
Avatar de l’utilisateur
Algérien
Actunaute accro
 
Messages: 15713
Inscription: 27 Avr 2005, 22:20
Localisation: Bled Kikkèh.

Messagepar Arslane » 05 Aoû 2007, 00:36

d'après ce que j'ai lu, je peux dire que tout est relatif. triste par rapport à ceci et heureux par rapport à cela.
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Messagepar meriem » 05 Aoû 2007, 00:43

on dirais on fait le decriptage d'un texte de philosophie
désolé je suis pas à la hauteur
Avatar de l’utilisateur
meriem
 
Messages: 1072
Inscription: 27 Oct 2006, 00:49
Localisation: Alger

Messagepar Jack Burton » 05 Aoû 2007, 02:01

Algérien a écrit:Je comprends pas .. mais je vois de la trsistesse :?

Attend, je vais te situé l'angle :grin: je me suis fais brulé :lol:
Sinon, on peut transformé ça en jeu genre Qui trouve le sens le plus proche de la vérité :grin:
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !

Messagepar Arslane » 05 Aoû 2007, 02:06

Du Blé
Avatar de l’utilisateur
Arslane
a c t u n i g h t
 
Messages: 7567
Inscription: 10 Déc 2006, 23:11
Localisation: W E S T

Messagepar Jack Burton » 05 Aoû 2007, 20:28

Arslane a écrit:Du Blé

Presque, c'était du yajour.
Avatar de l’utilisateur
Jack Burton
Super Moderateur
 
Messages: 3277
Inscription: 12 Nov 2006, 14:19
Localisation: 3nd el Kahwaji !


Retourner vers Culture et Littérature



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron