~¤~ Tafsir AL-FATIHA ~¤~

Spiritualité et méditation dans le respect et la tolérance

~¤~ Tafsir AL-FATIHA ~¤~

Messagepar lyna » 14 Aoû 2007, 11:28

AL FATIHA




Les autres noms de cette sourate

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit, à propos de cette sourate : "Elle est la Mère du Livre; elle est les Sept répétés; elle est le Coran sublime".

Selon Al-Boukhâri, elle est appelée la Mère du Coran, grâce à son écriture au début de la transcription du Coran et à sa récitation au début des prières.

Les mérites de cette sourate

Allâh (تعالى) a dit : {Nous t'avons certes donné "les sept versets que l'on répète", ainsi que le Coran sublime.} (s.15, v.87)

Abou Sa'îd Rafi' Ibn Al-Mou'alla a rapporté que le Messager d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) lui a dit :
"Ne t'enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée" ?
Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandais : "Ô Messager d'Allah, tu m'as dit que tu m'enseignerais la plus sublime des sourates du Coran" ?
Il me répondit : "Louange à Allah. Seigneur de l'Univers [Sourate Al-Fatiha (L'ouverture)]. Cette sourate est (dénommée) les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j'ai reçue". (Al-Boukhâri n°4474)

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :
"Allâh (تعالى) a dit :
"J'ai partagé la prière entre Moi et Mon serviteur en deux, et Mon serviteur aura ce qu'il demande".
Quand il dit : {Louange à Allah, Seigneur de l'univers.},
Allâh le Très-Haut dit : "Mon serviteur M'a loué".
Quand il dit : {Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux},
Allâh le Très-Haut dit : "Mon serviteur a évoqué Mon éloge".
Quand il dit : {Maître du Jour de la rétribution.},
Allâh le Très-Haut dit : "Mon serviteur M'a glorifié et M'a confié une affaire".
Quand il dit : {C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.},
Allâh le Très-Haut dit : "Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il demande".
Quand il dit : {Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.},
Allâh le Très-Haut dit : "Cela est pour Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il demande"". (Mouslim, Mâlik, Abou 'Awâna)

Selon Ubay b. Ka'b, l'Envoyé (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Allâh n'a pas fait descendre dans la Torah et dans l'Evangile d'équivalent à la Mère du Livre"

Abu Sa'id al-Khoudri a dit : Lors d'un déplacement, quand nous nous sommes arrêtés, une servante est arrivée et a dit : "Le seigneur de la tribu souffre d'une morsure et nos hommes sont absents ! Y a-t-il parmi vous un exorciste ?"
Alors, un homme l'a ccompagnée ? Un homme que nous ne soupçonnions pas de guérison. Il a exorcisé le mal, rétablissant ainsi le seigneur. Celui-ci ordonna trente brebis au profit de notre compagnon et nous abreuva de lait.
Et, lorsque nous nous sommes retirés, nous lui avons dit : "Est-ce que tu savais t'y prendre ou est-ce que tu étais en train d'exorciser ?
- Que non a-t-il dit, je n'ai fait qu'exorciser par la Mère du Livre."
Nous nous sommes alors dit : "N'inventez rien jusqu'à ce que nous interrogions (là- dessus) l'Envoyé d'Allah."
A notre retour à Médine, nous en avons fait le récit au Prophète et il a alors dit :
"Qui lui a dit qu'elle est une incantation (ruqya) ? Partagez les brebis et réservez-m'en une part".

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Allâh le Très-Haut n'a pas descendu, ni dans la Torah, ni dans l'Évangile, une sourate comme la mère du Coran, elle est les 7 versets répétés [et le Coran sublime que j'ai reçu]". (An-Nasâi, Al-Hâkim qui dit authentique, le confirme Adh-Dhahabi)

Ibn 'Abbas (رضي الله عنهما) a rapporté : "Pendant que Jibrîl était assis en compagnie du Prophète, il entendit un son au-dessus de lui. Il leva alors la tête et déclara : "Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd'hui et qui n'avait jamais été ouverte avant ce jour". Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire : "Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n'y est jamais descendu avant ce jour". L'Ange salua et dit au Prophète : "Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu'aucun prophète avant toi n'avait reçues : "Al-Fâtiha" (L'ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l'une de ces deux parties du Coran sans être exaucé". (Mouslim)

Les circonstances de la révélation de cette sourate

Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهما) rapporte : "Alors que l'Ange Gabriel (عليه السلام) était assis auprès du Prophète (صلى الله عليه وسلم), voilà qu'il entendit un bruit venant d'en haut. Il leva la tête et dit : "C'est une porte du ciel qui vient de s'ouvrir aujourd'hui et jamais elle ne s'est ouverte avant ce jour". A travers cette porte descendit un Ange et Gabriel dit : "Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre et il n'y est jamais descendu avant ce jour». L'Ange les salua et dit à Mohammad (صلى الله عليه وسلم) : Félicite-toi de deux lumières que Allâh t'a données et qu'il n'a données à aucun prophète avant toi. Ce sont : Le Prélude du Livre [Al-Fâtiha] et les deux derniers versets de la sourate "la Vache" [Al-Baqara]. Tu ne liras pas une seule lettre de ces versets sans obtenir aussitôt les bonnes choses qui y sont demandées à Allâh pour les Croyants". (Mouslim)

BISMILLAHI RRAHMÂNI RRAHÎM :
{Par le (ou Au) Nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux}


I. La formule BISMILLAH (بسم الله )

La racine du terme arabe bismi (par le nom) est S-M-W (س م و ) qui a pour sens : Etre élevé, éminent, noble, sublime, transcender, devenir grand, s’élever, se hausser, se dresser, nommer, appeler quelqu’un d’un nom.

Signification : « Je commence tel ou tel acte par le Nom d’Allah »
« bi » (بِ) = par , se rapporte à un verbe d’action
exl : quand on commence la lecture du Coran, la basmallah a pour signification : « Je LIS par le nom d’Allah »

Pourquoi dire « Par le Nom d’Allah » et par « Par Allah » ?
Parce que la basmallah prend plus précisément le sens de « Je commence par MENTIONNER Allah avant de faire toute chose »

Au début de la révélation, l’Ange Gabriel (sur lui la paix) avait ordonné au(x) Prophète(s) (qu’Allah leur accorde paix et salut) de dire « Par le Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux » et pour ibn `Abbâs (qu’Allâh l’agrée) cela signifiait : « Lis (ou récite), en invoquant Allâh, ton Seigneur, lève-toi et assieds-toi en invoquant Allâh ».

Allah a enseigné au Prophète de faire précéder ses actes (paroles, écrits et autres actions) de la mention de Ses plus beaux noms, c’est la une norme (sunna).

Le Messager d’Allâh dit à `Umar b. Abî Salamah qui était un enfant sous sa tutelle : « Dis bismillah, mange avec ta main droite et mange de ce qui se trouve devant toi » (Muslim 3/1600).

Statut de la basmallah : un verset indépendant ou appartenant à la sourate ?

Ceci est un sujet de divergence entre les ulémas qui évoquent de nombreuses preuves (adilla) dans un sens comme dans l’autre.

* Un verset de la sourate :

Ceux qui considèrent que la basmillah fait partie de la sourate évoquent par exemple que Ibn Khouzaymah rapporta, selon Oum Salama, que le Prophète récitait la basmallah au début d’al-fatiha et la considérait comme verset à part entière (Ibn Khouzaymah 1/248)

* Un verset indépendant :

Il est rapporté qu’Anas b. Mâlik (qu’Allah l’agrée) a dit : « J’ai prié derrière le Prophète , Abû Bakr, `Umar et `Uthmân ; ils commençaient tous par « Louange à Allâh le Seigneur des mondes ». Ils ne citaient pas la formule « Au Nom d’Allâh, le Tout-Miséricordieux, leTrès Miséricordieux » ni au début de la récitation du Coran, ni à la fin » (authentique, rapporté par Al-Boukhârî n°743 et Muslim n. 399).

II. La signification du nom ALLAH (الله)

Il n’y a pas de preuve que le mot Allâh dérive d’une racine verbale, toutefois, certains arguments spéculatifs le rapproche du nom ‘ilâh (dont le nom d’action est ilâha) qui lui dérive du verbe ‘aliha (adorer). Il y aurait eu une élision du hamza (‘)al-‘ilâh serait devenu al-llâh.

Allah est le nom suprême du Seigneur des mondes, le Tout-Puissant. Seul Dieu porte ce nom. Il est la base de Ses autres noms et c’est en ce nom que l’on se réfère pour décrire Allah par les différents attributs.

« C'est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l'Invisible tout comme du visible. C'est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
/ C'est Lui, Allah. Nulle divinité que Lui; Le Souverain, le Pur, L'Apaisant, Le Rassurant, le Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L'Orgueilleux. Gloire à Allah! Il transcende ce qu'ils Lui associent.
/ C'est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c'est Lui le Puissant, le Sage. » (S. 59 Al-Hachr, v. 22-24)

ou encore : « C'est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez- Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms: ils seront rétribués pour ce qu'ils ont fait » (S. 7 Al-A`raf, v. 180)

Allâh c’est Dieu dans le sens où Allâh est Celui qui est Divinité pour toute chose et que toute créature adore. Ibn `Abbas a dit : « Allâh est Celui qui a, à l’égard de toutes les créatures, la fonction d’être Divinité (ulûhiyya) et la fonction d’être adoré (ma`bûdiyya) ».


III. Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux (الرّحمن الرّحيم)

La racine de ces Noms divins est R-H-M (ر ح م) : matrice, idée d’endroit dilatable où est déposée la semence qui actualise des possibilité selon un processus d’amour, idée de miséricorde, d’amour expansif, d’épanouissement, de rayonnement, de germination, mourir à la suite de couche.


Rahima (verbe) = faire miséricorde
Les deux Noms signifient donc « Celui qui fait miséricorde », chacun faisant référence à un aspect de la miséricorde.

Al-Qurtubî dit que la preuve que ces noms dérivent du terme ar-Rahmân se trouve dans le récit rapporté par at-Tirmidhî, authentifié par `Abdir-Rahmân ibn `Awf qui dit qu’il entendit le messager d’Allah dire :
« Allâh le Tout-Puissant dit : Je suis Ar-Rahmân (le Tout-Miséricordieux), J’ai créé ar-rahîm (l’utérus, le rapport de parenté) et J’ai dérivé son nom du Mien ; celui qui maintient le rapport d’ar-rahîm, maintiendra ses rapports avec Moi, et celui qui rompra ce rapport, rompra avec Moi ».

Il existe plusieurs avis concernant le sens d’Ar-Rrahmâni-Rrahîm.

* Le premier avis : ces noms se distinguent par ceux qui sont l’objet de la miséricorde

`Azramî a dit : « Ar-Rahmân est le Miséricordieux à l’égard de toutes les créatures et Ar-Rahîm est le Miséricordieux à l’égard des Croyants »

Abû Sa`îd al-Khudrî (qu’Allah l’agrée) rapporte que l’envoyé d’Allah a dit : « Jésus, fils de Marie, a dit : Ar-Rahmân est le miséricordieux de ce monde et de l’autre alors que Ar-Rahîm est le Miséricordieux de l’autre monde [uniquement] »

Ainsi Allah est Rahîm, dans ce monde à l’égard des Croyants afin qu’ils croient en Lui et en Ses Prophètes, respectent Ses ordres et évitent de Lui désobéir ; en effet, ce sont là des bienfaits qui n’ont pas été accordés aux associateurs et aux incroyants, ni à ceux qui s’écartent de Son obéissance. Dans l’autre monde Allah est aussi Ar-Rahîm à l’égard des Croyants auxquels il a préparé des délices pour l’éternité.

Par contre Allah est Ar-Rahmân dans ce monde par les innombrables bienfaits qu’Il accorde aux Croyants comme aux incroyants : la subsistance, la pluie, la santé, etc… Dans l’autre monde Il est aussi Ar-Rahmân par Son équité et Sa rigueur : « Certes, Allah ne lèsera (personne), fût-ce du poids d'un atome. S'il est une bonne action, Il la multipliera, et accordera une immense récompense de Sa part » (S. 4 An-Nissâ, v. 40).

* Le deuxième avis : ces noms diffèrent par la nature de la miséricorde

Ibn `Abbâs a dit : « Le Tout-Miséricordieux, Très Miséricordieux est le Compatissant (Raqîq), Bienveillant (Rafîq) ».

* Le troisième avis : un Nom exclusivement attribué à Allâh.

D’après `Atâ’, le nom Rahmân était exclusivement réservé à Allah jusqu’à ce que des humains se l’attribuèrent abusivement. Allah fit connaître que Son nom serait désormais Ar-Rahmâni-Rahîm.

L’ordre des noms dans la « basmallah » :

En arabe, les noms les plus honorables viennent d’habitude avant les autres.
Ainsi, de droit, « Allah » précède tous les autres noms car il implique la « fonction d’être adoré », qui revient à seul Allah. Puis Ar-Rahmân qui est un des noms proprement divins (comme Allah, Khâliq –créateur-, etc…) qui ne peuvent pas être employés pour des créatures. Enfin Rahîm qui est un nom pouvant également être attribué aux êtres créés (comme « oyant », « voyant », « généreux »).

sources : tafsir ibn Kathir, éd. Darussalam,
Commentaire du Coran d'At-Tabarî, éd. d'art les heures claires,
Commentaire du verset al-kursî et des sourates Al-Fatiha, la consécration et les Protectrices par Ibn Salih al-Uthaymin, éd. Almadina
( à suivre ...)
_________________

http://mamansmusulmanes.forumactif.com/ ... htm#190711
Avatar de l’utilisateur
lyna
 
Messages: 754
Inscription: 10 Mar 2007, 18:03
Localisation: chlef

Messagepar Arthas » 14 Aoû 2007, 17:25

J'ai tout lu merci beaucoup Lyna, ça fait du bien de lire des poste comme ça.

:comfort: بارك الله فيكي و أجاب دعاءكي
Arthas
 
Messages: 325
Inscription: 21 Juil 2007, 15:21
Localisation: Paris


Retourner vers Religions, Idéologies et Philosophie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité