La vérité qui dérange

Faites nous juste l'économie des longs débats

La vérité qui dérange

Messagepar aeiou » 23 Aoû 2007, 14:45

Edito du jour dans Ouest-France par Jean-Claude PIERRE

Une vérité qui dérange

Nous l'avons appris dès l'école primaire : la Terre n'est pas le centre du monde comme on le croyait jusqu'à ce que Copernic élabore sa théorie, elle tourne autour du soleil.

À l'époque une vérité si dérangeante mit du temps à s'imposer et Rome, la jugeant hérétique, somma Galilée de ne plus la professer. Il dut abjurer non sans avoir, dit-on, prononcé ces paroles demeurées célèbres : « Et pourtant, elle tourne ! ».

Parmi les vérités qui aujourd'hui dérangent, il en est une - elle a semble-t-il fortement inspiré le film d'Al Gore (1) - qui mérite une attention toute particulière. Loin de n'être qu'une planète constituée d'éléments naturels présents sous forme solide, liquide ou gazeux, la Terre est vivante !

Il convient même de la considérer comme un « être » à part entière. Un « être » soumis à de multiples déterminismes physico-chimiques mais qui, de surcroît, obéit à des effets de synergie et à des mécanismes vitaux extraordinairement complexes, encore bien mal connus, et qui lui ont permis, jusqu'ici, d'évoluer et de s'autoréguler.

Cette idée promue sous le nom de « Gaïa » par le savant anglais James Lovelock n'a cessé, depuis la fin des années soixante, de progresser et de s'enrichir, intégrant l'espèce humaine et son corps social « l'humanité » comme éléments constitutifs de l'ensemble.

L'homme, une espèce particulière dont les capacités à interférer sur les équilibres naturels n'ont cessé de croître, les mettant en péril ainsi qu'en témoignent les effets de nos rejets de gaz carbonique sur le climat...

Le concept « Gaïa », parce qu'il oblige l'homme à considérer la Terre comme un organisme vivant avec ses métabolismes, ses rythmes, sa vulnérabilité aussi... dérange.

Il dérange tout particulièrement - et selon nous dérangera de plus en plus - tous les chantres de la « croissance » et leurs adeptes. Une « croissance » élevée aujourd'hui au rang de dogme par notre société de consommation et que l'on présente comme synonyme de développement et de progrès.

Ce nouveau concept conduit à dépasser les seules considérations d'ordre économique sur le caractère limité des ressources. Il oblige à tenir compte d'une tout autre dimension des problèmes auxquels l'humanité se trouve confrontée, à savoir la vulnérabilité des équilibres naturels sur lesquels repose la vie même : celle de la planète Terre et celle de toutes les espèces qui la peuplent.

Car elle vit notre planète ! S'en rendre compte et en tirer vraiment toutes les conséquences doit conduire à un changement en profondeur de notre relation au monde. Il s'agit là d'un changement du même ordre que celui qu'entraîna la révolution copernicienne...

Il nous conduira, comme le dit en substance Václav Havel (2), à rompre avec l'idéologie orgueilleuse qui proclame que l'homme est le maître de la Terre, oubliant que l'univers est organisé d'une manière encore mystérieuse mais plus raffinée, peut-être, que notre propre cerveau.

À toute chose malheur est bon. La crise actuelle de l'environnement est une occasion - sans doute la dernière - de concevoir une autre approche, plus humble, plus responsable aussi, de l'homme avec la nature et avec ses semblables en prenant mieux en compte les incidences de nos actes sur la vie des générations futures.

Ou nous apprenons enfin à subordonner nos capacités techniques et notre conception du développement aux lois de la vie, ou ce sera le « krach » évoqué dans ces colonnes par Jean Boissonnat (3). Mais un « krach » d'une tout autre nature et d'une tout autre ampleur que celui de 1929...

(1) Une vérité qui dérange, octobre 2006.
(2) Lights and Shadows, 1989.
(3) Ouest-France du 9 août 2007.

:wink:
Avatar de l’utilisateur
aeiou
 
Messages: 302
Inscription: 12 Mai 2005, 01:02
Localisation: Terre

Messagepar zizou » 23 Aoû 2007, 14:51

La vérité qui dérange le plus c'est celle que d'innocent intellectuel comme toi n'ose pas dénoncer le poison de l'humanité qu'est l'ISLAMISME.

Cen'est le réchauffement climatique qui aura notre peau ... ce sont les islamistes
zizou
 
Messages: 481
Inscription: 29 Mar 2006, 13:52

Messagepar RAFIDI » 23 Aoû 2007, 15:24

donc si je comprend bien tu dénonce l'islamisme et non l'islam ?
Avatar de l’utilisateur
RAFIDI
 
Messages: 3720
Inscription: 27 Jan 2007, 22:50

Messagepar aeiou » 23 Aoû 2007, 15:24

zizou a écrit:La vérité qui dérange le plus c'est celle que d'innocent intellectuel comme toi n'ose pas dénoncer le poison de l'humanité qu'est l'ISLAMISME.

Cen'est le réchauffement climatique qui aura notre peau ... ce sont les islamistes


Merci pour la qualification d'intellectuel.

Mais es-tu sur d'avoir lu d'autres posts écris affichés par moi ?

Accessoirement que viennent faire les islamistes en l'occurrence ?

:lol: :lol: :lol:
Avatar de l’utilisateur
aeiou
 
Messages: 302
Inscription: 12 Mai 2005, 01:02
Localisation: Terre

Messagepar zizou » 23 Aoû 2007, 15:25

L'ISLAM c'est une religion comme autre

L'ISLAMISME c'est la manipulation de l'ISLAM par des criminels.
zizou
 
Messages: 481
Inscription: 29 Mar 2006, 13:52

Messagepar RAFIDI » 23 Aoû 2007, 19:44

zizou a écrit:L'ISLAM c'est une religion comme autre

L'ISLAMISME c'est la manipulation de l'ISLAM par des criminels.


donc pkoi tu t'attaque au fondement de l'islam au lieux de ces gens ?

PS : dsl mon frere posteur de détourner le sujet !
Avatar de l’utilisateur
RAFIDI
 
Messages: 3720
Inscription: 27 Jan 2007, 22:50

Messagepar nour_eldjazair » 23 Aoû 2007, 19:52

zizou a écrit:
Cen'est le réchauffement climatique qui aura notre peau ... ce sont les islamistes


Il y a les islamistes et il y a les sionistes …wel fahem yefhem …
Avatar de l’utilisateur
nour_eldjazair
 
Messages: 133
Inscription: 11 Juil 2007, 20:49
Localisation: là ou dieu veut

Messagepar HAVOC » 24 Aoû 2007, 10:03

Faut toujours que le discussion tourne autour de l'islam et de la religion, c'est devient fatiguant.
Avatar de l’utilisateur
HAVOC
 
Messages: 84
Inscription: 18 Aoû 2007, 10:34
Localisation: France

Messagepar silent » 24 Aoû 2007, 11:57

le résonnement des intervention, si on et sur une barque qui coule savoir si on doit pagayer de la droite ou de la gauche en premier c’est plus importants que d’arrive rapidement au rivage

Sinon si j’ais bien compris l’essence de se texte, je pense que c’est pas la terre qui et en péril mais l’espèce humaine la terre c’est déjà sortis de crise majeur l’extinction des dinosaure les glaciations etc…

Donc la question et l’homme auras t’il la faculté de changer de mentalité et de réfléchir globalement en tans que genre humain, ou continueras t’il avec sons nombrilisme infantile avec une réflexion tribales, et la on cours inévitablement a notre perte.


Les solutions existent et sons éprouvés il reste juste le courage de changer de mentalité.

http://forum.actudz.com/viewtopic.php?t=8940
Avatar de l’utilisateur
silent
Administrateur
 
Messages: 1363
Inscription: 27 Avr 2005, 20:07
Localisation: Blida


Retourner vers Politique et Economie



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron